top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Sasha Helsebus
Servant

avatar
Servant


Messages : 79
Date d'inscription : 18/09/2015
Pouvoir : Présence aisément négligée.
Fiche : —www—
Relations : —www—
Classe : Servants.
Pins : 37

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn. Sam 26 Sep - 10:08


A l'heure du crime.
  ft. Cassiopea & Vibryn



« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles. »
Sasha avait ses secrets, même si elle se refusait obstinément à le reconnaître. Ces secrets sombres enfouis au fond d'elle-même et qui se nourrissaient à la racine de son cœur, se désaltérant de sa colère. A cela, elle pouvait se fier : ses sentiments étaient toujours sincères et égaux, qu'ils soient tendresse ou haine; loyale dans son amour comme dans sa détestation, la rousse savait pourtant que ces deux sentiments sensés ne pas faire bon ménage n'étaient rien d'autres que des jumelles serpentines dont les obscurités ne devraient être révélés à sa maîtresse. Oh bien sûr, elle se savait transparente plus qu'opaque à Cassiopea, mais qui ne tente rien n'a rien : elle préférait que sa cousine la pense consumée par sa haine pour les Fawkes plutôt qu'elle sache qu'elle l'alimentait régulièrement en rôdant en fantôme, dans une joie malsaine, autour de la demeure de l'honnie famille royale. Qu'elle soit un chien enragé plutôt qu'un loup en chasse dans ses yeux.

Mais Sasha ne pouvait s'en empêcher et sitôt sa cousine endormie, la jeune femme se glissait hors de la demeure Baskerville, dans le froid de la nuit, oubliée de ses proches, pour courir les rues jusqu'à la demeure ce ceux pour qui sont cœur bouillonnait de saveurs meurtrières. Faire couler le sang bleu jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien; n'épargner personne. Il n'y avait que la mort qui motivait Sasha, aucun autre motif politique ou intriguant; elle n'était pas aussi fallacieuse car dans son esprit, c'était le sang des siens contre le sang des leurs. Mêmes les enfants, car les rejetons Neville n'avaient pas été épargnés dans la folie orchestrée il y a dix ans de cela. La pitié n'avait pas de cours : il fallait un échange équivalent; cela ne lui semblait pas cruel, mais justice.

Des heures durant dans le froid de la nuit humide de l'automne, sans trembler, sans se montrer. Une simple ombre dans un des grands jardins, qui observait le ballet ininterrompu des domestiques au travers des grandes vérandas. Une ombre qui passait souvent, mais ne faisait jamais rien; une ombre parmi les ombres des jardins, sous les grands peupliers, derrière les massifs de feuillus, les allées de roses et de fleurs exotiques obscènes. Une ombre qui repartait comme elle était venue, mais avec un peu plus de rancœur chaque soir. Et personne ne la voyait jamais, même si elle était là, à peine cachée. Elle n'était rien de plus qu'un fantasme qui passe.

Les rues de la ville étaient calmes, en cette heure avancée de la nuit et le chemin du retour lui permit de calmer son sang, rentrant dans la grand vestibule de la demeure Baskerville en se débarrassant de son manteau, le visage neutre mais la peau percluse de chair de poule. Ses joues rouges et ses cheveux humides un peu en désordre attestait de sa sortie nocturne au nez et à la barbe de sa maîtresse et de son dragon et tout en se passant une main dans la tignasse pour se redonner une contenance, Sasha n'aurait pas imaginé se retrouver en face de sa dite cousine qui semblait l'avoir attendu. Tournant les talons pour la regarder, la rousse ne dit rien, se contentant de hocher la tête. Elle était mise au pied du mur mais Cassiopea ne savait pas encore les raisons de sa sortie; ses sorties, si elle était maline. Et sa cousine l'était, assurément, puisque c'était elle-même qui l'avait élevée.

"Vous devriez être couchée, maîtresse", fit-elle de sa voix neutre et glauque, un peu enrouée du froid du dehors, le manteau encore pliée à la va-vite sur l'avant-bras.

(c) made by panic!attack


_________________

 THE LOVELESS

Nothing else wounds so deeply and irreparably. Nothing else robs us of hope so much as being unloved by one we love. But no tears, please. It's a waste of good suffering. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/
Reion


Messages : 12
Date d'inscription : 19/09/2015
Pouvoir : Attitude commandant le respect
Classe : Reions
Pins : 30

MessageSujet: Re: A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn. Sam 26 Sep - 11:00


A l'heure du crime.
  ft. Sasha & Vibryn



« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles. »
Juste une petite princesse innocente, enroulée dans un grand châle blanc par dessus un simple pyjama de coton blanc, avec un imprimé de licorne rose. Une petite silhouette pieds nus, comme fantomatique à cette heure. Un spectre de minuit aux joues roses, se frottant le nez dans une attente qui la faisait frissonner d'avoir dû s'arracher à la chaleur des couvertures.

La jeune fille savait bien que Sasha sortait souvent, le soir. C'était son rôle de Reion de la savoir. Contrôler sa domesticité était la première tâche si l'on souhaite régner sur les siens et Sasha ne devait pas échapper à cette règle tacite. C'était comme si elle la discréditait un peu plus chaque fois qu'elle sortait sournoisement de nuit sans l'en aviser. Que ferait-elle si elle était attrapée ? C'était sur elle, la maîtresse, que retomberait toute l’opprobre. Non, elle n'avait pas fait tant de sacrifices pour se retrouver impliquée sans rien savoir comme n'importe quelle nunuche en volants de soie. Cela devait cessé. Ou alors elle devrait en tirer les ficelles. Ne rien ignorer, rien du tout, des moindres faits et gestes de sa cousine. Son amour pour elle, à cet instant, n'entrait pas en ligne de compte.

Cassiopea resserra le châle, souhaitant un instant que Vibryn vienne la réchauffer en la tenant contre lui - le dragon avait une chaleur agréable, lui qui ne semblait toujours un peu se moquer de la sensibilité des humains au froid.
Elle aurait dû mettre des chaussettes, sur le carrelage des marches, des dalles de gré clair, elle sentait ses doigts et ses extrémités se raidir sous le froid de la maison, plongée dans une pénombre réconfortante. Elle bailla largement, tira sur son châle pour couvrir ses pieds et serra ses mains entre ses cuisses pour se tenir plus chaud, assise sur cet escalier glacial. Si Sasha se faisait encore attendre, elle la punirait pour cette escapade qui lui valait, elle, de grelotter comme un idiote.

Finalement, le déclic léger de la porte d'entrée la fit se redresser et elle se releva aussitôt, pour ne pas montrer que sa tête avait dodeliné jusqu'à s'appuyer contre la rambarde de pierre et qu'elle somnolait plus qu'elle montait la garde. Toute dressée, drapée dans sa dignité et dans ce pyjama au motif infantile, malgré tous les airs qu'elle se donnait, elle s'avança au devant de sa servante, comme une reine à la cour.
Ignorant la phrase de sa cousine, elle se campa devant elle, mains sur les hanches et menton relevé, pour se donner l'air plus grande, maintenant qu'elle dépassait à peine son aînée.

"Ca ne peut pas durer, Sasha." Dit-elle effrontément, son petit nez retroussé levé avec morgue et toute l'autorité dont était capable une Reion en pyjama. "J'ai fermé les yeux jusque là. Mais je ne peux pas te permettre de n'en faire qu'à ta tête." Un bruit non loin d'elle l'informa que Vibryn, attiré par leurs voix, devait sans doute rôder dans les parages et profiter du spectacle sans pour autant se montrer. Elle fit mine d'ignorer cette information.
"Je ne voudrais pas te faire suivre alors dis-moi où tu te rends la nuit." Elle croisa les bras sur sa poitrine, bombant le torse, ses cheveux embroussaillés contrastant son autorité en attestant qu'elle avait peiné à sortir du lit.

"Si tu vois un homme, je dois le savoir." La voix claqua, tombant à côté du réel problème. Mais n'était-ce pas cette idée angoissante, plus que les mystérieux agissements de Sasha qui lui faisait braver le froid..?

(c) made by panic!attack


_________________
En cours ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Sasha Helsebus
Servant

avatar
Servant


Messages : 79
Date d'inscription : 18/09/2015
Pouvoir : Présence aisément négligée.
Fiche : —www—
Relations : —www—
Classe : Servants.
Pins : 37

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn. Sam 26 Sep - 12:09


A l'heure du crime.
  ft. Cassiopea & Vibryn



« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles. »
Peut-être avait-elle manqué de prudence, en sortant de la demeure, à moins qu'elle n'ait fait trop de bruit. Sasha se retrouva face à face avec Cassiopea, sa maîtresse et cousine - dans cet ordre - et elle ne trouva rien à répondre à cette autorité qu'elle lui opposa de but en blanc, même pas réellement surprise de trouver la jeune fille ici en cette heure si avancée de la nuit. Elle était en pyjama, le cheveu broussailleux et l’œil humide mais droite comme une statut de marbre, la dominant d'à peine quelques centimètres. Et comme à son habitude, la froidure de Sasha l'emportait sur tout le reste : elle ne dit rien, son visage fermé et sans expression, préférant accrocher sa veste au porte-manteau avant de retirer ses bottes humides, restant pieds nus sur le marbre précieux de la demeure. Ses petits pieds n'étaient pas plus grands que ceux de sa cousine, malgré le fait qu'elle soit une adolescente et la rousse une adulte. Son regard creux accrocha celui de sa maîtresse, n'exprimant rien du tout à part la déférence.

N'en faire qu'à sa tête; tout juste. Sasha tira un peu sur les pans de sa petite robe blanche tandis que Cassiopea la morigéna, la peau piquetée de chair de poule et le nez tout rouge, restant silencieuse et calme sans vouloir avoir l'audace d'interrompre sa maîtresse, l'écoutant sans en donner l'impression; son dos était roide d'avoir attendu des heures dans le noir, sa voix enrouée et ses yeux cernés de fatigue contenue. Elle perçut rapidement la présence de Vibryn non loin mais estima ne pas avoir le droit de la relever, s’emmurant dans un mutisme solide comme le roc, comme à son habitude. La faire suivre? Comme c'était drôle : Cassiopea savait que personne ne saurait la suivre, si elle avait décidé de se faire oublier; mais elle ne releva pas, non plus. Sa cousine savait, alors pas besoin d'en parler.

Sasha fit face à sa maîtresse avec humilité; elle avait été découverte et mentir n'avait jamais été dans sa nature, franche jusqu'à la blessure. Son visage était tiré, les tempes dégoulinante de pluie coulant le long de ses joues pour mourir sur son menton, sans qu'elle ne cille, les bras ballants le long du corps. L'instant lui sembla étrangement dense jusqu'à ce que sa maîtresse ne lui adresse ses reproches et angoisses. La rousse pourtant n'avait pas l'air de la défier ou de se moquer d'elle.

"Les hommes ne m'intéressent pas"
, dit Sasha en haussant les épaules.

Ça non; elle avait bien d'autres chats à fouetter que de courir les hommes, après tout : la vengeance était son seul compagnon. La rousse dépassa Cassiopea dans un bruit mat de pieds nus sur le sol, le pas traînant.

"Quelque soit votre punition, elle sera bienvenue", elle était sa servante, après tout, mais les choses n'étaient pas aussi facile, "mais je ne dirai rien. Vous savez que je ne dirai rien."

Oui, Cassiopea savait, depuis ces années; le père de Sasha l'avait entraînée à se taire de manière ostentatoire, à avoir une volonté de fer. Il était allé loin pour forger sa fille, jusqu'à l’entraîner à résister à plusieurs formes de torture.

"Je ne veux pas vous manquer de respect ou remettre votre autorité en doute, maîtresse."

Ce fut tout ce que Sasha dit en dépassant sa cousine pour se diriger vers le grand escalier central; elle commençait à frissonner même si son visage ne marqua en rien sa froidure, et avait besoin d'un bon bain.

(c) made by panic!attack


_________________

 THE LOVELESS

Nothing else wounds so deeply and irreparably. Nothing else robs us of hope so much as being unloved by one we love. But no tears, please. It's a waste of good suffering. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/
» Vibryn
Dragon

avatar
Dragon


Messages : 27
Date d'inscription : 18/09/2015
Pins : 25

MessageSujet: Re: A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn. Sam 26 Sep - 19:55


A l'heure du crime.
  ft. Cassiopea & Vibryn



« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles. »
Alors que le voile de la nuit s'étendait sur l'île, que les bonnes gens et les moins bonnes dormaient à poing fermés... dans la demeure des Baskerville, les membres proche de leur Lady semblaient tous éveillés et alertes auprès de celle-ci. Sasha avec ses yeux inexpressif et sa petite robe humide par la brume nocturne. Cassiopea, la maîtresse de maison, avec ses cheveux soyeux et sa toilette soignée, même pour dormir. Et Vibryn, habillé à la va vite avec juste un pantalon serré jusqu'aux chevilles et son frèle torse d'éternel adolescent imberbe à la vue de tous. Ses cheveux bi-colores un peu en pagaille il observait la scène dans l'ombre de l'escalier d'où il était apparut.

La voix de sa maîtresse ne l'avait pas foncièrement réveillé, mais sa présence sur ses marches froides l'avait intrigué. Ce n'était pas nouveau que Sasha décide de sortir en douce la nuit, mais c'était nouveau que Cassiopea décide de savoir pourquoi. Etrange ballet entre ces deux humaines qui se connaissaient pourtant si bien, des soeurs autant que des cousines, Sasha autant une mère pour Cassiopea que cette dernière sa maîtresse.

Il avait hésité à s'approcher de sa jeune amie pour la réchauffer. Mais il avait préféré la laisser acceuillir Sasha à sa manière. Il savait bien que sa présence n'aurait sans doute pas changé grand chose, il n'était qu'un serviteur, juste plus apprécié que d'autres. Dans son coin il souriait pourtant, silencieux spectateur du petit drame qui se déroulait devant le grand escalier. Cassiopea était petite mais à l'aide de juste quelques marches, elle se grandissait pour prendre de l'importance et un ascendant sur sa cousine et servante. Maligne petite créature. Il en aurait presque ricanné s'il n'avait pas senti la légère angoisse dans le fond de la voix de Lady Baskerville. On ne la lui faisait pas. Il méprisait peut être les humains, mais avait appris à comprendre leur habitudes.

Et Sasha était comme à son habitude, froide épée au service de sa maîtresse. Une lame à double tranchant ? Il en doutait vu toute la férocité avec laquelle la rousse s'appliquait à protéger sa pupille. Et pourtant elle tournait autour du pot, refusant de répondre clairement.

C'était délicat.

C'était souvent source de malentendu parmis les humains. Même lorsqu'ils étaient aussi proches.

Habitué à ce genre de frasques typiquement humaine, Vibryn aurait pu en rester spectateur - comme à son habitude. Mais il y avait devant lui, deux personnes qui n'étaient pas comme les autres humains. S'il avait jusqu'à présent laissé ses Maîtres se débrouiller facent au sort qui s'acharnait sur eux - inéluctable destin dont aucun ne réchapperait jamais - il devait avouer que les sourcils froncés n'allaient pas au teint de sa petite Cassiopea.

Il sourit, ses dents pointues brillant à la lumière blafarde de la lune.

"Sashaaaaaaaaaa........! " appella-t-il en sortant de l'ombre, trottinant sur le carrelage comme un enfant, les bras tendue vers la jeune femme pour lui saisir les mains. "Tu aurais du le dire que tu préférait les moules aux friiiites !" fit-il en riant. "Petite cachottière !"

Ce n'était certainement pas le cas. Il avait du mal à imaginer Sasha être tendre avec quelqu'un d'autre que Cassiopea... à moins qu'elle ne décharge une certaine frustration sur d'autres jeunes filles en fleurs. Mais elle ne sentait pas le sexe ou la mort. Juste la froideur de la nuit.

Il la lâcha presque aussi soudainement qu'il l'avait attrappé et sautilla vers sa jeune maîtresse pour l'entourer de ses bras. Glissant autour d'elle presque comme un serpent, il se tint derrière elle, réchauffant le petit corps avec le sien, sa petite tête se posant sur les frèles épaules de Cassiopea.

"Tu es jalouse ?" demanda le dragon avec candeur, ricannant légèrement. "C'est pas bien," sa langue pointue claqua dans son palais et il secoua légèrement la tête.

Elle avait froid. Sa peau hérissée de chaire de poule en attestait. Il aurait sans doute dû sortir plus tôt. Il la serra contre lui, lui offrant chaleur et... réconfort ? Il n'aimait pas voir de soucis sur le visage de Cassiopea.

Il jetta un regard à Sasha et lui fit un clin d'oeil, un sourire un peu mesquin aux lèvres.

Au moins la glace s'était-elle réchauffée. Un peu.

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reion


Messages : 12
Date d'inscription : 19/09/2015
Pouvoir : Attitude commandant le respect
Classe : Reions
Pins : 30

MessageSujet: Re: A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn. Ven 2 Oct - 11:18


A l'heure du crime.
  ft. Sasha & Vibryn



« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles. »
Il était parfois difficile de se monter sévère et autoritaire face à celle qui l'avait élevée, bien plus que comme une servante ou une simple cousine. C'était difficile de vouloir se montrer sous un jour féroce quand on n'a que de la tendresse et de l'amour pour son aînée. Mais elle devait avoir cela dans le sang. L'autorité des Reions sourdait d'elle, parfois, lorsqu'elle claquemurait ses sentiments derrière le froid de ses grands yeux dans ce visage de poupée.
Cassiopea soupira alors que sa cousine assurait qu'elle ne dirait rien. Non bien sûr, c'était là son rôle. Et Sasha savait se faire mutique jusqu'à l'obsession. Elle pourrait la battre comme la cajoler, rien n'y ferait. Cependant, alors que sa cousine attestait que les hommes ne l'intéressait pas, la petite princesse sentit son coeur se serrer. Les hommes ? Alors c'était une femme ? Une femme qu'elle voyait en cachette, à son insu. Elle accusa le coup. Sasha, préférer les femmes ? Voilà qui était dérangeant. Elle n'aurait pas cru ça d'elle.

Comme pour la conforter dans son raisonnement, Vibryn déboula finalement de dieu seul sait où pour chahuter sa Servante. Elle secoua la tête aux propos familiers du dragon, sans animosité pourtant. Elle aimait cette drôle de créature si agaçante. Peut-être parce qu'elle savait que l'amitié d'un dragon est une chose infiniment précieuse et rare. Vibryn se comportait comme un adolescent mais elle savait bien qu'il tentait, d'une certaine façon, simplement d'agacer les humains. Elle l'accueillit contre elle avec plaisir, sentant la chaleur de sa peau, frissonnant du contraste entre la froidure de la demeure et les mains chaudes de son allié.

Ainsi entourée, elle se détendit imperceptiblement, malgré a perplexité face aux errances de Sasha et elle posa sur elle un regard plus autoritaire. Etait-ce la jalousie, finalement, de cette femme imaginaire que verrait sa servante, qui rendait son regard plus sombre ?
"Je serais une piètre Reion si je ne me devais pas de savoir où étaient les membres de ma maisonnée à toute heure du jour et de la nuit." Dit-elle finalement, sans sourire cette fois.
Sa main froid, machinalement, s'était posée sur le bras du jeune homme qui la tenait si étroitement, cherchant à réchauffer le bout de ses doigts glacés.
"Tu erres au dehors, sans chaussures, par ce froid et tu prétends ne rien vouloir me dire..."

Elle soupira en secouant la tête tandis que son dragon lui susurrait, non sans malice, qu'elle était jalouse. Désagréable voix de sa conscience... Elle lui pinça l'avant bras en représailles - ho, rien de bien méchant, c'était jute la marque de sa désapprobation. Elle resserra son châle de sa main libre, concentrée sur sa cousine.

"Je ne voudrais pas avoir à t'ordonner de rester dans les limites de la demeure, ce serait déplaisant pour toi mais aussi pour moi. Et puis je sais qu tu le feras quand même. Maintenant, dis-moi ce que tu faisais."
Autoritaire, sous ses dehors angéliques, elle se blottit contre Vibryn. Elle espérait réellement que celle qui avait les faveurs de Sasha mourrait en s'étouffant dans son sommeil.

(c) made by panic!attack


_________________
En cours ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn.

Revenir en haut Aller en bas

A l'heure du crime ⚬ ft. Cassio & Vibryn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Quartier Nord :: Les habitations :: Demeure Baskerville-