top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

Journée pluvieuse - Jeremiah C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 110
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Journée pluvieuse - Jeremiah C. Mer 27 Mai - 18:34




Journée pluvieuse.


Jeremiah Crane & Jill Boly.

En se levant le lundi matin Jill a la désagréable surprise de voir que les murs de l'unique chambre du n°10 sont couverts d'humidité. Lorsqu'elle lève la tête vers la fenêtre elle peut contempler la bruine qui tombe sur l'île et qui rend son atmosphère complète maussade. Jill réveille les petits, Emily et Charlie qui occupent le grand lit tandis que leur mère s'est rabattue sur un matelas à même le sol. Bientôt elle l'espère elle aura un travail et une rentrée d'argent régulière et l'on aura davantage de confort. Il est temps que ce confort arrive car pour l'instant la situation est pire qu'en Irlande – l'appartement irlandais ne suitait pas d'humidité. Jill se sent coupable en voyant la chambre misérable elle qui avait promis aux enfants un futur meilleur. Elle conserve cependant de l'espoir et apaise les petits qui se plaignent du froid et de ne manger que du pain beurré depuis presque une semaine. Bientôt ils seront mieux logés tous les trois ah ça oui.

Aujourd'hui est le premier jour d'école des enfants et leur mère doit se rendre au Centre-Ville afin de passer un entretien d'embauche. Ensemble ils s'aventurent sous la bruine, les petits vêtus de cirés et leur mère de son long manteau noir légèrement élimé. Les enfants retrouvent de la bonne humeur en sautant dans les flaques d'eau avec leurs vieilles chaussures et Emily se plaint ensuite d'avoir les pieds tout mouillés. Sa mère ne répond pas à ses cris, se contente de lui sommer d'aller plus vite ou ils vont arriver en retard et pour un premier jour ils seraient bien inspirés tiens. Enfin ils parviennent à la station de métro et se rendent au Quartier Ouest où Jill mène les enfants à l'école les embrasse les regarde se perdre dans la masse des élèves et espère qu'ils s'intègreront rapidement. Elle-même ne garde pas d'excellents souvenirs de la scolarité.

Elle repart un peu tristement peut-être et reprend le métro pour le Centre-Ville. Durant le trajet elle observe sans la voir vraiment la carte où sont représentées les différentes stations et elle pense à l'Irlande aux jours de pointe aux transports bondés comme aujourd'hui. Il lui semble avoir fui une Irlande pour une autre. Elle songe à son frère Gabriel marié là-bas à Dublin et soudain la nostalgie la prend et elle songe pourvu que je n'ai pas fait de connerie. Peut-être que c'est juste un début difficile mais qu'ensuite les enfants et moi vivrons dans une maison modeste mais confortable et aura-t-on un chat et mangerons-nous de la viande tous les jours. Ah si seulement il y avait la certitude que tout va se passer de cette manière.

Jill débarque au Centre-Ville et elle ignore vers où se diriger et elle s'arrête souvent pour lire le papier qu'elle a déniché à la boulangerie où il est question d'une recherche d'une femme de ménage au Café du Sentier Perdu, Centre-Ville de Colin's Island. Elle ne voit pas le moindre café dans les alentours, même en cherchant bien. Elle aperçoit un cinéma, un musée, et de là elle demande son chemin et quelqu'un le lui indique et elle est tout près. Le Café se situe là il est sans prétention, basique mais toutefois accueillant. Un homme avec un journal plié sous le bras y entre et Jill lui emboîte le pas, plus pour se protéger de la bruine que par envie véritable.


Elle va jusqu'au comptoir en hésitant quelque peu et elle se sent angoissée, nerveuse, elle a un grand souhait d'avoir un cappuccino avec un croissant mais elle préfère économiser sa monnaie car le métro est cher et elle doit encore faire le parcours inverse et fournir un dîner à ses enfants. Aussi essaye-t-elle de passer outre et de profiter déjà de la chaleur et d'attendre son peut-être futur patron pour savoir si oui ou non elle peut travailler ici.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu

avatar
Tenancier du Café du Sentier Perdu


Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2015
Pins : 359

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Journée pluvieuse - Jeremiah C. Mar 2 Juin - 0:19

Alors que Jeremiah nettoyait le bar avec un chiffon mouillée, à l’extérieur, la pluie faisait écho en martelant le sol. De larges flaques se propageaient, le ciel s'était grisé. Ce n'était pas le temps qu'on pouvait préféré. L'humidité, la pluie, tout cela n'était pas gênant pour Jeremiah. Pour lui, ce qu'il le gênait le plus était l'air maussade que se trimbalait la ville, et ses habitants avec. Dès que la pluie se pointait, une chape de tristesse semblait abattre au même moment sur les épaules des gens. "Le ciel va nous tomber sur la tête".

Mais Jérémiah était prévenant ! En effet, il avait la solution complète pour revigorer tout ce petit monde. Déjà pour commencer, son bar était toujours aussi lumineux, le bois éclairé par une lumière jaune chaleureuse. Des paquets de cartes de toutes sortes étaient poser sur le comptoir en libre accès, quoi de mieux qu'une petite partie entre amis ou inconnus pour bien commencer la journée ? Mais ce que Jérémiah avait prévu pour ce genre de journée, c'était son grog maison, alcoolisé ou non, dont la composition était tenu secrète. Elle tenait surtout des sensations que Jéremiah recherché à ce moment la, un peu d'orange, beaucoup de soleil, un brin de hamac et une petite brise. Il avait appelé cela, avec beaucoup d'originalité, le "brin de soleil".

Le bar était encore un peu vide, il se trouvait dans la période d'entre deux du matin. Les habitués qui venait pour travailler ou pour traîner n'étaient pas encore arrivée, et ceux qui prenaient leurs cafés le matin déjà parti. Alors quand les portes de son bar s'ouvraient, le client était remarqué. Et c'était avec un sourire que Jeremiah se dirigea vers celle qui était entrée.

Et bien , Que puis-je faire pour vous ?

La cliente était dans l’occasion, une jeune femme d’apparence légère. Un manteau lui couvrait tout le corps. Mais on pouvait voir le froid qui se dégageait de son être, surtout avec les cheveux foncées collaient sur le visage par la pluie.

Quelques choses de chaud peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 110
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Journée pluvieuse - Jeremiah C. Dim 7 Juin - 22:25



Journée pluvieuse.

Jeremiah Crane & Jill Boly.

Jill observe le Café du Sentier Perdu avant de s'adresser à quiconque. Elle l'observe comme si elle désirait déjà fixer dans sa mémoire où se trouvent tels objets, là une chaise, là une plante en pot ; au cas où elle serait embauchée et devrait connaître cet endroit sous tous ses angles. Elle note quels genres de personnages le fréquentent, comme il s'agit d'un bar sans prétention, modeste sans être misérable, les quelques clients présents ont l'air tout ce qu'il y a de plus convenable. Rassurée de ne pas y voir d'ivrognes matinaux, simplement des gens prenant ce qui ressemble à un grog inoffensif, Jill cesse de contempler les lieux et revient à ses préoccupations immédiates. Un homme jeune, à peine plus âgé qu'elle, se dirige vers elle avec un sourire avenant. Puisqu'il est derrière le comptoir, Jill suppose qu'il est le tenancier. Son visage a une expression gentille, sans ambiguités, qui la met en confiance. « Bonjour » le salue-t-elle poliment tandis qu'il lui demande ce qu'elle souhaite. Quelque chose de chaud peut-être ?

Jill esquisse un sourire à son tour. Le bar est chaleureux, elle se sent moins tendue, et elle finit par se laisser tenter. Tant pis pour la monnaie du métro songe-t-elle je reviendrai au Quartier Sud à pied s'il le faut, ça me fera une promenade. « Volontiers » répond-elle. « Je ne refuserais pas un cappuccino avec beaucoup de crème. » Une folie qu'elle n'a pas souvent l'occasion de s'offrir, puisqu'elle n'avait rien en Irlande et n'a rien à Colin's Island. Ses maigres économies filent déjà à une vitesse folle et il est grand temps qu'elle déniche un emploi pour renflouer son porte-monnaie et s'éviter de mourir de faim.

« Je ne suis pas ici uniquement pour le cappuccino » reprend-elle en souriant à nouveau. « Je suis en quête d'emploi et j'ai vu que vous cherchiez quelqu'un pour l'entretien du Café. Eh bien, je me propose » conclut-elle. Elle ne peut qu'espérer ne pas avoir l'air trop misérable, avec son vieux manteau noir démodé, ses cheveux humides et ses mains usées par la tabagie ainsi que par l'utilisation de produits d'entretien, en Irlande. Le pressentiment affreux d'avoir quitté une vie misérable pour une autre cherche à atteindre Jill pour la dixième fois, mais elle le chasse rapidement. Tout ira pour le mieux – bien sûr.

_________________
« N'aurait-on pas dit qu'elle avait demandé au ciel trente mille francs de rente et des égards ? »
L'Assommoir.

Jill est également
ICI.
Vous me retrouverez incarnant aussi Jolibelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu

avatar
Tenancier du Café du Sentier Perdu


Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2015
Pins : 359

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Journée pluvieuse - Jeremiah C. Lun 15 Juin - 20:15

Le barman avait remarqué la jeune femme qui venait de rentrer sans difficulté, comme dit si-dessus, les raisons semblaient être évidente. Celle-ci semblait pouvoir s'envoler au moindre coup de vent, la présence de son manteau trop grand pour elle n'aidait pas mais accentué le contraste. Elle tourna son visage après avoir analysé la pièce et donna un simple bonjour. Peu de temps après, elle commanda une boisson chaude que Jérémiah allait s'empresser de faire.

- Avec grand plaisir, alors qu'un sourire parcourait son visage.

Il lui tourna le dos le temps de préparer le dit café, c'était presque une des seules boissons qu'il arrivait lui aussi à prendre le matin. Alors qu'il finissait de transformer en toutes discrétion la dite boisson, il sorti un pot de crème et mélangea le tout avant de le déposer sur une petite assiette et de lui tendre le tout avec un peu de sucre. Elle lui dit alors qu'elle n'était pas la que pour cela. Jérémiah leva un sourcil, surpris. L’inquiétude de problème à venir ne vint pas le déranger, mais plutôt un grand étonnement. Pourquoi venir dans un bar si ce n'est pour profiter du lieu ?

« Je suis en quête d'emploi et j'ai vu que vous cherchiez quelqu'un pour l'entretien du Café. Eh bien, je me propose »

On pu voir passer dans les yeux de Jérémiah un éclair inintelligence lui rappelant qu'ils avaient en effet poster une annonce il y a peu de temps. Jusque la personne ne s'était encore vraiment proposer proprement, ce qui fait qu'il avait légèrement oublié la chose. Surtout que ...

- Généralement c'est ma sœur qui fait passer les entretiens en fait. Mais ce n'est pas grave ! Prenez une chaise et dite moi tout, fit-il avec un grand sourire. Jérémiah était un terrible recruteur, il s'en doutait presque. Il prenait les gens n'ont pas sur leurs talents personnels mais sur son instinct et sur les besoins de la personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 110
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Journée pluvieuse - Jeremiah C. Lun 22 Juin - 22:30



Journée pluvieuse.

Jeremiah Crane & Jill Boly.

Jill regarde le tenancier qui prépare le cappuccino, tout sourire et amabilité. Elle songe que les rares fois où elle s'est aventurée dans un bar la personne qui la servait ne souriait pas, la regardait sans la voir. Elle était une cliente parmi d'autres, quelqu'un qui avait de l'argent à dépenser comme d'autres, elle n'existait pas réellement. Ici, l'homme aux cheveux bruns semble heureux de la voir, sans hypocrisie apparente. S'il est le patron, il ne doit pas être des plus désagréables. Jill le remercie lorsqu'il pose une tasse pleine devant elle, manque demander immédiatement ce qu'elle doit payer, puis se ravise. Elle posera la question à la fin de leur entrevue, car l'homme lui dit qu'il fera office de recruteur. Toutefois, peut-être n'est-il pas le propriétaire du Café car il mentionne sa soeur comme étant celle se chargeant des embauches, d'ordinaire.

Jill s'assied comme il l'invite à le faire, déchire l'emballage du fin paquet de sucre et le répand sur le café. L'homme aux cheveux bruns lui somme de lui dire toiut – et elle ignore par où débuter. Un instant, elle regarde le tenancier, son large sourire, son air un peu canaille, elle boit une gorgée de café et lui trouve une lointaine ressemblance avec Ernest, son compagnon. Un frisson la prend à cette idée – elle ne veut même plus penser à ce salopard d'Ernest. « J'ai deux enfants en bas-âge » se lance-t-elle enfin, avant de se taire. Dans le quartier pauvre d'Irlande où elle a grandi, combien d'adolescentes n'ont pas connu, comme elle, une maternité précoce !... Mais le Centre-Ville de l'île paraît moins déshérité, et confier qu'elle est la mère d'un gamin de six ans n'est pas ce qu'il y a de plus... Comment dire ?... Adéquat ? Jill secoue imperceptiblement la tête. Elle ne sait pas.

« Il faut que je trouve rapidement de l'emploi » poursuit-elle. « Je suis la seule à subvenir à nos besoins. » Elle avale trop vite le cappuccino chaud et se brûle la langue. Pourquoi est-ce que je raconte ça se demande-t-elle est-ce parce qu'il ressemble à Ernest ? « Je n'ai pas de qualification précise » avoue-t-elle ensuite. « En Irlande j'ai travaillé comme femme de ménage et ma foi je suis bien capable de faire de même à Colin's Island. » Elle ne sourit pas.

_________________
« N'aurait-on pas dit qu'elle avait demandé au ciel trente mille francs de rente et des égards ? »
L'Assommoir.

Jill est également
ICI.
Vous me retrouverez incarnant aussi Jolibelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu

avatar
Tenancier du Café du Sentier Perdu


Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2015
Pins : 359

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Journée pluvieuse - Jeremiah C. Sam 27 Juin - 0:16

La jeune femme lui remercia, elle n'avait pas l'air méchante en tout cas. Même si Jérémiah n'était pas vraiment connu pour avoir un flair pour ce genre de chose, regardez qui il a choisi auparavant. Son sourire toujours sur ses lèvres, il attendait que la personne en face de lui, lui donne envie de travailler avec.

« J'ai deux enfants en bas-âge. Il faut que je trouve rapidement de l'emploi. Je suis la seule à subvenir à nos besoins. »


On pouvait sentir de la tristesse, peut être de l'amertume ? Il n'en était pas sur. Ce qui était sur en tout cas, c'était la réalité. Cette femme avait besoin d'un emploi, mais comme beaucoup d'Humes dans le coin. Pendant quelques instants, le regard du barman se couvrit alors qu'il pensait à quel point cette île était une place injuste. Des fois, il n'arrivait juste pas à sourire, et c'était un de ces moments.

« Je n'ai pas de qualification précise. En Irlande j'ai travaillé comme femme de ménage et ma foi je suis bien capable de faire de même à Colin's Island. »

- Nous pouvons toujours vous voir travailler pendant une semaine, payée la semaine évidemment, et voir comment tu te débrouilles ?


Si sa sœur aurait été à sa place, qu'aurait elle fait ? Probablement l'inverse. Elle était bien plus attaché à la réalité que lui, les pieds fermement sur le plancher des vaches. On pouvait sentir l'empathie dans la voix du jeune homme. Il avait ses propres raisons de vouloir l'aider, la principale et seul en fait, était qu'il détestait voir quelqu'un aussi courageux dans le besoin.

- La salaire n'est pas très élevé, mais devrait couvrir l'ensemble de tes besoins. Cependant tu devra aussi convaincre ma sœur aînée, elle a pris un jour de congés et donc reviendra demain. Est ce que tu a des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Journée pluvieuse - Jeremiah C.

Revenir en haut Aller en bas

Journée pluvieuse - Jeremiah C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Centre-Ville :: Rues commerçantes :: Café du Sentier Perdu-