top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

ft. jessa maxwell ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: ft. jessa maxwell ; Lun 2 Nov - 14:49



ft.
jessa
La routine, monotone et insipide, s'était installée comme un hideux parasite chez son hôte. Il n'y avait rien de plus fade que de voir l'aube se lever tout en sachant que rien de bien intéressant ne surviendrait. Les jours s'enchaînaient, les uns après les autres, avec lenteur, sans que rien ne possédait d'attrait aux yeux de Cassidy Fawkes.
Non, il n'y avait rien de valeur dans cette vie que seuls des misérables et des sots appréciaient. Ce n'était pas un monde pour elle, ou peut-être n'était-elle pas faite pour lui. Ainsi, comme presque chacun des jours que comptait la semaine, elle se rendit avant même que le soleil ne se lève à la base militaire où les gardes, légèrement endormis, s'empressèrent de se redresser pour la saluer avec déférence. Elle se contenta d'un simple hochement de tête désintéressé en guise de réponse avant de s'engouffrer dans le bâtiment principal de l'armée où elle rejoignit son bureau.
Elle finit toute la paperasse inutile lorsque la matinée fut de moitié entamée. Elle avait déjà songé à employer un assistant, ou même un servant mais elle ne trouvait jamais quelqu'un de bien satisfaisant ; possédant toutes les compétences nécessaires, et réussissant avec succès le « test » de ses yeux. Son pouvoir qui détectait l'indécelable l'informait sur ceux qui se présentaient, permettant de faire un énorme tri. Et très souvent, beaucoup de personnes échouaient. Entre les personnes avides uniquement intéressées par la gloire et la renommée, ceux qui pensaient pouvoir utiliser cette connexion avec la famille royale ou encore ceux beaucoup trop gentils pour supporter la pression d'être en sa compagnie. Elle n'avait pas besoin d'un servant cupide qui servirait uniquement ses propres intérêts, ni quelqu'un d'incapable d'effectuer le sale boulot, aussi ingrat et immoral était-il. Alors elle n'avait trouvé personne, pour le moment.

Avec le même entrain habituel – c'est-à-dire inexistant : l'usuel visage impassible - , elle se dirigea vers les zones d'entraînement où des centaines de soldats s'entraînaient, en extérieur ou à l'intérieur de salles spécifiques. Son existence pouvait être un écran de fumée, mais même avec l'absence de raison de remplir son rôle de pion, elle le réalisait, toujours, à la perfection. Une princesse Fawkes ne devait pas faire les choses à moitié. Elle était responsable de l'armée, et elle devait incarner cette discipline ou alors le royaume ne serait plus qu'une vaste blague. Mais elle avait cette habitude singulière de rejoindre les entraînements si son emploi du temps le permettait. Elle ne se contentait pas de superviser, ou de simplement observer, elle faisait davantage : elle y participait. Elle choisissait quelques soldats - en général elle essayait de changer à chaque fois - et elle croisait le fer avec eux. Elle se mêlait à ses hommes. Elle y voyait à la fois un moyen de maintenir la cohésion et entretenir cette esprit de loyauté, mais surtout, se battre était un exutoire.
Ici, elle avait un moyen d'exprimer sa folie.

Elle n'était pas de ceux de la catégorie des génies, ces individus rares qui ne se comptait que sur les doigts d'une main. Elle avait du en baver pour arriver à  un tel niveau de maîtrise. Elle avait eu la chance d'avoir un énorme sang-froid et une assiduité sans pareille. Il avait fallu des années de perfectionnement. Tout de suite après l'apparition de son pouvoir, il avait été décidé de l'utiliser à son maximum pour cet avenir tout tracé qui lui était réservé. Elle avait appris l'enseignement de nombreux maîtres d'armes dès ses dix ans, afin qu'elle puisse être digne de sa famille. On le lui avait longtemps répété : il était inutile de prévoir les attaques de son adversaire si elle ne pouvait les contrer à temps. Dès lors, elle avait passé toutes les années qui ont suivi à tout sacrifier pour maîtriser cette malédiction, sans se préoccuper du regard des autres.
Le moindre mouvement imperceptible, la moindre fluctuation de l'air, la légère contraction d'un muscle, tout était soigneusement vu par ses ignobles iris. Mais il fallait du travail pour pouvoir en tirer quelque chose. Tous les matins, elle s'était levée avant l'aube. Elle courrait pour s'échauffer et améliorer son endurance. Et lorsque ses heures de cours avec son maître d'arme arrivait, elle travaillait son maniement des armes. Elle avait travaillé ses réflexes, repoussé les limites de la rapidité, développé toutes ses capacités en passant des heures dessus. Car il n'y avait qu'un seul moyen pour elle d'égaler et dépasser un génie, c'était de s'entraîner sans relâche. Mais ce n'était jamais assez, toujours pas. Elle devait viser toujours plus haut, continuer ce qui avait finit par définir une grande partie de son existence. Si elle n'était pas un génie, elle allait le devenir. Et si maintenant elle était aussi forte, ce n'était pas grâce à un don tombé du ciel. Alors elle se déchaînait, elle continuait de s'entraîner aussi souvent que possible. Mais même cela n'avait plus aucune saveur à ses yeux. Elle avait tant bûcher pour les autres, et non pour elle. Et cela par nécessité, par obligation, car c'était le choix le plus aisé pour quelqu'un qui n'en avait rien à faire.

Cassidy ne connaissait pas les regrets, elle ne regrettait jamais. Elle voyait le monde depuis un voile la séparant de cette réalité, comme si cette dernière n'altérait pas sur elle. Avec ce détachement, elle arborait toujours la même expression froide, ce masque de marbre impénétrable qui s'étirait sur ses traits. Et pourtant, au combat, elle avait la rapidité d'un fauve et une rage sourde. Cette poupée qui semblait ne pas être affectée par ni le temps ni l'homme, se métamorphosait sur le champ de bataille. Au combat, elle avait cette étincelle monstrueuse qui brillait au fond de ses yeux rouges. Elle se mouvait avec une légèreté saisissante. Ce corps toujours droit, qui marchait sans faire de mouvements autres que nécessaires, devenait vivant.
Ici-bas, lorsqu'elle s'emparait de ses deux dagues, elle abandonnait son humanité pour embrasser la démence. Il n'y avait plus un cerveau pour scruter de haut ce qui l'entourait, il ne restait plus que ses plus bas instincts et les mécanismes qu'elle avait pendant longtemps travaillé. Elle fendait l'air, elle glissait, enchaînait, feintait, contrait, paraît, attaquait avec la ferveur d'un monstre et la vitesse d'un éclair. Et malgré son manque cruel d'émotion, son absence d'empathie ou de moralité, elle avait trouvé quelque chose d’insaisissable dans les combats qui l'appelait à chaque fois : cette soif de sang insatiable.
Et vint s'ajouter à son surnom de démon : le démon ravageur.

Pourquoi se battre contre ses soldats, vous vous demandez ? Cassidy restait la Générale de l'armée, après tout. Mais elle s'assurait toujours, même dans les combats plus ou moins égaux, que ce ne soit pas une défaite écrasante afin de s'assurer d'une progression des deux partis. Et malgré ces faits ennuyant, c'était la chose à faire. Et elle devait certainement se comporter comme tel. Elle se comportait mieux dans la base que dans toute l'île entière. Ici, elle semblait presque se préoccuper des gens qui étaient sous ses ordres, elle s'intéressait même à eux. Cela pouvait aussi bien être une mascarade ou la réalité, l'important était que les soldats se sentaient fiers. Alors elle imposait le respect par ses efforts, par la subtilité dont elle faisait preuve à l'égard de tous, et le plus important n'était-il pas que tout le monde en retire quelque chose ?
A midi, elle salua les soldats contre qui elle avait combattu pour enfin se retirer. Elle se doucha rapidement avant de se changer, toujours la même tenue de combat simple. La veste de l'uniforme de l'armée affichait le blason de sa famille, et on pouvait y voir son grade. Ses deux dagues étaient attachées de chaque côté, sur sa ceinture et elle laissa ses cheveux légèrement humides voler au gré de ses pas. Elle devait rejoindre Jessamine Maxwell, l'Amirale de la Flotte Royale, pour manger ensemble. Elle s'entendait bien avec cette jeune femme qui avait su se distinguer dans l'armée, arrivant à décrocher ce poste malgré son jeune âge. Certes, les connexions avaient fait pencher la balance en cette faveur, toutefois Cassidy ne décernait pas de tels rangs si la personne n'en était pas digne. Et il fallait dire que, contre toute attente, elle l'appréciait. L'après-midi pouvait s'avérer intéressante en sa compagnie. Aussi bien que lorsque la Générale l’aperçut, elle se fendit en un demi-sourire.

_ Jessa, lança-t-elle, comment vas-tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ft. jessa maxwell ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Extérieur de la ville :: Le village :: Base militaire de l'Armée Royale-