top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

bal masqué [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: bal masqué [libre] Jeu 2 Juil - 22:35

» #1. event bal

Quelles inepties. Même si Cassidy comprenait sans difficultés la démarche de cette initiative, elle ne l'accueillait pas à cœur joie. Elle ne se souciait guère de la cohésion de l'île, ni du bien-être de ses habitants. Marche ou crève, n'était-ce pas là une vérité ? Mais le couple royal devait se préoccuper de ses sujets, en tant que bons souverains. Bien qu'ils fermaient les yeux sur la pauvreté et la cruauté des bas quartiers. Quelle ironie. Elle aussi portait le masque d'hypocrisie à ravir. Peut-être même lui seyait-il davantage sur ses traits fins. C'était ainsi que sur recommandation de son frère, qui savait qu'elle ne pouvait désobéir à son roi, elle se retrouvait malgré elle à participer à ces festivités.
Ses serviteurs avaient déjà tout préparé, lorsqu'elle rentra chez elle après avoir passé la journée à la base militaire. Général, mon cul, oui. En plus de cela elle devait remplir son devoir de princesse toute la soirée. Décidément, nul répit ne lui était permis. Elle se débarrassa de ses domestiques en un claquement de doigt, profitant de la quiétude de la solitude tant qu'il lui était encore possible. Laissant le bruit de l'eau envahir la salle de bain, elle fit durer sa douche plus qu'il ne le fallait. Puis elle s'habilla, s'emparant de la robe rouge qui l'attendait sagement sur son lit. Du rouge, quelle extravagance. Elle aurait préféré du noir. C'était un tissu fin qui retombait jusqu'au sol, épousant la forme de ses jambes. Et pour couronner le tout, c'était un bal masqué. Elle posa ses yeux sur le masque qui trônait fièrement sur un fauteuil, lui arrachant une grimace. Que de manières. Son masque était d'un cuir noir et masquait le haut de son visage, laissant apparaître ses pupilles rouges dans les fentes destinées à ses yeux.

Elle hésita à prendre sa tenue de fonction. Elle était bien plus à l'aise dans des vêtements destinés au combat. Mais elle repensa à la tête de son frère qui avait bien insisté sur sa présence. Elle aurait payé pour voir sa réaction si elle ne s'était pas bien habillée. Finalement, elle abandonna l'idée. Elle se contenta d'attacher un fourreau à sa cuisse dans lequel elle glissa une de ses deux dagues. Cela constituait déjà un effort, au moins n'emmenait-elle pas les deux. Puis elle se regarda dans le miroir, un rire menaçant de s'échapper du fond de sa gorge. Certes, on pouvait deviner la forme de la dague si on insistait mais fort heureusement, elle l'avait bien caché. Elle attacha alors ses cheveux, dont le résultat ne fut pas si dégueulasse que ça, alors elle n'insista pas.
Elle avait déjà perdu dix minutes à se préparer. Il lui sembla que des personnes étaient déjà arrivées lorsqu'elle se présenta au manoir. Certes, elle n'était pas outre-mesure en avance. Mais le roi n'avait-il pas insisté sur sa présence, sans préciser l'heure à laquelle elle devait être ? Pas plus motivée qu'auparavant, elle attrapa une veste puis se rendit sur les lieux, le bruit de ses talons claquant sur le sol. Quelle idée de mettre des chaussures à talons. Elle aurait volontiers arracher les yeux de ses domestiques mais elle ne pouvait certes pas leur en vouloir pour remplir leur fonction non ? A elle désormais de remplir son devoir.

Fendant l'endroit rempli d'invités, évitant les danseurs, elle se fraya un chemin pour finalement se retrouver près du buffet. Hélas, elle qui ne comptait ni danser ni se mêler à la foule reconnut quelques silhouettes qui lui semblaient familières. Elle aurait bien voulu s'échapper de cet endroit. D'ailleurs elle jeta un coup d'oeil rapide autour d'elle. L'atmosphère semblait légère ici-bas. Alors, elle s'empara d'une coupe de champagne avant de s'asseoir à une table non occupée. Peut-être qu'ici personne n'oserait la déranger, bien qu'elle n'y croyait pas elle-même.
Elle était affamée, mais les plats qui étaient proposés ici n'étaient pas ceux qu'elle désirait en ce moment. La nuit allait tomber bientôt. Hélas, sa nuit allait être occupée, difficile pour elle de s’éclipser pour aller se sustenter. Au diable le devoir, au diable son statut, n'était-ce pas une soirée masquée ? Tout le monde se fendait dans la foule. Elle aurait préféré ne pas être venue. Elle sortit de sa veste en cuir noir un paquet de marlboro et s'empara d'une cigarette. Zippo en main, la flamme s'alluma.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Fallone Rendell
Fonda pour la paix des fleurs

avatar
Fonda pour la paix des fleurs


Messages : 1218
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : Guérison
Fiche : www

Relations : www
Classe : Reion
Pins : 343

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Sam 4 Juil - 22:21

C'est incroyable. Juste incroyable. Ou plutôt étonnant. Bref je ne sais pas quel est le mot exact pour décrire cette situation, mais c'est wow. Je ne m'attendais pas à ce que la famille royale organise un tel bal ouvert à tous, laissant de côté les problèmes de statut et tout le tralala qui va avec. C'est sympa de leur part, mais est-ce qu'il n'y aurait pas quelque chose de caché derrière cette « gentillesse » ? C'est louche quand même, je trouve, eux qui sont habituellement assez fermés et stricts à ce niveau. Autoriser même des Humes à venir tant qu'ils sont masqués, ce n'est pas ce que les Fawkes laissent passer.

Mais bon, s'ils sont de bonne humeur en ce moment, autant profiter de la fête, manger à volonté et puis voir les différents visages présents. Je décide de me préparer – parce qu'il est temps quand même. Je sors ma robe bleue très simple, parcourue de quelques ornements en dentelles plutôt discrets. C'est une jolie couleur que j'affectionne particulièrement, alors je ne me gêne pas pour en porter dès que l'occasion se présente, je l'avoue. Je prends mon masque blanc avec des petites décorations bleues et mets ensuite une barrette possédant une fleur bleue marine dans mes cheveux. Ça fait beaucoup de bleu, mais c'est cool. Enfin je pense. Une fois le tout terminé, je m'en vais d'un pas joyeux. Je vais rencontrer du monde et si y'a des gens pas trop supportables, m'amuser un peu avec leurs nerfs.

J'arrive donc sur les lieux. Comme on peut s'y attendre, c'est très luxueux et chaque petit détail a son importance – ou non, parfois c'est juste parce que ça fait riche. Bref, rien d'étonnant venant de la famille Fawkes. Les invités portent tous un masque afin de cacher leur identité sociale et on ne saura donc pas qui est qui, c'est chouette comme concept. Mais ce qui me paraît le plus important ce soir, c'est bien la nourriture. Je m'approche des plats et me sers de quelques petites bouchées avant de prendre un verre de champagne. C'est pas parce que j'ai l'air gamine que j'en suis une ! Je ne sais pas trop où me mettre ni où aller, n'ayant aucune connaissance des environs. Je me tourne et voit une jeune femme qui me paraît familière, mais je n'arrive pas à savoir qui. En même temps, on ne connaît les Fawkes que de vue, et encore. Surtout avec un masque, difficile de reconnaître quelqu'un, même un ami proche sera dur à trouver dans cette foule. Bref, je me dis que c'est pas une mauvaise idée d'aller blablater avec quelqu'un, même si cette personne semble tirer une tronche bien sympathique pour une soirée pareille.

« Salut, je peux me joindre à votre table ? »

Bon ok, c'est mal parti vu le langage bizarre que je viens d'employer. Bref. Elle est en train de fumer. Moi je ne fume pas, mais ça ne me dérange pas forcément d'être à proximité d'un fumeur.

« Je ne savais pas qu'on avait le droit de fumer ici. »

Juste comme ça.

_________________

fallone parle en #ff9900
semi-présente, activité réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-society.forumactif.com
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Mar 7 Juil - 14:32

» #. bal estival

La lumière du soleil était chaude et chaleureuse, surplombant de sa superbe l'ensemble de ce tableau où les festivités battaient leur plein. Tandis qu'une musique d'ambiance s'élevait à un rythme enjoué, Cassidy n'en restait pas moins maussade, assise à sa table seule, avec pour seule compagnie son verre de champagne. Elle grignotait – ou avalait, le terme serait plus exact – des petits amuse-gueules pour passer le temps, tandis que le capharnaüm commençait à lui plomber la tête. Elle essayait de se tenir à l'écart de tout rassemblement de population ou de la foule, raté pour cette fois. Elle avait le bout de ses doigts qui tremblait. L'envie pressante de décapiter quelques personnes la démangeait. Que de bruit. Que d'humains. Fichtre. D'autant plus que ses migraines la rendait d'humeur assez mauvaise en présence d'autrui. Plus il y avait d'éléments à voir, plus son pouvoir était à l’affût et guettait le moindre mouvement, pour prédire en une seconde une multitude de choses qui allaient arriver. Elle avait la tête qui allait exploser si ça continuait. Son pouvoir lui donnait un mal impérieux dont elle ne pouvait se défaire. Elle aurait du porter un masque qui lui bandait les yeux pour de bon. Elle aurait eu la paix.

Elle soupira lourdement, soufflant la fumée de sa cigarette sur un type qui passait par là. Quelles foutaises. Un bal estival, bien sûr, comment était-il venu une idée pareille au roi ? Peut-être était-ce un de ses conseillers... Si seulement elle pouvait l'attraper. Elle aurait passé ses nerfs sur lui, quoique... non, elle était une princesse bienveillante et gentille. Elle ne pouvait pas se le permettre. Elle était assez détestée comme ça. Elle avait déjà l'apparence du démon, pas besoin d'agir en tant que tel pour rajouter. Hahaha, mais que cela pouvait-il lui faire ? Elle ne se préoccupait pas outre-mesure de son image car après tout, avoir du pouvoir était la seule chose qui comptait. Pouvoir et naissance. Et elle avait la chance – parle plutôt d'une malédiction – de posséder les deux.
Pendant qu'elle était en train de maugréer dans ses pensées, une silhouette était apparue dans son champ de vision, plutôt proche. Elle la vit s'avancer avant qu'elle n’exécuta un seul mouvement, aussi ne fut-elle pas surprise lorsqu'elle vint se joindre à elle. Comme prévu, elle ne pourrait certainement pas passer la soirée en paix.

_ Salut, je peux me joindre à votre table ?

Elle hocha simplement la tête en guise de réponse, trop occupée à fumer pour avoir la bouche libre pour répondre. Tandis qu'elle s'installa, Cassidy se permis d'observer la nouvelle arrivante. Elle ne se souvenait pas de tous les visages qu'elle croisait tous les jours, mais, malgré le masque, il ne lui semblait pas que cette personne lui était familière. Ceci dit, on n'était jamais sûr. En ce qui la concernait, la jeune femme était certaine qu'en deux regards, on devinait facilement ce qui se cachait derrière son masque. Évidemment, avec des yeux pareils, difficile de ne pas mettre un nom sur sa tête. Impossible de cacher son identité.

_ Je ne savais pas qu'on avait le droit de fumer ici.

La jeune femme portait une robe bleue. D'ailleurs, elle était parée de bleu de haut en bas. Bah, pour une blonde, le bleu allait à ravir. A travers le masque, il lui semblait que cette nouvelle arrivante devait être plutôt jeune. Cassidy aurait parié pour au moins une dizaine années de moins qu'elle, toutefois en parlant de son âge réel, pas celui de son corps physique. Plissant sa robe rouge qui ne possédait aucune parure ni aucun ornement, elle eut envie de lui répondre avec un sourire narquois : je fais ce que je veux, je suis chez moi. Mais dans ce cas, à quoi bon se cacher derrière un masque ? Et puis techniquement, elle n'était plus chez elle maintenant qu'elle habitait dans sa villa. Alors elle se contenta d'un petit sourire mi-mesquin éclatant, sa voix fluide et froide perçant le silence.

_ Cass et toi ?

Courte introduction, certes. Et puis bon, maintenant, il ne lui suffisait plus que faire le lien avec son prénom, si jamais elle avait entendu parler d'elle. Mais elle ne voyait pas pourquoi elle mentirait sur son prénom ou en inventerait un fabriqué de toute pièces.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Fallone Rendell
Fonda pour la paix des fleurs

avatar
Fonda pour la paix des fleurs


Messages : 1218
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : Guérison
Fiche : www

Relations : www
Classe : Reion
Pins : 343

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Ven 17 Juil - 16:21

Je n'avais pas fait attention tout à l'heure, mais de plus près, cette jeune femme a une peau vraiment blanche et lisse. Ses cheveux sombres sont magnifiques aussi, mais ce qui m'a étonnamment surprise, ce sont ses yeux. A travers ce masque, ce rouge intense semble voir des choses que de simples humains ne peuvent prétendre avoir accès. S'il s'agit d'une Fawkes, je comprends maintenant pourquoi est-ce que cette famille est si réputée et crainte. Si elle n'en fait pas partie, eh bien elle a une sacrée dégaine pour ne pas être du sang royal. En tous les cas, je suis impressionnée par son allure. Tout cela est en plus souligné par sa robe rouge, classe et distinguée, pas aussi chargée que la mienne.

Elle m'a autorisée à m'asseoir alors je prends place à côté d'elle. Voir la salle d'ici, bien installée, ça donne tout de suite un autre point de vue. C'est plutôt cool, c'est pour cela qu'elle a choisi de se mettre ici ; on peut voir à la fois tout le monde et personne.
Alors que le silence commençait à se poser entre nous, la jeune femme se décide de se présenter. Je ne m'y attendais pas vraiment en fait, mais c'est vrai que c'est assez logique si on ne veut pas rester là à s'ennuyer devant tout ce beau monde qui danse, boit et mange. « Cass » donc. Une sorte de surnom, pseudo ? Ça me dit bien quelque chose, oui. J'ai déjà entendu parler d'une personne incroyablement forte et douée pour le combat qui serait à la tête de l'armée. Cass... Cassidy ?

« Cass ? Enchantée de faire ta connaissance, générale ! Je n'aurais jamais imaginé rencontrer une personne importante comme ça, un jour.»

Je l'ai pas crié très fort, juste assez pour qu'elle m'entende. En fait, peut-être qu'elle ne voulait pas que je sache, j'suis bête. Bah, tant pis, avec une allure pareille et des yeux aussi perçants, difficile de passer inaperçu je trouve.

« Moi c'est Fallone, de la famille Rendell. On tient une clinique privée avec mes parents. »

Juste comme ça. Je le dis souvent, tiens, c'est drôle. On peut bien dire des choses, de toute façon c'est pas comme si j'allais finir en prison juste parce qu'on parle de nos vies respectives. Je sais que les grands dirigeants de cet endroit sont un peu fous sur les bords et très sadiques, mais ils n'arrivent quand même pas jusque là. Si ?

« C'est un chouette bal que vous avez fait là, pour toutes ces personnes. »

Même mes parents sont à cheval sur le fait de laisser des humes entrer dans la clinique - quoi que parfois ils laissent sans sourciller - alors les Fawkes j'imagine même pas.

_________________

fallone parle en #ff9900
semi-présente, activité réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-society.forumactif.com
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Sam 18 Juil - 1:14

» #. bal estival

Apparemment, malgré le diminutif qu'elle avait indiqué pour se présenter, il n'était pas difficile de faire le lien avec qui elle était. Évidemment, elle n'était pas méconnue vu qu'elle faisait partie de la famille royale, sans compter son poste à la tête de l'armée. Un seul mot et elle avait lu dans son regard que son identité avait été démasquée. Elle finit par terminer sa cigarette, tandis que la jeune femme confirma ses pensées. Sa remarque lui arracha un demi-sourire, d'autant plus lorsqu'elle l'appela « générale ». Quand au fait qu'elle n'aurait jamais pensé rencontrer une personne de son statut, elle ne se sentait ni flattée ni réellement heureuse, elle ne se souciait que très peu des autres, et encore moins des privilèges que lui accordaient ses pouvoirs. Certes, les Reions Suprêmes étaient ceux qui dirigeaient ici-bas, dictant les lois et la vie des uns, allant jusqu'à priver certains de la leur en un battement de cil. Peut-être pas le genre de Cassidy, cependant. Mais difficile d'imaginer quelles sont les tourments se cachant derrière son beau visage. Une âme si malléable, si prompte à se laisser guider par une douce folie amère qui s'empare avec vultuosité. Qui pourrait prédire ses agissements futurs ? Alors qu'il lui est aisé de lire en quiconque et deviner les futurs agissements d'autrui, elle-même ne saurait prédire ses prochaines actions. Personne ne pourrait prédire quelqu'un d'aussi contradictoire et d'imprédictible.

_ Moi c'est Fallone, de la famille Rendell. On tient une clinique privée avec mes parents.

Elle hocha simplement la tête à la présentation de celle qui lui tenait compagnie. Le nom ne lui revenait guère. Pour être honnête, elle ne se souvenait que très rarement des noms des autres. Il le fallait pourtant avec certains, notamment les familles nobles qui entouraient la famille royale qu'elle devait saluer avec courtoisie. Mais toutes les formalités ne la préoccupaient guère. Elle ne se souciait de peu de choses et ne respectait l'étiquette que de manière aléatoire.
En ce qui concernait la clinique, même si le nom des Rendell lui était inconnu, il existait plusieurs cliniques alors elle n'avait nulle idée de qui ils étaient. Elle garda donc le silence, balayant ses songes sur cette inconnue d'un revers. Le bal accordait des rencontres fortuites. Les hommes s'étaient parés de masque, se fondant dans la foule pour se mélanger aux autres là où nuls ne les reconnaissaient ici-bas. Mais ici elle n'arrivait nullement à s'adapter, elle était toujours revêtue de cette aura sombre qui l'entourait. Princesse maudite, lignée ténébreuse des Fawkes.

_ C'est un chouette bal que vous avez fait là, pour toutes ces personnes.

Fichu bal, n'est-ce pas ? Elle n'y était certainement pas pour quelque chose, personnellement. En fait, elle en avait strictement rien à faire de ce bal. Certes c'était probablement un beau geste, surtout pour les pauvres et misérables qui étaient pour une fois conviées. Mais pour elle ce n'était qu'une peine dont elle aurait voulu être épargnée. Mais elle ne pouvait rien refuser au roi, elle, son générale. Elle restait dans sa position confortable mais néanmoins, elle demeurait entravée par ses obligations. Tout comme son statut était une prison.
Elle admirait certes l'idée brillante d'essayer de maintenir la cohésion des différentes classes sociales. Cependant tout n'était que théâtre. Cela ne demeurait qu'une illusion. Maintenir une image propre et bienfaitrice de la famille royale. Selon Cassidy, il n'y avait rien de mieux pour essayer de redorer l'image du couple royal. Certes, ils demeuraient craints mais ils gagnaient ainsi le respect. Brillant choix stratégique. Même si certains vont demeurer sceptiques, d'autres se montreront conquis par cette démarque. Se montrer généreux était un bon moyen de parvenir à certaines fins. Elle était passive, simple spectatrice de cette monarchie, et un pion dans l'échiquier. Elle se fendit en un petit sourire narquois.

_ Que voulez-vous ? Caprice de Sa Majesté.

Difficile d'ignorer l'accentuation forcée sur le Sa Majesté. Il y avait dans sa voix quelque chose d'ironique, quoiqu'il était difficile de déceler si il s'agissait de la moquerie ou juste un amusement naïf. Ses lèvres finirent par se retrousser en un grand sourire désinvolte brillant. Un éclat vif brillait dans ses prunelles rouges, mais il n'avait rien de mauvais ni de bon, il était aussi froid que son visage monté de toute pièces. Les mots sortaient de sa bouche comme une mélodie, toutefois derrière leur sonorité onctueuse, il n'y avait aucune contenance, aucun sentiment.
Pauvre Cassidy. Elle n'arrivait vraiment pas à se tenir à son image de parfaite princesse...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Fallone Rendell
Fonda pour la paix des fleurs

avatar
Fonda pour la paix des fleurs


Messages : 1218
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : Guérison
Fiche : www

Relations : www
Classe : Reion
Pins : 343

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Sam 25 Juil - 23:50

Mon interlocutrice n'est pas très bavarde. Ni super expressive d'ailleurs, je ne savais pas que les gens de sa trempe étaient comme ça. J'ai peut-être un trop gros stéréotype en tête, mais je pensais que la famille royale était très hautaine et s'intéressait un minimum aux habitants. Bon, pas autant que ça, mais un peu quand même, or ça n'a pas l'air d'être le cas. En fait, ils se moqueraient presque des gens qui vivent sur l'île on dirait. Voyant Cass hocher la tête lorsque je me suis présentée me fait penser que le monde ici est vraiment comme je le pense ; merdique. De toute façon, qu'est-ce qu'une Fawkes pourrait bien faire d'une simple Reion face à elle ? A part me regarder de haut et penser que je suis une personne totalement inintéressante, je ne crois pas que je puisse lui apporter quoi que ce soit. En plus, à une générale d'armée.

Et lorsqu'elle sourit, je crois un instant que je suis folle. Mais non, il y a bien un petit sourire narquois qui vient de naître sur ce visage froid et neutre que je vois depuis tout à l'heure malgré mes efforts pour la dérider. C'est assez drôle, qu'elle se laisse aller à une émotion pareille en parlant des souverains de cette ville. Certes, beaucoup le pense, mais de là à voir une Fawkes même en parler comme s'il s'agit d'enfants, c'est amusant. Je n'aurais jamais cru ça d'une telle personnalité. Finalement, il y a peut-être bien quelque chose de spécial chez eux autre que leur aura ou leur pouvoir.

« Sa Majesté, hein ? Caprice d'enfant exécuté pour ne pas entendre des pleurs, ou un truc comme ça ? »

Je souris, aussi. Maintenant qu'elle m'a lancée dans une conversation visant les dirigeants, je ne peux pas m'empêcher d'y aller. En plus avec une telle expression sur son visage, limite j'ai envie de prendre une photo mais je sais que je risque de me faire complètement laminer si je le fais. Alors je ne le fais pas, même si mon portable est en train de m'appeler douloureusement.

« Je suppose qu'il y a deux catégories ; ceux qui commandent et ceux qui subissent. Ceux qui commandent sont des capricieux, ceux qui subissent râlent, j'ai l'impression de voir une querelle entre des parents et des enfants. »

Grand débat, philosophique ou non j'en sais rien. Mais ouais, je me mets à lui parler de tout ce qui me passe par la tête, et c'est pas forcément bon. Parce que j'oublie à force qu'elle fait partie des grands, même si c'est pas elle qui l'a voulu. Du coup, elle peut leur rapporter tout ce qu'on dit à leur sujet, non ? En plus elle peut arrêter qui elle veut en étant commandante. Je suis bête.

_________________

fallone parle en #ff9900
semi-présente, activité réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-society.forumactif.com
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Lun 3 Aoû - 14:45

» #. bal estival

Il était inutile de prendre en considération les préoccupations des individus médiocres formant la classe inférieure. En effet, ceux qui criaient leur mécontentement n'étaient que des personnes incapables de réfléchir ou de comprendre, alors qui se préoccuperait de ce qu'ils pensent ? Leurs opinions importaient si peu. Il était si aisé de se plaindre lorsque nul fardeau ou nulle responsabilité n'est endossée. Et l'opinion publique était un tout, ou chacun suivait le mouvement de l'autre, persuadé de faire la différence avec sa petite personne. Mais que serait un royaume sans sujets aussi malléables qui se laissent dicter sans même comprendre les machinations des rouages infâmes dissimulés dans l'ombre.
Cassidy n'avait aucun compte à rendre. Tout comme elle ne devait d'explications à personne, encore moins par rapport à son comportement. La remarque de Fallone, ceci dit, elle s'attendait à quelque chose du genre. Silencieuse, son visage de marbre fixant de manière impassible son interlocutrice, la jeune femme n'en pensait pas moins que c'était si prévisible. Certes son pouvoir lui permettait de voir les mouvements en avance, mais elle aurait aimé au moins s'être trompée sur les paroles ou sur le genre de personne se trouvant en face d'elle.

Qu'y avait-il de si intéressant par rapport à ses propos ? Elle sentait pourtant que Fallone semblait presque excitée par cette situation. C'était cela, n'est-ce pas, une histoire de royauté ? Après tout les querelles des dirigeants devaient être intéressants pour une personne extérieure à la famille royale. C'est ce qui sévit chez les autres, chez ceux possédant le pouvoir qui intéressent. Tout ce qui pouvait nourrir les rumeurs, tout ce qui pouvait être hors du commun, toutes les critiques, cela les intéressait. Tout comme le malheur des autres. Fichue vision étroite. Saletés d'humains. Rien ne la dégoûtait davantage.

_ Je suppose qu'il y a deux catégories ; ceux qui commandent et ceux qui subissent. Ceux qui commandent sont des capricieux, ceux qui subissent râlent, j'ai l'impression de voir une querelle entre des parents et des enfants. 

Inutile de dire que Cassidy ne partageait pas du tout son point de vue. Subir était un choix. En endossant ce poste de générale, elle avait renoncé à sa liberté, cependant elle avait tout mis en œuvre à se rendre indispensable et utile. Elle n'avait pas besoin d'un roi, ni d'une reine qui se prélassent dans leur confortable manoir, non. Ils avaient besoin d'elle pour diriger d'une main de fer l'armée. Mais qui était le pion de qui ? Elle avait la responsabilité des soldats qui lui vouaient le respect et l'admiration. Qui suivraient-ils si un conflit suivait, leur générale qui chaque jour passe les voir et les encourageait ou ce roi qui s'occupait de la paperasse dans son fauteuil brodé en or ? Il ne fallait pas oublier que si un jour malheur arrivait, le trône pouvait lui échoir.
Mais elle ne caressait pas l'idée d'obtenir ce trône, fort heureusement pour le couple royale. Au final, pour quelles raisons agissait-elle ? Etait-ce pour son propre amusement et se divertir, était-ce pour survivre ? Ce n'était certainement pas pour la renommée cependant, elle qui se laissait détester de tous, elle qui ne se préoccupait nullement de ce que pensait ces sujets stupides. Tout comme les propos de la jeune fille lui semblaient vides de sens, elle se contenta de l'ombre petit demi-sourire moqueur, cette fois-ci ne s'adressant nullement à sa famille mais à cette reion qui pensait avoir tout compris de ce monde. Que bien lui en fasse de penser de cette façon, elle n'avait rien à gagner à lui donner des explications ou à la contredire. C'était une perte de temps, en tout point.

Cette reion pouvait essayer de déchiffrer, elle pouvait être persuadée de s'être approchée de la vérité. Elle pouvait se croire spectatrice d'une telle pièce de théâtre. C'était juste pitoyable. Cassidy n'avait pas besoin de redorer un blason, ni de sublimer quelque chose. Elle n'avait nullement besoin de comprendre, nulle envie de comprendre complots ou intrigues de ce bas-monde, ni d'excitation à voir des querelles de personnes. Elle n'avaient aucune impression de ce monde inférieur désuet, tout comme par rapport au roi et à la reine. Et c'était là la différence. Que ce soit le rang, le statut, ou bien parce qu'elle était ainsi personnellement, elles ne vivaient pas dans le même monde. Elles ne se délectaient pas de même mets.
Elle se contenta d'observer en silence, sans évoquer son avis qu'elle n'avait aucune raison de partager. Son visage impassible se recomposa, ses traits durs taillés dans le diamant se figèrent en ce masque impénétrable. Ne laissant aucune trace de son dégoût, ni la moindre ombre de répugnance ou de haine, ses yeux de la couleur d'un brasier froid visibles à travers son masque brillaient davantage à la lueur des chandeliers. Son regard dur était glacial, mais il n'y avait aucun éclat de méchanceté, il y subsistait juste la flamme incandescente d'un monstre en sommeil.

_ Une cigarette ? Demanda t-elle en s'en emparant d'une pour elle-même, tandis qu'elle plongea ses iris rouges dans les yeux de son interlocutrice, comme l'aurait fait une dague dans son coeur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Fallone Rendell
Fonda pour la paix des fleurs

avatar
Fonda pour la paix des fleurs


Messages : 1218
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : Guérison
Fiche : www

Relations : www
Classe : Reion
Pins : 343

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Dim 16 Aoû - 22:37

Tout le monde ici semble à la fois cacher bien des secrets tout comme avoir déjà tout dévoilé de leur personnalité. Chaque pas de danse, chaque mouvement et chaque parole montre un aspect parmi tant d'autres chez eux. Mais ça ne dit jamais l'essentiel et encore moins tout. C'est ce que je trouve dommage, qu'une personne soit si difficile à comprendre. L'être humain est fait ainsi, ne dévoilant pas tout ce dont il est capable ni ce qu'il est réellement. Dommage que je n'ai pas un pouvoir qui me permette de voir la véritable personnalité de la personne en face de moi. Je l'aurais sans doute utilisé pour comprendre Cassidy présentement à mes côtés. Non pas que je sois trop curieuse – si quand même, mais voilà – mais elle est si mystérieuse et énigmatique, j'ai du mal à saisir sa personne. Ok c'est une générale de l'armée qui est classe et qui a l'air quand même bien au-dessus de tout, ne s'énervant pas ou ne se laissant pas porter par ses émotions. Mais est-ce là la vraie ou la facette ? Tout comme les autres d'ailleurs, dansant gaiement là-bas et dégustant les mets à leur disposition. Sûrement moi aussi, au passage.

La générale ne répond pas à mes propos. Je ne sais pas quoi en penser ; est-ce qu'elle est d'accord avec moi ou, au contraire, trouve ça terriblement irrespectueux et risible au point de ne pas vouloir répondre ? Ou alors elle trouve ça si déplacé qu'elle n'a tout simplement pas envie de répliquer. Je ne sais pas ce que je suis censée dire ou faire, alors je garde le même silence que la jeune femme aux yeux rouges. Intimidant, c'est le mot. Je me demande d'ailleurs pourquoi je suis venue lui parler en premier lieu, je n'avais pas de raison particulière pour m'approcher d'elle. Juste pour faire passer le temps et rencontrer du monde, sans doute. Après tout, si l'on ne connaît personne sur l'île, il est bien difficile de s'en faire une opinion ou de se remettre sur quelqu'un. S'utiliser les uns les autres, c'est ce que tout le monde ici faisaient de mieux, non ?

Finalement, c'est Cassidy qui brise le froid entre nous en me proposant une cigarette. Si j'avais été un lapin et elle le renard, il y a longtemps que je me serai faite bouffer toute crue vu son regard. Je crois qu'il vaut mieux ne pas lui parler de choses qui lui déplaisent ou dont elle n'en a tout simplement rien à cirer.

« Non merci, je ne fume pas. »

Je dis ça, simplement, en fermant les yeux quelques secondes pour ne plus supporter son regard. Rouvrant les yeux et la regardant discrètement du coin de l’œil, je me demande comment une telle personne est arrivée à la tête d'une armée. Non, je ne remets pas en cause ses capacités – que je n'ai encore jamais vues – mais ça m'intrigue. J'ai envie de lui poser la question, mais souhaite rester en vie quand même, il y a encore beaucoup de choses que je veux faire et réussir avant de quitter ce bas monde, il faut pas croire. Alors, au lieu de parler d'une chose qui doit être chiante à répondre, je demande juste ça.

« Dîtes-moi, qu'est-ce que ça fait d'être générale de l'armée ? »

Le pouvoir, la puissance, le désir d'être aimé et respecté, se sentir plus fort que n'importe qui... Il y a tant de raisons qui peut pousser un humain à vouloir monter les échelons et les sensations que ça procure d'être en haut de la hiérarchie. Et elle, qu'est-ce que c'est ?

_________________

fallone parle en #ff9900
semi-présente, activité réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-society.forumactif.com
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: bal masqué [libre] Mar 22 Sep - 12:49

» #. bal estival

Elle n'aimait ni les uns ni les autres, elle ne ressentait rien pour eux, si ce n'est qu'une ombre de pitié et parfois de dégoût. Parfois il lui semblait goûter à l'affection, lorsque rien d'autre n'était là pour assombrir ses songes. Mais lorsqu'elle laissait ses pensées se déliter à nouveau, lorsqu'il n'y avait plus qu'elle contre le monde entier, elle se retrouvait aussi froide et inhumaine qu'avant. Les moments de tendresse ne semblaient qu'être des illusions de sa propre confection pour essayer de se fourvoyer elle-même. Tout lui paraissait si pâle, si insipide - même ses relations avec les proches qu'elle appréciait plus que d'autres - qu'elle s'en trouvait davantage détestable. Mais tout ça lui arrachait juste un simple sourire. Parce qu'au fond d'elle, il n'y avait nulle lumière, nul éclat pour lui rappeler qu'elle était humaine, qu'elle pouvait se laisser aller aux sentiments comme n'importe quel être humain.
Elle était aussi dure qu'un diamant, celui sur lesquels était taillé ses traits froids et impérieux. Nul ombre n’obscurcissait son visage, seuls les ébauches d'un sourire espiègle naissait parfois. Et si ce qu'elle pensait n'était ni visible ni lisible, c'est parce que ses pensées n'étaient qu'un tourbillon de choses différentes qui finissaient par s'évaporer. Elle était cette marionnette qui possédait la vie et la capacité de penser, mais qui était bien incapable de s'abandonner à cette humanité qui lui avait été offerte. Parce qu'au fond, et elle le savait, elle ne se préoccupait de rien ni de personne. Et seul son instinct de survie qui avait pris le dessus en certaines occasions, l'avait préservé jusqu'ici.

_ Dites-moi, qu'est-ce que ça fait d'être générale de l'armée ?

On avait juste placé là une personne qui n'avait aucune préoccupation pour son prochain. Quelqu'un de capable de faire son devoir car suivre une ligne de conduite était plus aisé que d'essayer de trouver une quelconque raison valable à une action. Bien qu'elle avait arraché ce poste pour son propre bien, elle ne l'avait fait pour aucune raison telle que le pouvoir qui lui était conféré. Et tous savaient bien qu'en ces lieux nul personne ne l'aimait, pas elle, engeance du démon que tous traitaient de folle derrière son dos. Mais elle avait gagné le respect par ses compétences en combat, par son jugement juste et incorruptible. Et elle n'avait rien à gagner d'être apprécié, si on la craignait assez, si on la respectait assez. Mais elle n'avait nulle fierté, nulle satisfaction de remplir ce rôle qui lui incombait. Elle réalisait juste les choses, aussi ennuyeuses pouvaient-elles être. Après tout, cela l'occupait. Elle avait encore moins d'intérêt à passer ses journées bien au chaud dans une demeure où tout lui serait servi sur un plateau, à regarder le temps changer et les jours passer.

_ Rien de spécial, finit-elle par glisser.

Son visage qui était demeuré le même masque froid habituel, ne se fendit en aucune émotion. Pour certains, elle était en haut de la hiérarchie, elle était celle qui commandait les armées, elle était celle au pouvoir, à la tête de soldats qui l'écoutaient davantage que le roi. Mais le roi n'avait-il pas pris la bonne décision de laisser ce rôle à sa sœur, celle qui n'avait aucun intérêt pour rien ? Quelle sagesse de sa part. Mais rien n'est jamais certain, lui avait appris la vie. Et si demain elle aspirait à le tuer, à l'envoyer plus bas que terre et à le pousser de son trône si confortable ? Peut-être que cela lui offrirait un peu d'amusement dans sa vie.
Si la protection des sujets du royaume était importante pour l'armée, elle se contentait de donner des ordres et envoyer les soldats. Elle leur devait la protection, certes, mais il lui était plus aisé de voir l'ensemble que l'individu. Elle n'aimait pas les humains, ceux qui se plaignaient sans cesse de leurs mésaventures mais qui ne faisaient rien pour changer, ni prendre les devants. Certes, certains subsistaient dans la misère, que ce soit parfois par injustice, mais elle ne trouvait en eux ni pureté ni innocence. L'être humain lui était laid, et il lui inspirait souvent le dégoût. Elle voyait dans les pauvres que des hommes qui, si l'occasion d'être un reion leur avait été offerte, se comporterait de manière aussi puérile envers les plus faibles. Et rare étaient les exceptions. Et nul besoin d'utiliser l'excuse que c'était la faute de la société, car un homme qui pense est libre de penser à sa guise et d'agir de même.
Elle préférait aller auprès de ses hommes, chaque jour, superviser personnellement leur entraînement, essayer de tous les connaître, que ce soit de près ou de loin. Si elle voyait ça à la fois comme un devoir, pour éviter toute rébellion au sein-même de l'armée, elle appréciait échanger le fer. Bien qu'elle aimait se croire indétrônable dans un duel à l'épée, grâce à son pouvoir, elle cherchait quelqu'un capable de la défaire, capable de lui donner ses frissons du combat qu'elle ne trouvait nullement dans sa vie si fade. Et même si il lui arrivait de trouver une personne capable de remplir les descriptions, tout perdait son attrait, son essence. Et elle se sentait encore plus vide que jamais.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: bal masqué [libre]

Revenir en haut Aller en bas

bal masqué [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LES CITOYENS :: PETITES ANNONCES :: Mandats royaux & Events :: Event#1-