top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

Alors on danse (Ft. Svetlana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Gordon Murdoch
Marqué

avatar
Marqué


Messages : 65
Date d'inscription : 22/05/2015
Pins : 35

MessageSujet: Alors on danse (Ft. Svetlana) Mer 1 Juil - 19:31
















Alors on danse

Ft. Svetlana Linder






L es évènements suivants se situent un petit peu après la rencontre au bal de Svetlana, Gordon et les autres, ici.

De nous deux, je pensais que Svetlana était la plus sociable. Ce fut pourtant elle la première à suggérer de nous séparer du petit groupe qui s'était formé autour de nous, et de mes macarons. Jugeant que de toute façon le buffet serait réapprovisionner tout au long de la soirée, nous absenter un instant ne serait pas une menace pour mon estomac. Le problème était qu'à un tel évènement, il allait être difficile de trouver un endroit tranquille, ce que je fis d'ailleurs remarquer à Svetlana. C'est à ce moment là que, face à l'absence de réponse de mon amie, je fis l'effort (d'autant qu'elle avait des talons) de lever la tête pour la regarder... Et que je notais qu'elle, elle fixait la piste de danse. Et je compris. Net, dis-je aussitôt ; ce mot étant l'un des seuls que j'avais réussi à mémoriser le jour où elle avait essayer de m'apprendre sa langue maternelle. Seulement voilà, c'est qu'elle n'avait pas si faux que ça : danser était le meilleur moyen de ne pas se faire interrompre. Et puis, elle m'avait lancé l'idée à moitié sur un ton de défis ; comment me dégonfler ?

Voilà donc pourquoi, si vous étiez dans le coin, vous auriez pu voir un nain tenir la main d'une élégante et grande jeune femme, marchant en direction de la piste de danse. Pensez d'ailleurs que si je l'avais pu, je lui aurais même tendu mon bras... Mais le dos de la pauvre servante s'en serait alors plains ; c'est qu'avec ses escarpins, je devais lever le bras rien que pour lui tenir la main.
N'ayant pas souvent l'occasion de danser, je dû commencer par regarder les autres binômes pour analyser leur façon de faire, souffler un bon coup, et tendre les mains pour les poser sur les hanches de Svetlana. Pour quelqu'un nous observant, je ne sais pas qui avait l'air le plus ridicule, mais au fur et à mesure que les premières secondes passèrent, je pense que la honte ne pouvait plus nous atteindre ; elle avait laisser place à l'autodérision. C'est ce que j'appréciais dans mon amitié avec Svetlana ; elle devait savoir aussi bien que moi que j'attirais les rires et parfois même les ennuis, pour les raisons que vous commencez à connaître. Mais ça, ça ne lui avait jamais posé de problèmes, puisqu'elle s'en fichait. Pas dans le sens où elle n'en avait rien à faire de ma vie, car je suppose que nous étions tout de même assez proche, mais plutôt dans le sens où ça ne la gênait pas, où ça ne changeait rien par rapport à notre amitié.

Ainsi, pendant que je dansais, et que nous n'avions toujours pas entamer de vraies conversation, je me surpris plusieurs fois à regarder ce qui nous entourait. Tout le monde était si bien habillé, remplis de manières... Quelque part et ce même si au fur et à mesure des années j'avais appris à vivre avec ma vie, je dois admettre qu'une partie de moi les enviait. Ils avaient tous (ou du moins, ceux dont on devinait que la vie n'était pas si mal) un petit quelque chose en eux. Un truc qui disait que l'on avait besoin d'eux ; même Svetlana l'avait. Tout ces gens plus ou moins aisés avaient un rôle dans notre société, contrairement à nous, les marqués. Ce constat n'était pas nouveau, mais le fait de le refaire en ces lieux ralluma quelque chose en moi : l'ambition. Pourquoi me contenter de cette situation après tout ? C'est que je me dirigeai tout doucement vers la quarantaine, et finalement, je n'avais toujours rien accomplis. Ces pensées et observations n'aidant pas ma technique de danse, je dois avouer avoir plusieurs fois marché sur les pieds de ma partenaire (et suite à cela bronché contre moi-même). C'est ainsi que, au fur et à mesure que je me plaignais de mon manque d'agilité, je lançais sur un ton un peu plus sérieux que nos précédents échanges :






_Dis donc, toi qui travaille pour les Fawkes : as-tu déjà croisé un marqué qui s'en sortait mieux ?











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Alors on danse (Ft. Svetlana) Jeu 2 Juil - 10:53

Alors on danse
Gordon Murdoch et Svetlana Linder - Event #1
Svetlana commençait à en avoir assez de toute cette petite scène de théâtre qui se déroulait autour d'elle. Elle avait envie de parler à Gordon seul à seule, et elle devinait que lui aussi, puisque quand elle lui fit, en aparté, part de ceci, il lui fit remarquer qu'ils ne trouveraient pas de coin tranquille où discuter. Partout, ils seraient interrompus par des invités... Partout, sauf sur la piste de danse. "Net" avait-il alors asséné en voyant ce sur quoi elle dirigeait son attention. Mais Svetlana régla court le débat.

"Excusez-moi, permettez que je vous emprunte Gordon pour une danse." avait-elle fait alors aux autres, coupant l'herbe sous le pied de son ami qui s'était - d'assez mauvaise grâce - laissé faire.

Le nain la mena alors jusqu'à la piste, et de cet air chonchon qui fit sourire Svetlana, s'accorda quelques secondes de préparation mentale avant de finalement placer ses mains sur ses hanches. Le contact la fit se raidir - elle n'aimait pas qu'on la touche à moins qu'elle ne soit la première à toucher l'autre - mais elle se détendit rapidement et plaça les siennes sur les épaules de Gordon. Il ne s'agissait que d'une danse entre amis, et elle savait que Gordon n'aurait jamais de comportement déplacé avec elle.

Leur couple attirait les regards, c'était sûr. Une grande perche et un nain, qui commençaient à danser maladroitement, l'un tirant la tronche et l'autre souriant d'un air de brigand. Mais pour tout vous dire, Svetlana s'en fichait bien : elle-même avait toujours attiré les regards. Sans se démarquer autant que son compagnon pouvait le faire, une fille qui se comportait comme un homme, parlait comme un homme, s'habillait comme un homme, se battait comme un homme, se coupait les cheveux comme un homme... Ca attisait toujours des conflits, des jalousies de celles qui ne se le permettaient pas. Elle sortait de la norme et on le lui faisait ressortir. Même petite, elle avait eu des ennuis avec cela à l'école : elle avait sa logique propre, qui n'était pas celle des autres élèves, et on le lui avait fait ressentir. Jusqu'à ce qu'elle commence à riposter. Du côté de sa famille où Lysander en revanche, on n'avait jamais cherché à lui faire comprendre qu'elle avait quelque chose qui clochait. Elle n'avait jamais vu de psychologue, jamais vu de médecin qui se permette d'offrir un jugement sur sa personne. On l'avait acceptée telle qu'elle était, et c'était cette même acceptation que Gordon lui offrait. C'était pour cela qu'elle lui offrait la même acceptation de sa condition : il était ce qu'il était, il ne l'avait pas choisit, alors elle ne pouvait se permettre de le juger dessus. Et de là était née leur amitié.

Leur danse était maladroite, pour sûr. Elle-même avait du mal à garder sa position, qui tirait énormément sur son dos, et Gordon lui avait écrabouillé plusieurs fois les pieds ; mais elle eut la décence de ne pas faire de remarque et de se retenir de grimacer, malgré la douleur qui était amplifiée par ses talons hauts. Ils continuaient d'évoluer malgré tout, et Svetlana voyait presque les rouages des méninges de son ami tourner dans le reflet de ses yeux - enfin, ce qu'elle en voyait au travers de son masque. Ainsi le laissa-t-elle réfléchir à sa guise avant de formuler sa pensée. De toutes façons, Gordon ne parlerait pas tant qu'il ne l'aurait pas décidé.
Et c'est ainsi qu'il finit, maladroitement, par lui demander si elle connaissait des marqués qui s'en sortaient mieux que lui dans la vie.

Elle avait toujours su que la condition de marqué de Gordon lui posait problème. Il ne pouvait même pas cacher sa marque : elle la voyait dépasser de son masque, s'étaler sur son visage. Les marqués ne s'en sortaient jamais bien sur l'île. Et de toutes façons, Gordon attendait d'elle des faits. La vérité froide et dure, pas des mots de réconfort pour apaiser ses craintes. Elle réfléchit quelques secondes pour répondre de manière absolument factuelle à son interrogation.

"Non. J'ai croisé plusieurs marqués et tous vivent dans la misère... Même le propre frère du roi." finit-elle par asséner. Froide et implacable. La vérité pure. Et encore, elle n'avait pas précisé que ledit frère du roi sombrait de plus en plus dans la folie au fur et à mesure qu'il essayait d'accepter sa condition de marqué : ça n'était pas quelque chose qu'il avait besoin de savoir.

"Tu voudrais faire mieux, c'est ça ?" demanda-t-elle ensuite, radoucie, et devinant sans trop de peine ce qui pouvait se tramer dans les pensées du nain. Il voulait mieux, et qui pouvait l'en blâmer ?

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Gordon Murdoch
Marqué

avatar
Marqué


Messages : 65
Date d'inscription : 22/05/2015
Pins : 35

MessageSujet: Re: Alors on danse (Ft. Svetlana) Mar 28 Juil - 19:38
















Alors on danse

Ft. Svetlana Linder






Je restais perdu dans mes pensées un instant lorsqu'elle évoqua mes ambitions. Ce que je voulais ? Moi même n'en était pas sûr. L'idée d'une nouvelle situation m'effrayait un petit peu : en trente-sept ans, je n'avais connu que ce que je continuais de connaître aujourd'hui. Quelle pourrait-être cette nouvelle situation ? M'y ferais-je ? Malgré cette incertitude, quelque chose brûlait en moi. Le désir de reconnaissance, la possibilité de briller dans cette société. D'exister un peu plus pour certaines personnes. D'avoir une identité qui évoque quelque chose.

_J'aimerais m'en sortir mieux qu'un simple marqué. Aller au delà de ça.

Bien sûr, je parlais plutôt de réussite sociale. En ce qui concerne mes moyens financiers, je ne m'en sortais pas si mal que ça : j'avais un toit sous lequel dormir en la présence de Svetlana, je ne mourrais pas de faim... Mais comme je le répète, je voulais plus de reconnaissance. Je me surprenais ainsi de plus en plus à perdre mon regard dans les environs ; le manoir, l'aisance de certains, l'admiration que l'on pouvait lire dans les yeux de certains pour d'autres... La moquerie aussi. Car de plus en plus de regards presque gênés (pour Svetlana) et moqueurs (pour moi) se posaient sur notre couple. C'est à ce moment là que je redirigeais mon regard vers celui de Svetlana.

__Au moins, je suppose que je peux dire que je vis aussi bien que le frère du roi. C'est déjà ça. Lâchais-je en guise de consolation.


C'est dire à quel point notre société était étrange, quand même. Même un membre de la famille royal, une fois marqué, n'échappait pas à la maltraitance sociale. Parfois, il m'arrivait de me demander ce qu'il se passerait si le roi lui-même venait à perdre ses pouvoirs. Le pouvoir s'est souvent vu associé à des jeux de manipulations et compagnie... A condition que cette marque ne soit pas visible, pourrait-il tout simplement cacher son statut ? Qui pourrait le découvrir ? Après tout, vu la garde qui devait en permanence l'entourer, ses pouvoirs ne devaient pas beaucoup lui être utile.

Finalement, je réalisais une chose : ce qui me bloquait dans mon ascension, ce n'était ni ma taille ni mon absence de pouvoir, mais bien le regard de la société, qui me bridait malgré mes compétences. Car des compétences, ça, j'en avais ! Je fis ainsi part à ma partenaire de ces dernières réflexions ; et, histoire de mieux me faire entendre sans avoir à crier (et que le reste des danseurs ne m'entendent pas), je lui grimpais même sur ses pieds. Merde aux regards gênés.

__Ok, certainement pas la danse. Mais par exemple, à force d'écouter et d'observer les gens (même si c'est des ivrognes), je suis devenu une bonne tête pensante je crois. Je suis pas trop maladroit avec mes dix doigts, je dirais même que j'ai un côté artistique, expliquais-je en désignant un pendentif que j'avais conçu. Je te le dis, le problème, c'est ni ma taille ni ma marque. Le problème, c'est les autres.


Car si je n'avais pas été modeste pour un sous dans ma petite tirade, effectivement, je ne me débrouillais pas mal du tout avec mes deux mains. Le pendentif en question était le résultat de mon principal passe-temps : la forge. Evidemment, le matériel n'était pas des plus rares (la plus part du temps, je me le procurais en volant des couteaux ou autre objets du genre), mais la finition était assez précise quand .

 









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Alors on danse (Ft. Svetlana)

Revenir en haut Aller en bas

Alors on danse (Ft. Svetlana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LES CITOYENS :: PETITES ANNONCES :: Mandats royaux & Events :: Event#1-