top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

Lorsqu'une rencontre peut tout changer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Mer 1 Avr - 11:56

Lorsqu'une rencontre peut tout changer
Ozuki Ft Lysander et Svetlana



Cela faisait combien de temps j'étais enfermé dans cette cage blanche ? Depuis combien de temps m'étais-je échoué sur cette île étrange ? Les docteurs étaient plutôt gentils même s'ils passaient plus leur temps à courir qu'autre chose. Voilà pourquoi je passais le plus clair de mon temps seul dans ma chambre. Le corps couvert d'épais bandage censé guérir mes blessures. Il m'était presque impossible de bouger, heureusement je pouvais mouvoir ma tête et légèrement mes bras, mais guère plus. L'idée de rester coincer dans ce lit blanc me répugnait, mais je n'avais pas vraiment le choix si je voulais effectivement survivre. Ce n'était qu'un moment douloureux parmi tant d'autres.

Heureusement, la technologie ne semblait pas en reste ici, puisque la chambre était équipée d'un téléphone ainsi que d'un téléviseur à écran LED. C'était là mon seul passe-temps, entre la lecture d'un polar plutôt classique. Par chance, la langue n'était pas vraiment un barrage en ses contrées du moins pour moi, mais je n'allais jamais m'habituer aux bizarreries de ce lieu. Des dragons et autres créatures semblaient vivre plus ou moins en harmonie et toutes la ville semblait sous le joug d'une intense monarchie. Voilà qui n'allait pas vraiment m'arranger. Courber l'échine ne faisait pas vraiment partie de mes plans.

Les carcans de la télévision étaient peut-être même sélectionné pour faire l'apologie de ce système allait savoir ? Les informations étaient diverses, mais durant un petit moment ils se mirent à parler du crash de l'avion. Signalant que la zone était dangereuse et qu'aucun survivant n'avait été décrété à ce jour. Alors c'était ça hein ? J'étais un secret que l'on voulait garder pour protéger certains intérêts. La manoeuvre n'était pas sotte, puisqu'il était plus facile de faire disparaître un fantôme qu'un survivant. Peu à peu, je comprenais où j'avais posé les pieds, ce monde était différent du mien sur la forme, mais pas dans le fond. Tout se régler à coup de complot politique et la vie d'un homme ne faisait pas exception.  

La logique voulait que quelqu'un d'informer sur ma miraculeuse survit vienne me trouver afin de me dicter les règles et de savoir si je voulais bien m'y plier. Selon ma réponse, alors ma vie pourrait une fois de plus toucher à sa fin. Un soupir traversa mes lèvres alors que j'éteignais l'écran pour me plonger dans mes pensées. Dans une telle situation, l'affrontement était impossible, d'abord parce que mon corps était en piteux état, mais aussi parce que si je me mettais à dos les dirigeants de cette monarchie, j'allais très certainement finir par le payer au prix fort.

Je mordillais ma lèvre inférieure à la recherche d'une solution. Que faire, sans avoir à perdre le peu de dignité qu'il me restait ? La question avait du sens pour moi, mais peut-être était-elle stupide pour le plus grand nombre. L'heure du repas de la mi-journée approchait et alors que je continuais d'analyser ce que je pouvais de cette coquasse situation, une infirmière entra pour déposer un plateau repas sur la palette amovible. Tout en restant silencieuse, elle se contenta d'un sourire avant de quitter la pièce.

Un autre soupir de lassitude vint me frapper, alors que j'approchais la tablette et redresser un peu la tête de lit afin de pouvoir manger tout en étant confortablement installé. De ma main libre, je rallumais l'écran et m'installa devant un programme de télévision lambda. C'était surtout pour avoir un bruit de fond et cesser de me faire du mouron du moins le temps de mon repas.

En parlant de repas, il était temps de déguster ce que les cuisinier avaient préparés pour moi. D'un geste rapide et précis, je retirais le couvercle du plat et découvrit un magnifique steak saignant accompagné d'une bonne portion de frites. Voilà qui faisait plaisir et changeait de ses bouillasses immondes que l'on me faisait manger bien souvent. Bien entendu, ce changement plutôt inattendu était étrange et immédiatement, je me mis à vérifier si la nourriture ne contenait pas un subtil poison visant à me faire taire.

Ce fut dans ce même temps, que j'entendis des bruits de pas provenir du couloir. Trois personnes si je comptais bien, dont l'une était légèrement stressé à en jugeait par la cadence des bruits. Une légère ombre passa devant la porte de la chambre et se stoppa là. Voilà pourquoi ce repas hein ? Je repoussais la tablette lentement, avant de fixer la porte conscient que la personne qui se trouvait derrière aurait peut-être mon destin en main.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
» Lysander Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 133
Date d'inscription : 29/03/2015
Pouvoir : Métamorphose, énergie du néant
Classe : Reions s
Pins : 565

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Mer 1 Avr - 18:33

Lysander étudiait des livres, comme à son habitude, dans son bureau lorsqu'on vint frapper à sa porte.


Qui est ce ?
J'apporte un message de votre père.
Entrez.


Le serviteur entra. Après le salut dans les formes, il entra dans le vif du sujet.


Tout d'abord, sa seigneurie vous présente ses excuses pour ne pas être venue elle même vous confier cette tache. Le prince soupira, toujours plus de politesses. Ensuite, il vous charge d'aller rendre visite à un malade.
Un malade ? Je ne suis pas médecin.
En fait, il s'agit de l'unique survivant au récent incident. Vous avez sûrement entendu parler de cet avion qui s'est écrasé récemment?
Alors mon père veut que je « contrôle » ce nouveau venu ? Afin de déterminer s'il y a danger, et les dispositions à prendre?
Cela même seigneur.
Très bien, j'y vais sur le champs, informez en mon père.
Bien seigneur.


Après une courbette, le serviteur sorti du bureau, laissant Lysander pousser un grand soupir. Pourquoi est ce le travail de la famille royale ? Ils ne peuvent pas laisser cela à des sous fifres? Cette manie de vouloir être impliqués partout. Remarque, toutes les monarchies sont comme ça... d'après les livres.... D'après les livres. Il sortirait d'ici un jour.
Le suprême se leva et parti chercher Svetlana. Enfin « chercher ». Il lui envoya un message en lui demandant de le retrouver devant le manoir. Il n'avait pas le droit de sortir sans escorte pour ce genre de travaux officiels. En soit, Svetlana était une meilleure escorte que tous les balourds serviteurs.


Il attendit patiemment qu'elle arrive. Elle était certes... disons, indépendante, mais quand elle avait des ordres, elle faisait au mieux. Une fois la jeune femme arrivée, il se mirent en route à pied, la marche favorise la forme... Il se ravisa et appela un serviteur pour les conduire en voiture à l’hôpital. Ce n'est qu'en voiture qu'il lui expliqua.


Mon père m'envoie au chevet du rescapé du crash d'avion, tu vois pourquoi ?


Question de pure forme, elle était maligne. S'il ne pouvait entretenir son corps comme il l'entendait, il pouvait entraîner son esprit avec elle. Il passa le trajet en silence, ne répondant que succinctement aux éventuelles questions de sa servante. Une fois arrivés à l’hôpital , ils se présentèrent à la réception.


Lysander Fawkes, je viens voir le nouveau venu.
Seigneur Lysander ? Docteur Karmac, on m'a prévenu de votre arrivée. Par ici je vous prie.


C'était un médecin qui venait d'arriver dans le hall. Lysander lui emboîta le pas. Il connaissait ce médecin, il ne fut pas surpris de ne voir aucune trace de condescendance dans ses yeux. Ce n'était pas le premier visiteur inattendu de l'île dont il avait la charge. Ils furent guidés jusqu'à la chambre du patient. Tout en marchant le médecin leur décrivait l'état du patient. Il avait eu de la chance de s'en tirer. Lysander s'arrêta à une machine dans le couloir, et prit un gobelet de thé.
Le médecin frappa, les laissa rentrer, puis ferma la porte en les laissant dehors. Le blessé était en piteux état... et c'était peu dire. Lysander trouva une chaise, et s’installa tranquillement. Ses pieds ne touchaient pas le sol. Il fit signe à Svetlana de couper la télé puis détailla le nouveau venu des pieds à la tête de son regard d’Améthyste. Il prit une gorgée de thé et s'éclaircit la gorge.


Je m'appelle Lysander. Et vous? Vous l'aurez surement remarqué, mais en « atterrissant » ici , c'est comme si vous aviez changé de monde. Qu'avez vous apprit sur cet endroit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Mer 1 Avr - 21:09

On n'entendait rien d'autre que le bruissement des pages, régulièrement tournées par une main pâle au doigt longs et fins. Une chevalière en ornait le majeur, une chevalière portant les armoiries de Lysander Fawkes.
Svetlana était installée n'importe comment, fidèle à elle même, dans un des fauteuils de la prestigieuse bibliothèque du manoir où vivait le Suprême en tant que prince. Elle était plongée dans la lecture d'un bouquin de botanique, suite à la rencontre tout à fait fortuite de l'autre jour au Café du Sentier Perdu. Et elle comprenait sans mal l'intérêt qu'il y avait à étudier la plante dont il était question : traitée correctement, elle donnait un poison paralysant d'une redoutable efficacité. Elle avait vu le petit flacon de liquide violet entre les mains de son maître et avait associé son image avec le liquide décrit.

Sa lecture avançait, de même que la traduction du petit carnet qui était chez elle et à laquelle elle s'attelait dorénavant le soir avec application. Lysander tenait à ce qu'elle soit quelqu'un de cultivé et c'était peut-être sa tâche préférée dans son service pour lui.

Elle s'apprêtait à tourner une autre page du livre quand son téléphone dans sa poche émit une vibration. Elle interrompit immédiatement sa lecture pour constater que le Fawkes lui ordonnait de le rejoindre à l'entrée du manoir. Elle marqua sa page, fourra le bouquin dans un sac en bandoulière qu'elle trimballait avec elle, et laissa ses pas la porter à travers les couloirs du manoir.

Elle salua le Suprême, sous sa forme d'enfant, d'un signe de tête. Il la mena d'abord à pied avant de décréter avoir la flemme et appeler une voiture. Svetlana ne cacha même pas son roulement d'yeux exaspéré.
Une fois à l'intérieur, il l'informa sur le but de leur sortie.
« - Mon père m'envoie au chevet du rescapé du crash d'avion, tu vois pourquoi ?  »
Il ne fallut pas longtemps à la russe pour comprendre. Ce n'était pas le premier cas de petits invités pas forcément désirables qui s'incrustaient sur l'île, et ce n'était certainement pas le dernier.
Analyse des conséquences.
Svetlana marqua sa compréhension d'un hochement de tête. Elle ne se sentait pas d'humeur bavarde, aujourd'hui, et elle se contenta d'observer par la fenêtre le temps du – court – trajet.

Arrivés à destination, ce fut elle qui ouvrit la portière à l'homme à l'apparence d'enfant, qui indiqua au chauffeur de les attendre pendant 30 minutes plus loin. S'ils ne revenaient pas, il pouvait rentrer et elle prendrait l'entière responsabilité des conséquences de la réaction de son maître.
Dans l'hôpital, Svetlana ne fit que suivre Lysander, ombre géante de son maître. Elle avait appris à rendre sa présence presque indétectable, et les médecins ne bronchaient pas non plus.
Le patient que les médecins décrivaient avait eu une chance inouïe d'échapper à la mort. Les blessures, même maintenant, pouvaient lui être fatales. Ils devaient ne pas trop le brusquer. Svetlana se prit un café à la suite de Lysander à la machine, et garda le gobelet à la main le temps qu'il refroidisse, surveillant avec attention son petit maître. Vus comme ça, elle avait tout l'air d'une grande sœur un peu trop protectrice.

Ils finirent par arriver dans la chambre de ce fameux rescapé. Elle n'avait pas trop suivit les embrouilles le concernant, juste qu'il était seul survivant d'un crash et que c'était un dragon qui l'avait amené. Les connaissances que tout le monde avait de lui sur l'île quoi.
Lysander allait certainement se contenter d'un interrogatoire banal pour déterminer qui il était, les détails de son vol, etc. Sa présence, s'il signalait son appartenance à la famille royale, lui ferait se sentir important et l'encouragerait à parler sans lui faire exploser son ego non plus car il n'était pas directement le roi.

Entrés dans la chambre, Lysander lui fit directement signe de couper la télé, ordre qu'elle exécuta sans même condescendre un regard au patient : s'il s'avérait dangereux, il saurait se défendre, même s'il le lui reprocherait après. Le Suprême était installé devant le rescapé dont elle ne savait rien, ses pieds se balançant dans l'air, ce qui lui arracha un bref sourire. Puis elle retourna près de la porte où elle s'adossa, détaillant d'un regard de glace le jeune homme enroulé dans des bandages. Le message de sa part, Servante de l'ombre, était clair : « Il n'est pas dans ton intérêt de tenter quoi que ce soit contre nous. »

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Jeu 2 Avr - 7:53

Lorsqu'une rencontre peut tout changer
Ozuki Ft Lysander et Svetlana


Alors c'était ça hein ? C'était ça que l'on m'offrait comme premier contact avec l'autorité ? Un gamin de visiblement moins de vingt et une demoiselle au regard de marbre, gentiment soumise à ce qui semblait être son maître. Lentement, je fixais l'écran du téléviseur devenir noir, avant de la voir s'installer contre la porte d'entrée. Le message était plutôt clair, d'autant que j'avais remarqué cette bague portant les armoiries que j'avais vu quelque temps avant sur ce même écran. La famille royale. C'était donc ça, l'on m'envoyait un grand ponte de cette île, accompagné de son chien de garde au cas où je devienne violent. Tout ceci transpirait beaucoup trop la procédure, rien n'était vraiment concret. Une suite de règle que le gosse se devait de respecter tout lié à l'autorité qu'il était.

Ma situation était un peu plus clair désormais, toutes les cartes étaient dans mes mains. Pour une rare fois l'on me donnait l'impression de tout contrôler, même si dans les faits, tout était savamment pensé pour ne pas me laisser le choix. Après tout... je n'avais aucune envie d'être déselectionné alors qu'une chance inouïe de tout recommencer me tendait les bras. Le gosse prit la parole pour me mettre en confiance, jouant sur une pseudo gentillesse qui cachait une grande intelligence. Cela dit, je gardais le silence un instant, préférant observer ceux que l'on m'avait envoyé afin de me faire une idée.

Le gosse s'était installé sur une chaise beaucoup trop grande pour lui, ses jambes battaient l'air sans toucher terre. S'en était presque comique, mais là encore, il était probable que ce ne soit qu'une stratégie pour me mettre en confiance. De longs cheveux blanc, un regard violet, une tenue des plus complexes mélangeant blanc, or et bleu. Ma mère aurait sans doute adoré son style, mais je me contentais de juger qui pouvait bien être ce type. À vrai dire, il était peu probable que la pauvreté ne l'effleure. Sans doute était-ce un noble qui voulait se faire bien voir de la famille royale. Cela ne collait pas malheureusement à la présence du pitbull et des armoiries que j'avais pu observer sur sa bague. Je laissais s'écouler un long soupir, avant d'observer justement le chien de garde.

Plongé dans l'obscurité, celle-ci voulait se faire oublier. Comme c'était coquasse, son maître s'était justement mis dans la lumière et elle dans l'ombre. Un sourire se dessina peu à peu sur mon visage. En plus de bloquer la seule sortie logique, elle représentait un potentiel danger. J'allais devoir évidemment choisir mes mots avec soin. Ne pas dévoiler trop d'informations, ne donner que le strict minimum et espérer que cette mascarade se termine bien vite. Mon attention se reporta sur le gamin nimbé de la lumière brillante du jour, alors que d'une main je décalais ma tablette amovible et donc ma nourriture. Mes billes se fermèrent et après une profonde inspiration, lui donna ma réponse.

-Je m'appelle Ozuki, tout ce que je sais c'est que cette île est une sorte de prison dont on ne revient pas.

Il était important pour ma tranquillité d'occulter le reste. Après tout mon nom pourrait le pousser à faire de recherche sur moi et il saurait que j'avais un passé criminel dans mon pays d'origine. Sauf... si les deux pays qui voulaient me voir disparaître s'en arrêtèrent au crash de l'avion considérant que j'étais désormais une menace écartée à jamais. Dans les faits ce n'était pas tout à fait faux, mais dans la forme je gardais ce qui me tenait le plus à coeur ma vie.

C'était d'ailleurs ce que j'étais en train de défendre face à ce bourgeois faussement gentil. Mon esprit se mit à calculer une manière de lui donner une raison pour me laisser vivre. Malheureusement, il allait sans doute enchaîner avec une autre question pour empêcher toute concentration de ma part. Une fois de plus, je n'étais qu'un pantin désarticulé que l'on s'amusait à tourner dans tous les sens. À cette simple pensée, mon envie de quitter les lieux se fit grande, oppressante même. Malheureusement la jeune femme était toujours là, alors pour calmer une certaine nervosité et peur, je me saisis du couteau à bout rond prêté pour le repas, et commença à jouer avec la lame. Passant mon pouce sur le tranchant pour le vérifier. Comme prévu celui-ci était plus que médiocre, mais ce geste allait sans doute éveiller des soupçons. Il était trop tard maintenant.

Le stress était vraiment mauvais, ajoutez à cela que j'étais coincé sur un lit sans avoir mes effets personnels près de moi et vous comprendrez aisément que je n'étais pas une situation des plus faciles. Mon regard se mit à voguer au grès de la chambre et finis par se poser sur mon uniforme scolaire qui avait été rapiécé et dont le blason doré de mon lycée resplendissait au soleil. Encore une information en trop dans cette foutue chambre, j'espérais qu'ils ne puissent tout simplement pas communiquer avec l'extérieur, après tout je n'avais jamais entendu parlé de cette île avant de m'y crasher. Mon attention se reporta sur le petit noble et mes billes d'or se posèrent dans son regard améthyste, j'allais être plus prudent sur la suite, beaucoup plus prudent.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
» Lysander Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 133
Date d'inscription : 29/03/2015
Pouvoir : Métamorphose, énergie du néant
Classe : Reions s
Pins : 565

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Jeu 2 Avr - 17:54

Lysander buvait son thé tout en scrutant le visage du blessé. À la recherche du moindre détail. Avant même qu'il répugne, Lysander avait apprit deux choses. Cet homme n'aimait pas l'autorité, et cherchait à cacher quelque chose. Il sortit son portable et demanda par écrit à l'administration la liste des passagers du vol écrasé. Le regard de l'homme passait de lui à Svetlana, sans discontinuer. Il se méfiait. Quoi de plus normal. Enfin, il prit la parole.
Ozuki ? Nom typiquement japonais. Lysander reçut rapidement la liste des passagers, et commença à la parcourir. Il finit par arriver à Ozuki Heburin. Il demanda immédiatement le dossier de cet homme. Il continua de chercher des infos via son téléphone, tout en buvant son thé. Il finit par reposer ses yeux sur le jeune homme.


C'est exactement cela, cette île est une prison. Vous avez bien cerné l'endroit. On ne ressort pas d'ici. Vivant ou mort. Même moi j'ai encore jamais vu l'extérieur.


il reçu le dossier de cet homme. La photo correspondait. Un criminel ? Il pourrait expédier le dossier... Il leva à nouveau les yeux sur l'homme, puis il lança son téléphone à Sveltana, la page du dossier ouverte. Il jeta aussi sa tasse dans la poubelle. Toutes les pièces étaient prêtes.


Je suis Lysander Fawkes, l'un des princes de la famille royale qui règne sur cette île. Je suis ici pour déterminer si oui où non vous représentez une menace. En fonction de mon jugement vous pourrez vivre ici... ou vous serez exécuté. Charmant n'est ce pas ? En quelque sorte, on m'a chargé de déterminer si oui ou non je dois vous laisser un avenir.


Il mettait la pression, c'était certain. On ne pouvait juger un homme sur son passé ou ses actes. On ne peut déterminer le caractère de quelqu'un qu'en découvrant son but et la puissance de ses convictions. Le reste n'était qu'affabulations.


Je vous serais gré de ne pas tenter quelque chose de stupide. Dans votre état, tenter de nous attaquer ne vous mènera nulle part. Et Svetlana ici présente n'aura même pas le temps de réagir que vous n'existerez plus.


Il préférait éviter tout affrontement. Monter la pression, et finir par essayer de tout relâcher. Cela fonctionne plutôt bien pour détendre. Lysander inspira puis s'étira.


Je ne suis pas ici pour vous envoyer à la mort. Aussi je ne vous poserais qu'une seule question Ozuki Heburin : Qu'attendez vous de cette île?


Il lui laissait une chance, une seule pour convaincre le Suprême qu'il ne représentait pas une menace... Ou tout du moins pour lui montrer son cœur. Lysander savait lire dans le cœur des gens. Il jeta un regard à Svetlana, lui indiquant qu'elle devait se tenir prêt sait-on jamais.
Il plongea ses yeux dans ceux du jeune homme, attendant sa réponse.


Si vous n'êtes pas disposé à en parler, je comprendrai. Vous venez tout juste de subir un choc.


Il était prêt à attendre devant sa porte s'il le fallait. Mais de ce qu'il avait compris, cet homme était fort, et doté d'un puissant caractère. Aussi ne voulait-il pas se priver d'un allié potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Jeu 2 Avr - 19:41

Son regard alerte ne manqua pas de remarquer que le jeune homme était alarmé par sa présence. Et c'était très bien ainsi. Il devait se sentir acculé par elle, pour le pousser aux confidences envers Lysander. Adossée dans mon coin d'ombre contre la porte, Svetlana sirotait tranquillement son café qui avait un peu refroidi, ne perdant pas une miette de la scène se jouant sous ses yeux noisettes.
Comme son café.
Bref.

Tous les muscles de son corps se tendirent quand il se saisit du couteau sur son plateau, vérifiant le tranchant l'air de rien. C'était un réflexe acquis au fil de ses escapades, tant avec Lysander que personnelles. Mais le dénommé Ozuki n'ayant pas dit s'il savait que les gens ici avaient des pouvoirs, elle se garda bien de prendre le contrôle de sa potentielle arme. Elle avait également noté le regard ancré d'une note de désespoir qu'il avait lancé à un paquetage et sonda la présence de métal, qui lui informa qu'il y avait une arme. Le regard de la russe se fit plus dur envers le japonais allongé sur le lit. Au moindre faux pas, elle le zigouillerait, et tant pis pour ce que Fawkes en pensait. Elle était là pour assurer sa sécurité.

En même temps que Lysander interrogeait le captif, il pianotait sur son téléphone et finit par jeter l'objet à Svetlana. Dans un réflexe admirable, la jeune femme l'attrapa au vol, sans qu'une goutte de café ne soit renversé, et reprenant une gorgée du breuvage, elle lut les informations qu'il lui transmettait.
Sinon, tu pouvais juste me l'envoyer par mail ou sms.
Mais il était vrai que peu importait la discrétion puisque le japonais était conscient de sa condition de captif. Et il la méritait, d'après ce qu'elle lisait dans le dossier. Criminel recherché pendant longtemps au Japon, il avait tué des centaines de personnes, et pas de manière propre en plus. Le vol était censé le conduire aux Etats-Unis où il recevrait une sentence de peine de mort, mais pour une raison encore inconnue, son avion s'était écrasé dans la montagne de l'île.
Il devenait urgent de retrouver les boîtes noires de l'avion, considérant le danger que ce prisonnier représentait pour la sécurité de l'île.

Son maître insista sur le fait qu'il pouvait lui laisser la vie sauve. Voir Lysander marchander avec un psychopathe pareil faisait intérieurement grincer des dents à Svetlana. Il n'en tiendrait qu'à elle, elle l'aurait étouffé avec une des barres du lit. Comme pour confirmer ce soupçon, le Suprême échangea un unique regard avec sa Servante. La complicité qui s'était établie en neuf ans entre eux n'en demandait pas plus pour qu'elle en comprenne la signification.
Au moindre faux pas, l'Hume mourrait.

Rendant inconsciemment l'atmosphère encore plus tendue que nécessaire – réaction normale, quand on avait eu sous les yeux le palmarès du garçon -, Svetlana se tenait prête à tout scénario. Même si elle ne l'approuvait pas, elle avait compris dans la dernière question ce que Lysander attendait d'Heburin. Il fallait qu'elle aie une discussion sérieuse avec lui en sortant de cette chambre.

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Jeu 2 Avr - 20:24

Lorsqu'une rencontre peut tout changer
Ozuki Ft Lysander et Svetlana



L'étau se resserrait, je le sentais bien. À l'entente de mon nom le gosse nimbé dans la lumière s'était empressé de tirer son téléphone portable. Peu importe le mal que je me donnerai pour cacher mon passé, j'allais finir par être retrouvé et donc éliminer. Personne ne pouvait se permettre de laisser un fou furieux tel que moi en liberté. C'était ainsi que les dossiers devaient me traiter, avec plus d'une centaine de victimes à mon palmarès difficile d'imaginer plus fou et incontrôlable. Si seulement je pouvais bouger de ce foutu lit, je n'aurais eu qu'à sauter par la fenêtre et me tirer d'ici. Il valait mieux prendre la fuite que me lancer dans une bataille perdue d'avance.

Je savais pour la particularité de certains individus de l'île. Nul doute que les deux personnes ici présentes pouvait se révéler dangereux à la moindre de mes réactions. Je l'avais déjà observé du coin de l'oeil avec le pitbull qui venait de recevoir le téléphone de son maître. Malgré l'obscurité, j'arrivais à sentir clairement le regard accusateur qu'elle me portait. Allait-elle outrepasser ses droits et me tuer en perdant son sang-froid ? C'était une possibilité, et ses yeux en rêvaient je pouvais aisément reconnaître cette lueur meurtrière. L'envie de détruire quelqu'un, sauf qu'elle c'était pour protéger le gosse et ça... je ne pouvais le comprendre, ni même le concevoir.

En quelques secondes l'apparente tranquillité de la chambre s'était mué en une tension quasiment palpable. Je continuais de jouer avec mon couteau, pendant que les deux autres sirotait leurs boissons respectives bien sagement. Le gosse affirma ce que je savais déjà. Ce lieu n'était qu'une prison ni plus ni moins. Lui-même n'avait jamais vu au-delà de ses limites. Quelle tristesse... dire que je venais d'un endroit où le principe de liberté et lui-même au coeur des hommes. Dire que j'avais gâché cette liberté pour me retrouver piéger sur cette île et entre ses quatre murs. Je voulais me mordre les lèvres pour toutes ses faiblesses, mais me contentais de rester couché sur mon lit à observer la tension qui augmentait encore, cette fois portée par la demi-portion.

Lysander Fawkes, l'un des princes de la famille royale. J'avais vu juste depuis le début, tout comme leur intention. Ils étaient clairement là pour juger ma capacité à vivre dans leur monde. Mes billes se fermèrent et un sourire satisfait s'installa sur mon visage. Mon instinct ne m'avait pas quitté, c'était la bonne nouvelle de la journée. Mes mouvements sur le couteau se firent toutefois plus intense, et je finis par le faire tourner autour de mon pouce, avant de fermer les yeux pour le déposer et finir par fixer le gamin.

Ce type était quelque peu intéressant, il était vrai que je détestais tout ce qu'il représentait, mais mis ça et son pitbull près à me découper au moindre mouvement, je le trouvais vraiment intéressant. La demi-portion disait ne pas être là pour m'envoyer à la mort et à la simple énonciation de mon nom, je sentis tous mes muscles se raidirent, alors que tombez enfin sa question. Il voulait savoir ce que j'attendais de cette île hein ? Son interrogatoire était rondement mené, il savait comment faire monter la pression et surtout à quel moment la faire redescendre, rien que pour ce détail j'avais une pointe d'admiration pour ce type.

Je vis rapidement le jeu de regard entre le chien et son maître et cela ne fit qu'accentuer le sourire fixer sur mes lèvres, alors que mes pupilles se fermaient à nouveau. Chercher quoi lui répondre, de là tout allait dépendre. Devais-je être franc et lui avouer que rien ne m'intéressait à part ma propre survie ? Ou devais-je me jouer, en lui faisant croire que cette île représentait mon unique et dernier espoir. S'il connaissait mon nom, alors il savait vraiment pour moi. Le sourire sur mon visage ne fit que s'accentuer, alors que mes pupilles restaient désespérément close. L'on aurait pu me prendre pour un fou, mais je comprenais parfaitement ma situation. Le prince Fawkes disait être prêt à attendre ma réponse, comprenant que je venais de subir un choc grave. Comme il était prévenant, mon sourire se transforma en un soupir, alors que lentement mes billes s'ouvraient pour se poser sur lui. Seule mon infaillible détermination était visible dans mes iris dorés.

-Je n'attends rien, si ce n'est survivre. Je suis prêt à tout pour ça.

Ma voix résonna un petit moment dans ma tête, alors qu'un autre sourire satisfait germait sur mon visage. Ce gosse cachait quelque chose, c'était certain, mais il représentait mon unique chance de m'en sortir. Mon choix était le bon, j'en étais persuadé. Si j'avais osé lui mentir, je n'aurais guère eu le temps de terminer ma phrase qu'il m'aurait déjà probablement anéantie. Ce n'était pas le but, non dans l'immédiat je devais sauvegarder mon existence, me faire oublier et trouver un moyen de savoir si d'autre étaient sorties vivant du crash. Plus précisément, s'il était encore vivant. Je me ferais alors un plaisir de le retrouver et le tuer de mes propres mains, cela faisait aussi partie de mes objectifs personnels, mais le prince n'en avait rien à faire. Désormais... tout reposait sur sa compréhension de ma réponse. Je venais de tirer une carte qui pouvait potentiellement être ma dernière.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
» Lysander Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 133
Date d'inscription : 29/03/2015
Pouvoir : Métamorphose, énergie du néant
Classe : Reions s
Pins : 565

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Ven 3 Avr - 10:19

Lysander avait toujours les yeux rivés sur Ozuki, décryptant le moindre regard, le moindre réflexe. Sa question lui donnait le temps de réfléchir. Il avait dit qu'il attendrait pour le mettre à l'aise, mais il ne le ferait pas. Cet homme était tout sauf en état de choc, lui qu'on avait privé de vie et qui soudain, pouvait avoir une chance de continuer son chemin. Cette chance, c'était Lysander. Après une longue attente, la réponse vint.

Survivre ? Voilà bien une réponse qui témoigne de votre malheur.

Vivre, et non survivre... cet homme s'était retrouvé prit par des événements qui le dépassaient. Il n'avait plus aucune emprise et considérait son monde comme hostile, tout n'était plus qu'une question de « survie ». Pour le moment, cet homme n'était rien de plus qu'une bête. Une bête qui savait se battre à en juger par son aisance à jouer avec le couteau. Il fit signe à Svetlana de lui rendre son téléphone, et demanda qu'on lui envoya la liste des objets retrouvés sur le site du crash, et surtout ceux présumés comme appartenant à ce sauvage. Il reprit la parole en attendant la réponse.

Voici ou nous en somme actuellement. Vous êtes quelqu'un de plutôt intelligent, vous avez compris que vous contrôler tant que vous serez dans cet état était indispensable. Vous savez manifestement vous battre et accordez une grande confiance en vos forces. Toutefois, cet endroit vous répugne car vous détestez l'autorité. Je suis certain que savoir votre avenir entre mes mains vous donne quelque peu envie de m’étriper. Vous êtes un homme qui vit désormais dans un environnement hostile ou qu'il soit... du moins c'est ce que vous pensez. Ici, vous n'avez aucun passé. Certes, tous ces dossiers sur les arrivants, etc sont des avertissements qui en disent long, mais comme je dis toujours, on ne peut juger convenablement autrement que par soit même.
Votre réponse semble sincère, mais incomplète. Vous ne désirez pas uniquement survivre, vous pensez à autre chose, d'autres objectifs plus... secondaires. Sinon vous n'auriez pas continué à réfléchir après votre réponse, vous auriez attendu la mienne.
Et toi ? Que pense-tu de cet homme ?


Il s'était adressé à Svetlana, sans la regarder toutefois.Tu ne peux pas m'échapper. Lysander était de loin plus habile que lui, intellectuellement parlant. Et Svetlana saurait voir ce que Lysander pourrait laisser passer. Lysander écoutait attentivement sa réponse, mais il savait (et elle aussi du reste) que sa question à son intention était surtout pour permettre à Ozuki d'organiser ses idées, il savait quelles seraient les questions suivantes. Une fois cela fait, Lysander s'étira sur sa chaise. Il le savait déjà, mais il était d'accord avec sa servante, pour changer. Il replongea une nouvelle fois ses yeux dans ceux de l'infortuné.

Alors, continuons sur notre lancée. Quelles sont TES objectifs ? Et en passant, avait-tu des effets personnels dans l'avion? Que tu aimerais récupérer ?

Il avait reçu la liste des objets retrouvés. Il en apprendrait plus sur Ozuki s'il avait un aperçu de ses effets personnels.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Dim 5 Avr - 8:09

Lorsqu'une rencontre peut tout changer
Ozuki Ft Lysander et Svetlana



Le petit en homme en face de moi contrôlait parfaitement la situation et le pire dans l'histoire c'est qu'il devait vraiment aimer ça. Être à sa place serait une véritable félicitée pour moi, mais je n'y avais pas encore droit, ce droit ne me serait d'ailleurs peut-être jamais accordé. Il était plus qu'évident que les règles instaurés dans cette île ne pouvait être bafoué sans sanction à l'arrivée. Son regard violet me voyait certainement comme une vulgaire bête en cage, capable de se déchaîner à tout moment. Mon jeu avec le couteau ne devait pas aider à aller dans un autre sens. Fawkes semblait d'ailleurs beaucoup l'observer tout en sirotant son thé. Tandis que son pitbull ne me lâchait pas d'une seconde.

La lame tournoyé avec une efficacité surprenante sur le plat de mon pouce. Le contact entre la peau et l'inox était plutôt froid, le seul soucis dans cette manoeuvre c'était le poids de la lame bien mal répartie. À chaque rotation le manche tombait vers le bas manquant de faire tomber l'objet et donc cesser ce jeu. Seul un petit boost de vitesse pouvait lui redonner son apparente horizontalité. C'était ce genre de mouvement que la femme de l'ombre observait tout en sirotant son café. C'était sans doute ce genre de mouvement qu'elle redoutait, après tout quoi de mieux qu'une rotation sans fin pour attirer l'attention et surprendre ? Mais elle se méprenait clairement sur mes intentions. Attaquer son maître revenait à me faire perdre la vie et comme je le lui avais dit, rien ne comptait plus que ma propre survie.

Ce détail n'avait pas échappé au petit prince. À peine sa voix retentissait dans la pièce que le sourire fichait sur mon visage s'accentuait. Il était donc capable de lire à ce point à travers les lignes. C'était aussi intéressant que dangereux, mais je ne pouvais m'empêcher d'admirer son incroyable habilité à manier les mots. Toutefois sa réponse avait eu le don de m'éclairer sur un détail. Fawkes me voyait effectivement comme un animal en cage capable de dégénérer aux moindres faux pas. Allait-il voir ça comme une menace ? Ou comme un atout pour sa société ? La vraie question était, jouait-il ses cartes en faveur de la société ou pour son propre profit personnel. Je ne pouvais pas vraiment le savoir, et cela était légèrement angoissant. Le maître fit signe à son chien de lui renvoyer son jouet. En bonne soumise celle-ci s'exécuta donnant une impulsion suffisante à l'appareil pour qu'il décrive une parabole parfaite afin que l'objet retombe entre les mains de son boss. Ce même boss qui décida de refaire monter une certaine tension dans la pièce.

Cet homme était habile et certainement fin tacticien. Il jouait d'abord sur un topo de la situation en mettant en avant mes qualités pour me rappeler mes plus grands défauts. Oui, il avait raison sur toute la ligne, l'idée de voir ma vie soumise au jugement d'un gosse ne plaisait guère et oui... si j'en avais la possibilité, son corps croupirait sans doute à mes pieds à baigner dans son propre sang. Fawkes continua en mettant en avant ma paranoïa, avant de me rappeler ce que je savais déjà. Ici je n'avais aucun passé, il n'y avait qu'un avenir qui pouvait se dessiner. Suite à cette légère lueur d'espoir qu'il m'offrait grassement... vint le coup de grâce. Il savait... Il savait que j'avais caché un de mes objectifs et se donna même le luxe de m'expliquer ce qui m'avait trahi. Mes muscles se contractaient au fur et à mesure, tandis qu'il improvisait un autre temps mort en s'adressant à son chien.

Elle semblait parfaitement d'accord avec son maître, donc elle aussi était douée de ce genre de pouvoir d'observation. Je soupirais en tentant d'ordonner mes idées dans ma tête, alors que je fixais le pommeau du sabre qui dépassait sous la veste d'uniforme. Le tirer de son sommeil m'aurait sans doute conduit à une mort certaine, mais l'envie ne m'en manquait. Pouvais-je vraiment laisser circuler un homme capable de lire en moi comme dans un livre ouvert ? La situation était très mauvaise. Je ne pouvais contrôler se débat, mais cela avait aussi quelque chose d'excitant.

Lorsque ces billes se reposèrent sur moi, je savais que le temps qui m'était impartie venait de s'écouler. Une ou deux minutes à peine. Il contrôlait vraiment tout et cela avait un certain don pour m'agacer. Finalement sa voix claqua dans l'air à une différence près... il me tutoyait. Pourquoi subitement ? Me pensait-il inférieur à lui ? Mes sourcils se fronçaient alors que je l'écoutais, sa phrase visait à me faire tout avouer et aussi à savoir ce que je pouvais bien porter comme matériel. Immédiatement, je portais ma main autour de mon cou. Le soulagement fut immense en sentant la perle sombre de ma mère autour du cou. J'avais également le sabre qui dormait sous la veste... il ne manquait plus que ma flûte... Ma tête se baissait alors que je donnais la réponse à sa deuxième question.

-Une flûte en os.

Une flûte en os d'humain oui... mais ça il n'avait pas bien besoin de le savoir. Le regard toujours pointé vers les draps blanc, je pris une profonde inspiration avant de voir un air meurtrier s'étirer sur mon visage. Lorsque je relevais la tête, c'était pour ne montrer qu'haine et destruction à notre bon prince. Il voulait savoir, alors si saurait.

-Je veux m'assurer qu'un des flics qui m'accompagnaient soient bien en enfer.

Ma voix claqua comme un fouet dans l'air. Mes billes envoyaient des éclairs de rages en pensant à ce sale enfoiré, tandis que je sentis tous les muscles de son chien de garde se crisper. Le couteau lui, avait cessé de tourner et se trouvait dans ma main comme si l'on tenait une arme. Je ne m'étais même pas rendu compte de ce détail, sans doute un réflexe. Maintenant qu'il savait, allait-il me permettre d'y arriver ? Allait-il se mettre en travers de ma route ? Ou mieux.. allait-il m'aider ? La réponse la plus logique serait qu'il allait chercher à obtenir des informations sur cette fameuse personne. Qu'allais-tu choisir petit Fawkes, j'avais vraiment hâte de le découvrir.
© By Halloween sur Never-Utopia


Dernière édition par Ozuki Heburin le Lun 6 Avr - 7:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
» Lysander Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 133
Date d'inscription : 29/03/2015
Pouvoir : Métamorphose, énergie du néant
Classe : Reions s
Pins : 565

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Dim 5 Avr - 10:03

Le rescapé semblait avoir une pointe de réaction pour lui. En général, face à lui, les gens ne montrent que du dégoût ou la haine de se faire dominer par un gosse. Lysander lui, jouait toujours sur les événements. Cet homme pourrait définitivement lui servir. Ou même se rallier à sa cause. Il avait bien fait de se lever finalement. Après avoir répondu à ses questions, Lysander eu la sensation d'avoir enfin la vérité. Il ne fut pas le moins du monde impressionné ou intimidé par l'hostilité et la dangerosité dégagée par Ozuki. Pourquoi avoir peur lorsque l'on se sait être le plus fort ? Il soupira.

A quoi bon essayer de nous intimider ? Tout ce que tu pourrais y gagner serait la mort. Une flûte en os ? A priori ils ont ça. Elle était bien en os d'humain?

Lysander ne put réprimer son sourire. Ça collait plutôt bien au personnage. Le garçon avait noté les 3 objets qui importaient aux yeux de son interlocuteur. Son collier, cette flûte, et le sabre caché sous son uniforme... vraiment détaché de tout.

Sauf erreur de ma part, tu es l'unique survivant. Mais si tu le retrouve, fais ça discret et propre. C'est comme ça que ça marche ici. Et en un sens... C'est toi qui a atterrit en enfer.

Effectivement, cette île était une prison, alors pour tous ceux férus de liberté c'était un véritable calvaire de vivre ici. Lysander lui aurait bien permit de rester à ce garçon... mais pour l'heure, l'idée était mauvaise. Il semblait ne prendre aucune précaution. Il pourrait très bien tuer en pleine rue. Alors il serait de nouveau condamné à mort, encore plus rapidement qu'à l'extérieur. Et Lysander devrait en assumer la responsabilité. Peut être était il un outil trop peu fiable pour être conservé ? De la même façon qu'il était trop dangereux de garder un chien qui mord à tout va, y compris son maître.
Une idée germa dans l'esprit de Lysander... Il allait l'éduquer. Enfin, sans le priver de liberté, mais pour le peu qu'il avait compris, jamais cet homme ne pourrait se plaire dans l'île, il finirait par revenir le voir. Et alors, Lysander pourrait en faire un allié de choix. Le gamin continua à réfléchir un moment. Il lui fallait peser le pour et le contre sans faillir. La moindre erreur et tous ses projets pourraient en pâtir, et cela il ne le laisserait pas passer. Au pire... il pourrait prétexter n'avoir rien vu, mais cela attirerait tout de même l'attention sur ses agissements. Il verrait bien le moment venu.
Il leva les yeux vers Ozuki, le regardant encore une fois dans les yeux. Il allait lui rendre sa liberté. Et le jour ou l’île ne sera plus, il lui rendrait toute sa liberté.

J'ai bien envie de te laisser vivre ici. Mais je pense avant qu'il est nécessaire d'éclaircir quelques points.
Premier point, si tu t'avise de tuer quelqu'un, ou même de blesser grièvement quelqu'un vivant sur l'île, je le saurais et tu peux t'assurer que je ne laisserai pas passer ça. Tu seras de nouveau condamné, sans passer par un tribunal.
Deuxième point, j'aurai toujours l'oeil sur toi, toutes tes activités, légales ou non, j'en serais informé. Comprends que je ne peux pas te laisser te balader à ta guise sans assurance. A part pour ce qui est du premier point, fait ce qui te chante. Si tu veux, je te trouverai un emplois et un endroit ou vivre.
Bien entendu, je n'aurais pas de contrôle sur tes actes, seulement l'information.


Lysander regardait son interlocuteur avec une attention des plus soutenue. Il s'assurait que ce dernier ait bien compris de quoi il retournait. Il restait un dernier point à aborder... Celui ci plus pour assurer la survie du jeune homme. S'il n'était pas au courant, il le serait trop tard.

Il reste un dernier point... le plus important pour toi. Ne t'en prend jamais à un reion sans connaître ses pouvoirs. Certains ont des pouvoirs inutiles, mais d'autres ont des pouvoirs qui te pulvériseraient en un instant. Et surtout, ne t'en prend JAMAIS à un Fawkes. Leurs pouvoirs dépassent de loin ce que tu imagine.


Lysander sentait une pointe de scepticisme, aussi jugea-t-il utile de joindre le geste à la parole. Il utilisa le néant pour se donner la fourchette sur le plateau, en un éclair. Et d'un simple claquement de doigts, celle ci disparut, détruite par une simple vague de néant.

Tu peux aisément imaginer ce que je peux faire après ça. Et malgré ce pouvoir, je ne suis probablement pas le plus puissant des Fawkes. Autant un Reion pourrait te laisser la vie sauve. Autant un Fawkes n'hésitera pas à te tuer ou simplement à te faire exécuter pour t'en être prit à eux.

Lysander se leva, remit de l'ordre dans ses vêtements et regarda une dernière fois Ozuki avant de se diriger vers la porte.

Si tu applique ces 3 règles, alors tout ira bien. Le jour ou tu en auras assez, de cette île et de sa monarchie toute puissante. Vient me voir. N'oublie pas mon nom, Lysander Fawkes. Une question ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Lun 6 Avr - 7:37

Lorsqu'une rencontre peut tout changer
Ozuki Ft Lysander et Svetlana



L'échange était à sens unique, je ne pouvais suivre la cadence du Fawkes. Plutôt que de résister, je décidais de me laisser bercer par son rythme.. une fois de plus je pliais faute de pouvoir fuir, pourtant ma voix avait bien démontré toute l'étendue de ma détermination à tuer. Je n'en avais plus qu'après lui et comptait bien régler mes comptes avec ce type. Peut-être même détruire son cadavre. Cependant, le gosse de douze dans sa tenue blanche s'empressa de me remettre à ma place pas impressionner par l'aura meurtrier qui était survenu pour un sous. Il disait que vouloir l'intimider était une erreur, mais je ne pouvais contrôler ma colère pour cet homme. Cela m'était tout bonnement impossible. Sans doute le comprit-il puisqu'il enchaîna directement sur l'objet que je recherchais.

Le fait que ma flûte était en os d'humain ne semblait pas le déranger le moins du monde pire, il en souriait. Voyait-il en moi quelque chose de suffisamment intéressant pour attiser sa curiosité ? Avais-je le privilège de faire sortir un prince d'un quotidien sans doute morne et monotone ? À cette simple pensée, je sentis une pointe de fierté, alors que j'inclinais doucement la tête en signe d'approbation. Mes billes se détachaient du maître pour se poser sur le chien. Elle n'avait aucune réaction, pas la moindre réaction visible. Ce n'était qu'une arme humaine tapie dans l'ombre qui n'attendait qu'une chose un faux pas de ma part. Lysander avait maintenant trois informations complémentaires sur ma personne, les trois objets dont je ne me séparais jamais, mon collier, ma flûte et mon sabre. Un soupir traversa mes lèvres humides, alors que je l'écoutais parler à nouveau.

Selon son rapport j'étais l'unique survivant, mais même le prince ne mettait pas de côté cette chance infime pour qu'il soit toujours vivant. Il me donna alors les directives pour atteindre mon but, je devais être discret et propre. L'information se grava profondément dans mon cerveau. Discret et propre pour ne pas attirer l'attention.. ce type n'était pas tout à fait clair non plus, j'en étais persuadé. Lorsqu'il m'affirma avoir atterrit en enfer, un sourire carnassier se dessina sur mes lèvres sans même que je puisse le contrôler. Cela ne changeait pas de l'habitude, l'enfer était un quotidien morne pour moi.

C'était maintenant, maintenant que j'allais savoir si j'allais pouvoir vivre, ou pas. Au vu des paroles de Fawkes, je pouvais espérer avoir une chance de m'en tirer, mais cela ne serait sûrement pas gratuit. Le petit homme réfléchissait sans doute à ce qu'il allait faire de moi. Ainsi, un certain silence s'installa dans la pièce. Je n'aimais pas être manipulé comme il le faisait, mais d'un certain côté ce type était fascinant... Il était un excellent moyen de survivre dans ce nouvel enfer. Ses billes améthyste se posaient dans mes prunelles, tandis que sa voix résonna longtemps dans la pièce.

Il acceptait de me laisser vivre, à condition que je respecte certaine règle. Premièrement, je n'avais pas le droit de tuer ou blesser grièvement quelqu'un. Fawkes affirma qu'au moindre faux pas, je pouvais faire une croix sur mon existence. Une règle des plus logiques mêmes si je détestais les règles et qu'il y aurait forcément de petit écart... La deuxième chose était plutôt un avertissement. Peu importe ce que je faisais, peu importe où je me rendais, il en serait tenu informé. C'était simplement une assurance pour lui, mais pour moi ça ressemblait plus à une muselière qu'on tentait de me faire passer de force. En guise de sa bonne foi, il était même prêt à me fournir un logement et un travail. Tout ce qu'il voulait c'était se tenir informé. Dans quel but ? Je l'ignorais, mais je savais que lui et moi serions amenés à nous revoir.

Vint finalement le troisième point après une courte attente. Je ne devais jamais m'en prendre à un reion sans connaître son pouvoir et surtout, ne jamais toucher un Fawkes. J'avais compris que cette île fonctionnait différemment sur certain point et notamment celui-ci. Ici mon art du combat pouvait-être rapidement annihiler par l'utilisation d'une magie qui me dépassait. Cela dit, je restais septique, d'après ce que je voyais. Lysander était fait de chaire et de sang, donc aussi éphémère que moi au final.

Le gosse sembla percevoir mon scepticisme puisqu'il joignit le geste à la parole. Durant un instant ses billes se fermèrent, alors qu'une aura violette entourait la fourchette posée sur le plateau. L'instant d'après le couvert en inox se retrouvait dans sa main. Une téléportation d'objet ? Non ce n'était pas ça, l'enfant ouvrit les yeux et la fourchette finit par disparaître dans un halo étrange. Merde... c'était quoi ça ? Mon impassibilité était légèrement ébranlée et je dus me mordre la langue pour ne pas trembler comme une feuille. Merde, ce type pouvait me désintégrer d'un simple regard. Lysander continua en affirmant qu'un reion pouvait me laisser la vie sauve, mais qu'un Fawkes n'hésiterait pas à me tuer ou me faire exécuter sur-le-champ.

Mes billes transpiraient légèrement la peur après ce que je venais de voir. Il valait mieux avoir ce type de mon côté plutôt que contre moi... c'était certain, quant à son chien de garde... que pouvait-il bien avoir comme pouvoir ? Quelque chose capable de rivaliser avec son maître sans doute ? Quelque chose d'aux moins aussi puissant... Dans ce monde, je n'étais qu'une simple fourmi sans force aucune. Ce n'était pas ici que mes capacités aux combats allaient pouvoir me sauver. Ce n'était pas ici que mon sabre allait pouvoir faire la différence. Je n'avais d'autre choix que d'accepter d'être un pion sur l'échiquier de ce type qui semblait ne pas porter un grand intérêt à cette île. Il m'invita même à le retrouver le jour où l'île et ses règles me sembleraient être un fardeau trop gros à porter. Lysander Fawkes... je n'étais pas près d'oublier un tel nom, ni même ce que je venais de voir.

Le gosse s'était levé pour remettre de l'ordre dans sa veste blanche. À peine avait-il fait un mouvement que son chien de garde réagit au quart de tour. Un peu de sang s'écoulait d'entre mes lèvres, je m'étais mordu un peu trop fort pour ne pas montrer ma peur, mais cet homme était réellement effrayant. Avant toute chose... je devais en apprendre plus sur lui et sa famille. Cela me semblait être un bon début.

Je n'avais aucune question qui venait à l'esprit après ce que je venais de voir. La vérité était qu'il y avait trop de questions dans mon esprit après ce que je venais de voir. Toutes étaient désorganisés et étrangement lié à son pouvoir, pourtant un élément qui me paraissait encore plus important que ce simple détail vint me heurter. Je tournais mon visage et commença à bouger mes lèvres légèrement couvertes de sang.

-Comment remercier la personne qui m'a emmené ici ? Il paraît que c'est un dragon. Vous avez son nom ?

Je ne connaissais pas ce type, de fait le tutoyer m'était tout bonnement impossible. Si lui se permettait de le faire c'était parce qu'il m'était supérieur en tout point. Cela dit, j'aurais préféré qu'il me montre un minimum de respect... au lieu de cela, j'avais la sensation d'être un chien qui venait de trouver un nouveau maître. J'essuyais le sang d'un revers de la main avant d'attendre ma réponse. Il m'était impossible de survivre sans passer par là... je n'avais d'autre choix que de me plier à ses exigences, même si je me connaissais et savais que je commettrais des écarts. Ce n'était qu'à moi après de gérer la situation afin de faire tourner la chose à mon avantage. Je soupirais attendant la réponse du prince qui s'apprêtait à quitter la chambre.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
» Lysander Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 133
Date d'inscription : 29/03/2015
Pouvoir : Métamorphose, énergie du néant
Classe : Reions s
Pins : 565

MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer. Lun 6 Avr - 12:11

La démonstration avait fait son petit effet, Ozuki avait fait preuve de beaucoup de self contrôle mais la peur avait quand même pointé le bout de son nez sur son visage. Lysander était satisfait, au moins Ozuki savait qu'il devait craindre la magie. Il valait mieux une petite démonstration plutôt que d'apprendre ça lors d'un affrontement. Sur cette île, les non-magiques devaient craindre plus que tout la magie.
Dans tous les cas, Ozuki était prévenu. Après, le pouvoir de Lysander était des plus terrifiant. Songer qu'il pourrait effacer quelqu'un, sans même esquisser le moindre geste, était tout simplement terrifiant.
Ozuki lui demanda s'il savait qui l'avait amené ici. Qui l'avait sauvé ? Ça Lysander n'en avait aucune idée... Les dragons ne prennent pas toujours la peine de dévoiler leur identité. Mais si Ozuki souhaitait en savoir plus, il n'y avait qu'une solution.

Je n'en sais rien. Mais si tu veux le savoir, essai de rentrer en contact avec les dragons... En y mettant les formes, tu obtiendras peut être une réponse.

Sur ces entre faits, Lysander ouvrit la porte avant de se tourner une dernière fois vers l’alité.

Tu peux faire ce que tu veux, tant que tu respecte les règles. Je ne supporterai pas que le fait de t'avoir « gracié » me retombe dessus.

Lysander disait vrai. Il s'occuperait personnellement d'Ozuki si ce dernier commettait un impair. Mais il avait particulièrement insisté sur le fait que rien ne devait lui retombé dessus. Le message était quelque peu sibyllin, mais Ozuki le comprendrait. Si jamais tu n'enfreins pas ces règles discrètement, alors je t'empêcherai d'agir plus. Lysander ne pouvait permettre à un étranger de mettre en péril ses projets. Il ne pouvait le permettre à n'importe qui.
Il sortit de la chambre, suivit de Svetlana et referma la porte. Une fois celle-ci close il s'immobilisa. Il avait un goût de sang dans la bouche. Il n'avait pas assez dormit ces derniers temps, alors son corps lui faisait savoir.

On ne va pas traîner ici. Il me faut du repos.

Il sentait les prémices d'une crise, celle ci n'étant pas due à un abus de puissance, elle était inévitable. Il se rendit auprès du médecin et lui fit son rapport.

Malgré une légère instabilité due au choc, je pense qu'il pourra s'intégrer à l'île. Ne le brusquez pas... et ne le gardez pas enfermé. Laissez le sortir un peu. Oh, et au moindre soucis prévenez moi. J'espère qu'il ne trahira pas mes espoirs.

Il jouait les bons princes, prenant les gens en pitié. Il fallait bien couvrir ses arrières. Lui et sa servante s'en allèrent vers la voiture, une fois dans celle-ci Lysander prit son téléphone, afin d’appeler une personne qui lui était totalement dévouée à l'administration.

C'est moi. Oui. Concernant Ozuki, je pense qu'il s'intégrera bien. A mon avis, il n'est pas directement responsable des crimes lui étant imputés. Aussi... je savais que tu comprendrais. Merci.

Les fichiers concernant Ozuki allaient être effacés d'un instant à l'autre. Lysander jetta un regard vers l'hôpital.

Ne trahissez pas mes espoirs Ozuki Heburin.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Lorsqu'une rencontre peut tout changer.

Revenir en haut Aller en bas

Lorsqu'une rencontre peut tout changer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Centre-Ville :: Hôpital-