top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

Chemin de fer métropolitain - Svetlana L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 109
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Jeu 21 Mai - 22:08



Chemin de fer métropolitain.

Svetlana Linder & Jill Boly.


En sortant de chez elle avec les enfants Jill met un soin particulier à fermer la porte d'entrée. Le n°10 est leur foyer tout neuf avec tous leurs maigres biens et ce serait vraiment idiot de prendre le risque de se faire cambrioler dès le premier jour sur l'île. Encore que ce serait tout aussi idiot de la part d'un voleur de chercher fortune au n°10 qu'est-ce qu'il trouverait. Il n'y a pour le moment qu'un seul lit et Jill et les enfants ont dû dormir ensemble durant cette première nuit dans la chambre qui était plutôt froide. Qu'est-ce qu'on peut trouver comme trésors dans un meublé avec un seul lit sincèrement. Pourtant Jill ferme la porte avec précaution puis elle glisse la clef un peu rouillée dans la besace qu'elle porte en bandoulière où elle a fourré tous les papiers passeports cartes d'identité portefeuille on ne sait pas ce qui peut survenir. Elle s'est dit qu'après avoir inscrit les enfants à l'école elle regardera en ville s'il n'y a pas d'offres d'emploi car il va bien falloir travailler si elle ne veut pas se retrouver avec les petits à la rue.

Jill et les enfants quittent le n°10 et son jardinet et la mère repense aux petits qui étaient si impressionnés hier d'avoir une maison avec un escalier et un jardin pour eux tout seuls. Elle était contente de les voir admiratifs mais en même temps elle a observé le meublé qui leur est loué et il est aussi minable que le deux-pièces en Irlande mais peut-être qu'en repeignant les murs et en achetant des meubles plus beaux la misère s'en ira, seulement il faut l'argent pour ces aménagements et le problème reste identique de l'argent il n'y en a pas des masses. Aussi Jill ne peut-elle s'empêcher de se demander ai-je fait une bêtise étions-nous mieux là-bas en Irlande ? Mais quand elle pense à Ernest brusquement elle ne regrette rien et se dit bon débarras et j'ai bien fait de venir ici avec les enfants loin de leur père et du deux-pièces.

Ils marchent tous les trois en direction du métro et le quartier est gris et même le soleil qui pourtant luit en ce jour ne parvient pas à illuminer la ville. Jill pense encore à Ernest quelle tête il a dû faire en rentrant du chantier et en remarquant que son épouse et ses enfants avaient disparu sans crier gare ! Nous sommes partis sans toi songe Jill et c'est bien pour cette raison que nous sommes partis. Elle ne s'autorise pas à songer ne serait-ce qu'un instant que le quartier est aussi gris et laid que celui qu'ils ont déserté tous les trois.

Le trajet jusqu'au métro paraît long pour Emily qui n'a que trois ans et sa mère marche trop vite pour elle aussi pleurniche-t-elle jusqu'à ce que Jill la prenne dans ses bras jusqu'à la station pour avoir la paix. Charlie trottine devant tout excité à l'idée d'utiliser un transport qu'il n'a jamais expérimenté. Quelques personnes qui attendent se retournent à l'arrivée de ce gamin de six ans qui s'approche de la voie et dont la mère l'implore : « Charlie Charlie ne va pas trop près des rails c'est dangereux reste près de nous. » Elle dépose la petite fille à terre et consulte le plan du métro et tous les noms cités lui sont sombrement inconnus et cela n'est pas fait pour la rassurer. Elle ne s'y retrouve pas vraiment et Emily qui voudrait courir le long du quai comme son frère ne l'aide pas beaucoup. Jill finit par rappeler Charlie puis elle l'entraîne lui et sa sœur un peu calmés vers une personne pour demander le chemin. La prochaine rame arrive bientôt, Jill se dirige vers le premier individu qu'elle aperçoit une femme assez grande au visage ovale barré par une mèche rouge vif. Cette femme évoque de prime abord à Jill une espèce d'adolescente trop vite grandie alors qu'elles ont à peu près le même âge l'une grande et apparemment sans entraves et l'autre plus petite qui remorque deux enfants derrière elle. Avec une certaine nervosité Jill s'adresse en anglais à la dame à la mèche rouge : « Excusez-moi savez-vous si cette rame de métro mène au Quartier Ouest et si oui, s'il y a moyen d'y trouver facilement l'école ? » Elle n'ajoute pas que le plan lui a semblé confus à quoi bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Dim 24 Mai - 22:24

Une autre journée banale à bosser pour Lysander. La jeune femme dirige ses pas vers le métro une fois qu'elle est dans le centre-ville, et s'engouffre dans la rame bondée. Le matin il y a toujours tant de monde, trop de monde. Svetlana ne s'en formalise pas et se fait petite dans son coin. C'est bruyant, chaud, inconfortable : à l'image du quartier sud, dans lequel elle se rend pour joindre un contact qui ne donne plus de nouvelles depuis plusieurs jours.

Elle sort de la rame, marche tranquillement jusqu'à la maison du type. Enfin maison… Les résidences du quartier sud portent bien leur nom. « Les taudis ». Les allées se résument à des bâtisses qui tiennent debout on ne sait pas trop par quel miracle. Les mauvaises herbes font loi dans les petits jardins, pour la plupart recouverts par les poubelles renversées. Les murs sont sales, les rideaux – voire les volets – clos. Mais Svetlana ne s'en formalise pas. Elle est habituée à ce lieu morose et sans vie.
Elle tambourine sur la porte, une clope au bec. Tambourine encore quand seul le silence lui répond. Crispe sa mâchoire sur sa cigarette avant de lancer la dernière volée de coups. Toujours ce silence, brisé par le hurlement d'un chien voisin. La sortie de ce matin a l'air d'être un échec. Le contact n'a pas l'air d'être là, et Svetlana devrait donc partir également, ce qu'elle s'empresse de faire pour ne pas perdre plus de temps que nécessaire à ses autres tâches quotidiennes.

Retour donc au point de départ. Ses bottes sonnent sur le béton pendant qu'elle jette le mégot de sa cigarette au sol, juste avant de s'engouffrer dans la bouche de métro. Ses longues jambes dévalent les marches deux à deux comme si elles n'étaient rien, et ses mains remontent le col de sa veste.
La jeune russe s'installe à nouveau sur les quais du métro, insalubres encore plus particulièrement au quartier sud. Elle sort son téléphone, pianote un sms en attendant le prochain métro, sans prêter d'attention particulière aux gens dans son périmètre tant qu'ils n'approchent pas trop d'elle.
Svetlana est plongée dans l'anticipation de sa prochaine mission quand une voix frêle l'interpelle. Svetlana fixe son interlocutrice, une jeune femme de peu ou prou son âge, des cheveux bruns bouclés, mignonne mais l'air fatiguée. Elle traîne derrière elle deux gamins à l'air surexcités. La femme s'adresse à elle en anglais, avec un fort accent qui donne envie à Svetlana de sourire.

« Prenez le métro jusqu'au Quartier Ouest à partir de là oui. » répond la russe dans la même langue, minus l'accent. Elle s'approche de l'inconnue, regarde le plan par-dessus son épaule. « Voyez, on est là. Vous devez descendre ici. » Elle frôle de l'index le point sur la carte, parcourt le chemin pour lui montrer. « Une fois que vous êtes descendue, vous prenez la rue à droite, et ensuite c'est tout droit. » conclut-elle avec un sourire poli.
Svetlana recule alors d'un pas, reprenant sa place initiale. Elle laisse la femme et ses enfants s'éloigner un peu, sent une pointe de mauvaise conscience arriver.

Le métro entre en gare, et Svetlana se décide alors à jouer les anges gardiens, à sa manière. Elle ré-approche la jeune irlandaise d'un air aimable mais distant. « Vous êtes une nouvelle arrivante sur l'île, non ? Est-ce que vous voulez que je vous accompagne ? Je n'ai rien de particulier à faire. » Inutile pour le moment d'ajouter que ce petit bout de femme risque de découvrir à ses dépends le système racial de l'île, et qu'avoir une personne dotée de pouvoir à ses côtés donnera du poids à ses demandes scolaires.

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 109
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Ven 29 Mai - 22:50



Chemin de fer métropolitain.

Svetlana Linder & Jill Boly.


Jill est angoissée par une foule de détails : la femme à la mèche rouge comprend-elle l'anglais ? Connaît-elle les différents quartiers de l'île et les divers lieux qu'ils contiennent ? Accepterait-elle seukement de se pencher sur trois immigrés qui ignorent à peu près tout de leur nouvelle patrie, si ce n'est qu'ils sont en sécurité – espèrent l'être ? Ces détails semblent risibles et pourtant ils sont présents en Jill, qui regarde la femme à la mèche rouge comme si celle-ci était l'unique espoir de se tirer de son égarement. Il s'avère inutile de se préoccuper d'eux car la femme à la mèche rouge regarde les trois immigrés, a l'ombre d'un sourire qui effleure son visage ovale, comprend l'anglais et répond même en employant cette langue alors que ce que craignait tant Jill était qu'elle parle français parce que d'autres personnes alentour parlent en français et que Jill n'y comprend absolument rien ils parlent si vite. Mais la femme à la mèche rouge est anglophone et la voilà qui explique comment trouver l'école depuis le Quartier Ouest – où le métro conduit – en se dirigeant vers le plan et en illustrant ses propos et sa voix est patiente et aimable et Jill en est apaisée. « Merci beaucoup » dit-elle sincèrement lorsque la femme à la mèche rouge conclut son explication avec un sourire poli et s'écarte quelque peu.

La rame suivante arrive rapidement et il faut réunir les enfants et les tenir fermement par la main pour éviter de les perdre dans la foule des gens – surtout de ceux qui parlent français si vite et que la mère est incapable de comprendre. Emily regarde surtout la femme à la mèche rouge avec ses yeux gris en amande tandis que son frère est obnubilé par le métro. Jill entend à nouveau la voix de la femme à la mèche rouge et celle-ci lui demande si elle vient d'arriver sur l'île et si elle souhaite une compagnie pour le voyage car la femme à la mèche rouge n'a rien à faire. Il y a des gens bienheureux songe Jill l'espace d'un instant des gens qui n'ont rien à faire. Elle ne songe pas cela avec méchanceté, ni aigreur, simplement avec une pointe d'envie.

« Ce ne serait pas de refus, merci » répond-elle en entrant dans un wagon et en adressant un sourire reconnaissant à la fezmme à la mèche rouge. « Nous venons en effet d'arriver à Colin's Island. » Elle avise un siège libre, soulève Emily et l'y assied, avant de recommander à Charlie de se tenir à la barre verticale car le véhicule se dépêchera de démarrer et les cahots le secoueront jusqu'au prochain arrêt. Elle-même s'agrippe à ladite barre, et poursuit, plus expansive à présent qu'elle est certaine de ne pas se perdre dans ce nouvel univers, puisque quelqu'un la guidera en ce premier jour. « Nous avons débarqué à l'aéroport hier » ajoute-t-elle, sans préciser toutefois dans quelles circonstances, après avoir fui l'Irlande sans laisser ne serait-ce qu'une lettre d'explications derrière eux. « On a pris l'avion » déclare fièrement Charlie, qui a la figure éclairée par un large sourire en observant la femme à la mèche rouge.

Sa mère sourit à son tour, le regarde avec tendresse, puis demande : « Et vous ? Je suppose que vous êtes ici depuis quelques temps. » Tout dans sa voix, son expression, traduit son ignorance du monde dans lequel elle s'est plongée, son ignorance des classes sociales, des êtres dotés de pouvoirs, des créatures reptiliennes que l'on nomme dragons. Jill ne se doute pas que le n°10 n'est pas la seule désagréable surprise de Colin's Island.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Dim 7 Juin - 15:59

C'est en observant ce petit bout de femme se démener avec ses enfants que Svetlana se décide. Elle est assez admirative du courage qu'elle affiche, se débrouiller avec deux enfants qui ont l'air de vouloir tout sauf de se tenir sagement à ses côtés, et surtout braver aussi effrontément l'inconnu. Et puis la gamine qui n'arrête pas de se retourner pour regarder sa mèche avec de grands yeux émerveillés l'amuse pas mal aussi. Et donc, Svetlana se lance et propose son aide à la femme – irlandaise, probablement, à l'accent.

Les deux femmes entrent en même temps dans le wagon pendant que l'irlandaise accepte son offre avec cet air débordé spécifique aux mères d'enfants en bas âge. Elle ajoute qu'elle vient effectivement d'arriver sur l'île, ce sur quoi la russe n'avait de toutes façons pas de doute. La femme s'affaire et Svetlana s'adosse sur le bord du wagon, juste à côté du siège de la gamine qui a l'air ravie de l'avoir comme compagne de voyage. Svetlana lui adresse un sourire bienveillant avant de reporter son attention sur la mère, qui continue à parler tout en surveillant le plus petit.
Svetlana sourit d'un air aimable à la femme avant de répondre à sa question.
« Oui, je suis née ici. Mes grands-parents étaient des immigrés russes cela dit. » Il est assez inhabituel pour la jeune femme de s'ouvrir ainsi, mais elle sent que son interlocutrice en a besoin pour être rassurée quant à ce lieu. Un lieu en effet étrange quand on est fraîchement débarqué du reste du monde…

« Je m'appelle Svetlana. » ajoute-t-elle en tendant une main à la femme en face d'elle, attendant qu'elle se présente de même, elle et sa petite tribu. Elle sent instinctivement que la jeune femme va en baver sur l'île, et elle se félicite de lui alléger quelque peu ce poids. Déjà des gens commencent à les dévisager un peu, et Svetlana n'hésite pas à rendre un regard de glace à un jeune homme à côté d'elle trop insistant, jusqu'à ce qu'il se décale de plusieurs mètres.
« Il y a une raison précise pour laquelle vous avez choisit de venir vous installer ici ?  » Svetlana est réellement curieuse, cette femme aurait put s'installer à n'importe quel endroit de la planète. Il y avait de quoi être désolé, de se dire que des gens quittaient leur misère en espérant trouver mieux, tout ça pour se retrouver exactement dans la même situation… Voir une pire. C'était d'ailleurs pour des gens comme elle que Svetlana oeuvrait dans l'ombre avec Lysander… Mais bon, là n'est pas le sujet.

Alors que Svetlana finit cette dernière phrase, le métro entre dans une nouvelle station, et laisse descendre quelques passagers, et en monter quelques autres. La russe garde un œil attentif sur la gamine à côté d'elle, tout en guettant la réponse de sa mère.



hors rp:
 

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 109
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Mer 10 Juin - 19:10



Chemin de fer métropolitain.

Svetlana Linder & Jill Boly.


Jill remarque le sourire que la femme à la mèche rouge adresse à Emily. Elle en est touchée, et sourit à son tour jusqu'à ce qu'elle songe à l'avenir des petits après tout elle ne sait pas ce qui va advenir d'eux tous elle peut juste certifier qu'ils sont loin du père, en sécurité – relative. Jill regarde sa fille sans la voir, qui elle ne détache pas son regard de la femme à la mèche rouge, comme subjuguée. Elle a l'effronterie calme des jeunes enfants. Sans raison particulière Jill repense à l'Irlande à sa propre mère qui lui a certifié un jour qu'Emily tenait plus d'elle que d'Ernest. Elle y repense et au même instant leur compagne de voyage explique qu'elle est née à Colin's Island, que ses grands-parents étaient des immigrés russes. Jill est étonnée de constater que leur petite-fille s'exprime facilement en anglais, presque sans accent slave. Elle apprend ensuite son prénom, Svetlana, un prénom que Jill n'a jamais entendu. La susnommée Svetlana lui tend la main après s'être présentée, et Jill la serre en annonçant sa propre identité : « Je m'appelle Jill Boly. » Sur l'île elle ne sera jamais Jillian Bolivan. « Mes enfants, Emily et Charlie » les présente-t-elle et il y a comme une note de fierté dans sa voix d'être la mère de deux enfants qu'elle juge aussi beaux et vifs.

Jill remarque également le regard glacial que Svetlana lance à un passager. Plusieurs personnes les observent sans qu'elle comprenne pourquoi. Que font-ils de mal tous les quatre ils conversent ne dérangent personne. Pourquoi les dévisage-t-on est-ce qu'ils parlent français ou russe ? La plupart des gens sont les habitants du Quartier Sud et peu sont mieux lotis que Jill et les petits alors pourquoi ces regards inaccueillants ? Svetlana a poussé un jeune passager à s'écarter et Jill est presque sidérée par sa facilité à s'en défaire. Si seulement elle pouvait faire de même se protéger ne plus craindre personne.

Svetlana la ramène à la réalité immédiate lui demande pourquoi les petits et elle ont débarqué sur cette île. Dans sa question Jill a l'impression d'entendre pourquoi faire vous ne serez jamais mieux ici qu'en Irlande. Et cela la fait frissonner. Brusquement elle est très intéressée par le quai où le métro stationne un bref instant et où les voyageurs changent de place descendent montent. « On descend ? » demande Charlie et sa mère lui répond non d'un signe de tête. Puis elle revient à la question de Svetlana et finit par répondre « L'emploi avait l'air aisé à trouver. » Elle sent bien que cette phrase ne veut rien dire mais comment expliquer à la première venue qu'elle a fui son époux la violence conjugale et peut-être bien la violence en tant que telle. Une fuite risible une fuite sans espoir.

« Colin's Island n'est pas très loin de l'Irlande » ajoute-t-elle puis un léger rire lui échappe. « Je ne sais pas » avoue-t-elle en regardant enfin Svetlana. « J'imagine que je voulais quitter le pays et ma famille tout en demeurant proche. Je suppose que je pourrai toujours aller les voir même si l'avion coûte cher. » Sans savoir qu'il n'y a aucune échappatoire à Colin's Island et qu'elle s'est elle-même condamnée à y rester à jamais.

_________________
« N'aurait-on pas dit qu'elle avait demandé au ciel trente mille francs de rente et des égards ? »
L'Assommoir.

Jill est également
ICI.
Vous me retrouverez incarnant aussi Jolibelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Mar 16 Juin - 11:50

La femme se présent. Jill. Un prénom simple pour une femme qui a l'air de l'être également. Cela semblait pertinent. Elle présente également ses enfants, Charlie et Emily. Svetlana note la fierté avec laquelle elle dit leur nom. Ils sont, à cette intonation, probablement tout ce qu'elle a. C'est souvent le cas des familles d'immigrés. Svetlana note également qu'un père (ou une compagne) n'est pas mentionné(e), ce qui lui laisse penser que cette personne ne les a pas accompagné sur l'île. Mais ça ne sont pas ses oignons, et de toutes façons, cette Jill ne sera pas la première ni la dernière à fuir quelque chose pour se retrouver coincée ici.

Svetlana sent que sa question dérange, mais ne s'excuse pas ni ne la retire. Elle fait partie de cette caste de gens qui ne voit pas de problème à poser une question, et elle a l'habitude de le faire dans des conditions moins chaleureuses. Rien n'oblige Jill a y répondre, et cette dernière se perd dans la contemplation de la vitre, puis du quai lorsque le métro arrive à son prochain arrêt. Finalement, quand le métro repart, une réponse vient, un mensonge pour ce que Svetlana en sait, mais il ne lui appartient pas de remettre la parole de cette femme en cause et elle se contente de hocher la tête d'un air compréhensif. Elle réajuste sa position, fait craquer sa nuque et croise les bras sur sa poitrine tandis que Jill continue à parler, expliquant qu'elle voulait quitter son pays natal, l'Irlande (comme Svetlana l'avait deviné) tout en étant assez proche pour rendre visite à sa famille de temps à autres. La compassion que la russe éprouve pour l'irlandaise ne fait que grandir au fur et à mesure que les phrases s'enchaînent. C'était déjà bien triste de s'enchaîner volontairement, ça l'était encore plus quand on ne savait pas à quoi précisément.

« On ne vous a pas prévenue, à votre arrivée? » demande-t-elle d'une voix douce. C'est un fait assez rare qu'elle prenne des pincettes. Mais les deux femmes sont dans le métro, entourées de badauds qui écoutent plus ou moins discrètement leur conversation quand ils n'ont rien à faire. Ca n'était pas l'endroit pour préciser à la femme le sort qui l'attendait, aussi funeste soit-il. Enfin funeste… Tout dépendrait de comment elle s'y adapterait. Svetlana par exemple vit relativement bien le fait de ne pas pouvoir sortir de l'île. Elle sait que le monde extérieur, avec ses guerres et ses intolérances, n'est pas prêt pour leur monde de magie. Mais c'est un concept difficile à expliquer à quelqu'un qui ne sait même probablement pas dans quoi elle a mis les pieds.

« Je vous expliquerai en chemin alors. » Le métro s'arrête à nouveau. « C'est là qu'on descend. » Svetlana fait signe à la petite Emily de rejoindre sa mère, et sort du métro tout en attendant la petite famille sur le quai. « Vous vouliez les inscrire à l'école, c'est bien cela? »

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 109
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Mar 23 Juin - 23:12



Chemin de fer métropolitain.

Svetlana Linder & Jill Boly.


Jill est soulagée qu'aucun sarcasme ne vienne à la rencontre de ses paroles qu'elle sait vagues et dérisoires. Mais Svetlana ne fait aucun commentaire, écoute avec attention, les bras croisés, et en un sens c'est tout ce que Jill peut lui demander. Elle offre par ailleurs un regard et un sourire à cette femme à l'allure encore adolescente avec sa mèche rouge ; pour la remercier de cette écoute. Toutefois, le sourire de Jill s'éteint vite, car Svetlana lui demande avec précaution si on ne l'a pas prévenue à son arrivée. Jill fronce les sourcils dans une moue d'étonnement et d'incompréhension. Prévenue ? Prévenue de quoi ? Qu'elle allait hériter du n°10 au Quartier Sud ? Non, on ne l'avait pas prévenue, mais à quoi s'attendre au vu de sa situation financière qui n'est guère brillante ? « Que voulez-vous dire par ''prévenue'' ? » demande-t-elle d'un ton où perce l'effroi. Quelle affreuse nouvelle aurait-on omis de lui annoncer ? Qu'une épidémie d'une maladie incurable ravage l'île ? Qu'un gouvernement extrêmiste est sur le point de se mettre en place ? Jill envisage tout – ou du moins, ce qu'elle croit être tout. Et ne trouve rien de plausible.

Svetlana lui assure qu'elle lui expliquera en chemin, avant de déclarer quand le métro s'arrête à nouveau que le trajet est fini. Jill la voit faire signe à Emily et ce geste la touche – sa fille n'a par ailleurs pas lâché Svetlana des yeux. Elle pousse doucement Charlie dans le creux du dos pour qu'il suive leur guide et elle aide Emily à quitter le wagon. « Donne-moi la main » conseille-t-elle à sa fille de trois ans, face à la foule d'employés gagnant leur bureau qui les entoure. « Oui, c'est bien cela » répond-elle ensuite à Svetlana, qui lui demande si le but de leur voyage est l'inscription des enfants à l'école. Charlie se dirige vers la sortie comme s'il était habitué des lieux, et sa mère lui emboîte le pas, sa main et celle d'Emily s'entremêlant.

« Que vouliez-vous dire, Svetlana, lorsque vous m'avez demandé si on m'avait prévenue ? » interroge Jill tout en montant l'escalier qui les mène à l'extérieur et au Centre-Ville, endroit nettement moins déshérité que le Quartier Sud. Elle se tourne vers la femme à la mèche rouge, dans ses yeux bruns se lit l'inquiétude. Elle tente de ne pas paraître complètement prise au dépourvu par cette déclaration, mais cela lui est bien difficile, même impossible. « Ce n'est tout de même pas par rapport à l'école ? » demande-t-elle encore, sans préciser ce qu'elle veut dire par là : que l'on refuse aux petits l'entrée dans l'établissement à cause de leur ascendance pauvre, irandaise et ouvrière. Dans cette peur se traduit toute la honte de Jill à l'égard de ce qui constitue sa vie.

_________________
« N'aurait-on pas dit qu'elle avait demandé au ciel trente mille francs de rente et des égards ? »
L'Assommoir.

Jill est également
ICI.
Vous me retrouverez incarnant aussi Jolibelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Sam 27 Juin - 18:31

Chemin de fer métropolitain
Jill Bolly & Svetlana Linder
Svetlana a un pincement au coeur quand elle réalise qu'elle doit annoncer à Jill qu'elle sera prisonnière de cette île pour le restant de sa vie. Et ses enfants. Et les enfants de ses enfants. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'île soit détruite ou que quelqu'un réussisse à briser l'embargo. D'ordinaire, Svetlana n'est pas aussi considérée envers les autres, mais elle ne peut s'empêcher de revoir sa propre famille dans la jeune femme qui l'accompagne, la vieille immigrée russe qui s'est retrouvée avec une fille Reion – passée Servante, vu son ascendance. Peut-être Jill aura-t-elle cette « chance » là, et Emily ou Charlie aura un enfant doté d'un pouvoir, ce qui les élèvera un peu plus haut dans cette cruelle société.

Mais il n'est pas le moment d'en parler. Le métro s'arrête et les deux femmes – et les deux enfants – doivent descendre à cette station. Histoire de lui changer un peu les idées de ce qu'elle devine être un sujet de grand stress pour sa compagne, Svetlana lui rappelle subtilement le but premier de sa sortie, à savoir inscrire les enfants à l'école. Elle se tait et laisse Jill s'occuper des enfants le temps de prendre l'escalator et de se retrouver à l'air libre. Le petit groupe se retrouve en plein quartier ouest, là où se trouve l'école. Il leur faut encore marcher quelques minutes, mais Svetlana connaît bien le chemin, l'école n'a pas bougé depuis qu'elle y est allée elle-même petite avant d'être déscolarisée. Cela semble si loin, et pourtant Svetlana n'est pas si vieille que cela.

Mais Jill reprend ses questions, avec plus d'empressement. Elle tient la petite Emily par la main et Charlie les suit de près. Mais aussi fondées que soient les inquiétudes de l'immigrée, Svetlana ne sait pas par où commencer pour lui répondre. Elle ne sait pas quels sont les mots pour rassurer quelqu'un. Svetlana avait toujours été du mauvais côté du champ interrogatoire, et elle avait fait des choses qui empêcheraient la femme en face d'elle de dormir la nuit. Mais montrer de la compassion et de la gentillesse ? Même si ça n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans une telle situation, Svetlana n'a pas les réflexes, les mots, les attitudes propres à soulager Jill Bolly.

Un peu confuse face à la démarche à suivre, Svetlana décide alors de ne pas parler mais de montrer. L'air de rien, elle sort un paquet de cigarettes de la poche de sa veste, en sort une pour elle avant de proposer à l'irlandaise. Et puis alors, pour Svetlana, la solution est toute trouvée. Tout en rangeant le paquet après cela, elle utilise son pouvoir pour faire sortir son zippo de sa poche, le faire léviter au niveau de sa clope, et l'allumer, tout ça sans même le toucher, et sous le regard de la petite tribu. Svetlana aspire sa première bouffée, souffle un long jet de fumée, la tête bien haute pour ne pas la souffler sur les enfants.
Puis elle attrape le briquet qui continue de flotter devant elle avec sa main valide, tandis que l'autre vient attraper la cigarette pour la retirer de ses lèvres et lui permettre de parler. L'utilisation de son pouvoir ne lui a rien coûté en énergie.
« Vous êtes tombés sur l'endroit le plus bizarre et le plus secret au monde, Jill Bolly. »

Et Svetlana laisse planer un silence lourd de sens, pour permettre à l'irlandaise de réaliser ce qu'elle venait de voir, l'intégrer tout doucement à ses connaissances sur le lieu, et surtout pour lui permettre de poser des questions, qui devaient se bousculer par milliers dans sa tête.


hors rp:
 

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 109
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Ven 3 Juil - 0:23



Chemin de fer métropolitain.

Svetlana Linder & Jill Boly.


Svetlana n'apporte pas de réponse immédiate aux interrogations de Jill, et cette dernière juge cela inquiétant. Qu'est-ce qui freine la femme à la mèche rouge – qu'est-ce qui la fait réfléchir avant d'éclaircir les choses ? Quel est l'événement qui s'est produit, quelle est l'interdiction qui l'empêche de s'exprimer plus rapidement ? Jill ne la lâche pas des yeux, son effroi augmentant à mesure que le silence de Svetlana s'éternise. Elle ne remarque plus le Centre-Ville, ni les passants qu'ils croisent tous les quatre sans relâche – seule compte la question en suspens qui ne trouve décidément pas de réponse. L'unique geste de Svetlana est de saisir un paquet de cigarettes, d'en sortir une et d'en tendre une autre à Jill, qui pour une fois ne tient absolument pas à fumer, et refuse d'un signe en prononçant un vague non merci. Elle n'a pas le coeur à ça.

Leurs pas les ont menés dans une rue qui doit mener à l'école – Jill n'en sait rien – et ils croisent un peintre ambulant qui croque un bâtiment pourtant assez laid. Charlie s'est arrêté devant l'oeuvre en cours, il regarde le pinceau courir sur le papier, subjugué. En l'apercevant à la traîne, sa mère l'exhorte d'un : « Viens, Charlie ! » car elle ne tient guère à perdre son fils dans la foule. A contrecoeur le petit garçon rejoint sa famille, non sans avoir jeté un dernier regard au peintre absorbé par son travail. Jill le suit des yeux et par conséquent n'accorde momentanément plus d'attention à Svetlana qui n'a toujours pas lâché un mot. Aussi manque-t-elle ne se rendre compte de rien, jusqu'à ce qu'Emily, dans l'innocence de ses trois ans, tende brusquement la main pour saisir un objet qui flotte hélas hors de sa portée. L'attention de sa mère se focalise à nouveau sur la femme à la mèche rouge, mais surtout sur le briquet qui se maintient impunément en l'air, avance jusqu'à la cigarette que Svetlana a en bouche, l'allume avant de continuer à flotter, contre toute logique.

Svetlana rattrape la chose d'une main calme, et personne ne semble choqué par ce qui vient de se produire. Emily regarde le briquet disparaître dans la poche de leur guide, Charlie n'a rien remarqué, fixant le sol d'un air légèrement boudeur. Seule Jill enregistre l'action qui vient de se produire, avec lenteur. Elle ne dit rien, complètement déstabilisée par cet acte inatendu. Alors seulement Svetlana prend la parole, disant d'un ton qui semble presque menaçant que la famille irlandaise est tombée sur l'endroit le plus étrange et le plus secret. Cela n'avance guère Jill, que la peur étreint plus durement.

« Vous faites de la magie ? » s'entend-elle demander, et la stupidité de cette question la fait rire nerveusement. « Je veux dire » tente-t-elle de se rattraper, « qu'est-ce que vous avez fait ? Comment l'avez-vous fait ? » Sa voix n'est pas le moins du monde assurée.

_________________
« N'aurait-on pas dit qu'elle avait demandé au ciel trente mille francs de rente et des égards ? »
L'Assommoir.

Jill est également
ICI.
Vous me retrouverez incarnant aussi Jolibelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Ven 3 Juil - 10:35

Chemin de fer métropolitain
Jill Bolly & Svetlana Linder
Svetlana n'a jamais utilisé son pouvoir devant une humaine "normale" jusque là. Par "normale", j'entends une humaine qui n'est pas habituée à tous ces trucs que les autres jugent surnaturels, comme les pouvoirs ou les dragons qui vivent paisiblement sur l'île par exemple. Et elle doit bien s'avouer que la réaction de Bolly est pile ce à quoi elle s'attendait, bien qu'il y ai un petit quelque chose en plus. Pour elle, la magie faisait partie du quotidien. C'était difficile de réaliser que pour quelqu'un d'autre, c'était un mythe, une légende, et qu'on méprisait ceux qui prétendaient en faire, les taxant de n'être que des illusionnistes. Svetlana sait pertinemment que c'est vrai pour la plupart, mais deux trois sont en réalités des rescapés de l'île qui usent de leur pouvoir pour se faire un peu d'argent. Et qui est-elle pour les en blâmer, même s'ils mettent directement en danger la sécurité de l'île ?

Le ton de Svetlana se radoucit quand elle se rend compte à travers les interrogations de l'irlandaise qu'elle l'a probablement plus effrayée encore.
"Oui. Je fais de la magie. Comme la plupart des habitants de cette île. C'est pour ça que j'étais étonnée qu'on ne vous aie rien dit."

Mais les questions continuent, affluent à un rythme de plus en plus rapide. Svetlana tire une nouvelle taffe, la savoure tout en réfléchissant à comment répondre. Comment fait-elle ? A vrai dire, les recherches du labo des Fawkes n'évoluaient guère là-dessus. On parlait d'un facteur génétique, on parlait de l'influence des dragons. On parlait de beaucoup de choses à vrai dire, mais de rien qui ne puisse être vérifié de manière rigoureusement scientifique, en tout cas pour le moment.
"Je ne sais pas. Je suis née comme ça. Vers le début de l'adolescence, j'ai commencé à montrer les premiers signes de mon pouvoir. C'est vers cet âge-là que ça arrive, en général." Malgré le sérieux de la discussion, Svetlana adresse un sourire chaleureux à la petite Emily, prise d'affection pour la gamine qui la regarde toujours comme si elle était une des sept merveilles du monde. Puis elle retourne son regard vers Bolly. "Je peux manipuler le métal. Mais il existe une infinité de pouvoirs. Des illusionnistes, des gens qui contrôlent les objets... Nous sommes un peu l'île des X-Men si vous voulez." rajoute-t-elle d'un ton railleur face à cette auto-dérision. Vrai qu'elle-même s'était souvent comparée au méchant favori de la franchise, le célèbre Magneto, bien qu'elle n'approche en rien de la puissance du personnage fictif.

"Il y a aussi des gens comme vous. Des gens qui n'ont pas de pouvoirs, ou pire encore, des gens qui l'ont perdu." Svetlana fait une pause de quelques secondes, visiblement mal à l'aise, mais simplement parce qu'elle n'est pas habituée à faire preuve de gentillesse. "Ce que je veux vous dire, c'est qu'ici, tout le monde n'aura pas la prévenance que je peux avoir. Il y en a qui pensent que le fait d'avoir un pouvoir les rendra supérieur à vous, et qui n'hésiteront pas à vous le montrer." Elle hésite encore quelques secondes, avant de se décider, et l'air d'un coup assez renfrogné, sort de l'une de ses poches un papier et un stylo. Elle écrit alors son numéro sur le papier et le tend à la Bolly. "Si vous avez besoin, c'est mon numéro. Même si mon employeur m'accapare assez souvent, je pourrais au moins vous renvoyer vers des amis qui sauront vous aider si je ne peux pas faire quelque chose moi-même."

Il y a encore un dernier détail que Svetlana n'avait pas abordé avec la Bolly, et elle y pensa un peu au dernier moment, en reprenant sa marche après avoir tiré une nouvelle fois sur sa cigarette.
"Une dernière chose à savoir sur l'île... En sortant de la ville, il y a une forêt. Ne vous aventurez pas trop loin dedans, les dragons nous en veulent encore beaucoup pour la guerre." Svetlana réussit à étirer ses lèvres en un sourire contrit. Elle n'aime pas devoir être celle qui apprend tout cela d'un coup à la nouvelle arrivante, mais telle qu'elle connaît les règles de l'île... Il valait mieux elle que quelqu'un d'autre de moins bien intentionné. Et au moins, vu qu'elle sert les Fawkes, elle
a la certitude que l'irlandaise repartira de cette entrevue avec des informations correctes sur le fonctionnement de l'île.

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Jill Boly
Hume

avatar
Hume


Messages : 109
Date d'inscription : 14/05/2015
Pouvoir : Néant.
Fiche : http://kings-society.forumactif.com/t175-jill-boly
Classe : Hume.
Pins : 147

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Lun 6 Juil - 0:04



Chemin de fer métropolitain.

Svetlana Linder & Jill Boly.


Au fil des explications de Svetlana, Jill a l'impression de vivre un rêve idiot. La plupart des habitants de l'île auraient un pouvoir – comme dans les histoires fantastiques. Un instant Jill s'imagine capable de faire léviter les objets comme la femme à la mèche rouge, elle s'imagine faire léviter par exemple le réveil jusqu'à la fenêtre ouverte de la chambre pour ensuite le laisser tomber à l'extérieur afin qu'il se casse et se taise, et cet exemple ridicule ne la fait pas même sourire. Tout en tirant sur sa cigarette Svetlana lui raconte que son don lui est arrivé vers l'adolescence, qu'elle ignore comment au juste elle s'y prend, qu'elle est née ainsi. Elle décrit son pouvoir, elle peut manipuler le métal, et assure que des milliers d'autres formes surnaturelles sont retrouvables sur l'île. Jill contemple alors le flot de passants dont ils font partie tous les quatre et elle s'interroge qui parmi ces individus a un pouvoir car tous se ressemblent. C'est étrange de se dire que certains sont des phénomènes car à vue de nez cette masse humaine est absolument banale. Svetlana compare les humains avec pouvoir comme des X-Men, et cette comparaison fait surgir un souvenir plutôt vieux dans la mémoire de Jill.

Elle avait peut-être huit ans et son frère Gabriel douze, en tout cas ils avaient joué aux super héros et Gabriel avait la capacité de courir aussi vite que la lumière tandis que sa sœur faisait surgir des boules de feu de ses mains. Ils s'amusaient ainsi au bord du fleuve, Jill se souvient qu'elle ne comprenait pas toujours le jeu, mais qu'elle était heureuse d'être avec Gabriel, qu'il l'accepte sans la railler malgré leurs quatre années de différence. Tout cela s'est passé il y a dix mille ans, et voilà qu'à Colin's Island elle y repense. Jill en est triste, sans savoir ce qui motive cette tristesse. Les époques à jamais révolues ? Le fait que des jeux, des illusions d'une enfant de huit ans et de son frère de douze deviennent des réalités dans un endroit qu'elle espérait être un refuge ?

Toutefois Svetlana lui assure qu'il existe également des gens comme elle, sans pouvoir, qui n'en ont jamais eu ou qui l'ont perdu. Jill sent d'instinct qu'elle est mal placée, et ses enfants également. Elle comprend très vite que ne pas avoir de pouvoir est un malus. Svetlana le lui confirme, certains jugent qu'avoir un don surnaturel les rendent supérieurs aux humains normaux – normaux vraiment ? Et qui n'hésiteront pas à le montrer. Un humain avec pouvoir n'aurait certainement pas hérité du n°10, voici la première certitude qui s'impose à Jill. Elle se sent condamnée. Elle se sent mise au ban de la société, dès le premier jour.

Svetlana lui tend un papier sur lequel elle a griffonné son numéro de téléphone. Elle affirme que si Jill a besoin d'aide, elle peut la contacter. Celle-ci, le papier en main, fixe les chiffres sans les enregistrer, perdue. « Merci » finit-elle par dire, d'une voix éteinte, sans remarquer l'expression renfrognée qu'à pris le visage de Svetlana ; laquelle aborde un dernier point : la forêt à l'extérieur de la ville abrite des dragons qui seraient encore hargneux après la guerre. « Les quoi ?... » demande Jill d'un ton complètement perdu. Sans doute Svetlana veut-elle désigner un groupe ethnique ou politique qui se fait appeler ''les dragons'' ? Un dragon en tant que tel ne peut pas exister, ce n'est tout simplement pas possible. Mais le sourire piteux qu'affiche à présent Svetlana n'est pas de bon augure. « Vous plaisantez » s'exclame brusquement Jill en croyant comprendre. « Ça n'est pas possible ! » Néanmoins ce qui l'effraie encore plus que des monstres qui n'ont plus rien d'imaginaire est la guerre qu'a évoquée Svetlana. « Cette île a été l'objet d'une guerre civile ? » demande-t-elle. « Et... Y a-t-il des répercussions actuellement ? Des risques que les combats reprennent ? » L'île n'est pas bien grande, une guerre doit probablement toucher le territoire au complet. Jill n'a jamais vécu de situation de guerre et l'envie d'en connaître une ne la taraude pas. Surtout pas en un lieu inconnu avec deux enfants en bas-âge.

_________________
« N'aurait-on pas dit qu'elle avait demandé au ciel trente mille francs de rente et des égards ? »
L'Assommoir.

Jill est également
ICI.
Vous me retrouverez incarnant aussi Jolibelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L. Lun 27 Juil - 10:46

Chemin de fer métropolitain
Jill Bolly & Svetlana Linder
Avec la tension qui s'est installée, Svetlana fume sa cigarette à un rythme affolant. Bientôt elle sent une brûlure sur le bout de ses doigts, et avec une grimace, jette le mégot par terre, secouant sa main endolorie. La pauvre femme en face d'elle a l'air tellement perdue, mais Svetlana ne sait pas comment gérer cette situation. Elle sent d'instinct que le papier qu'elle lui a donné ne servira jamais, et que son téléphone ne sonnera jamais sur une Jill Bolly ayant besoin d'aide, mais au moins elle aura tenté le coup.

En revanche, la véhémence dont fait preuve la petite irlandaise la surprend quand elle la prévient au sujet des dragons. Quoi qu'avec un peu de recul, Svetlana peut la comprendre, mais elle est tellement habituée à vivre au milieu de ces tensions qu'elle ne s'imagine pas vivre dans un autre contexte.
« Les dragons. » qu'elle répète posément, alors que Jill n'a pas l'air de réaliser qu'il y a réellement des lézards géants et ailés qui ont fait leurs nids sur cette île. Viennent alors les véritables éclats de voix. Les regards des rares passants s'attardent sur eux, et les gamins eux-mêmes ont l'air surpris. Quant à Svetlana, elle se sent bizarrement comme une gamine réprimandée par sa mère, ce qui se traduit chez elle par un froncement de sourcils : la seule personne habilitée à l'engueuler sur cette île est un certain Lysander Fawkes, et même-là, elle n'est pas spécialement fan. Mais les questions sont justes et pertinentes, et comme Svetlana s'est mise toute seule dans cette situation pour le moins gênante, elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même.

Svetlana prend le temps de réfléchir quelques secondes à la réponse qu'elle peut fournir aux Bolly. Comment expliquer le siècle passé en quelques phrases, comment expliquer les guerres qu'elle n'a pas vécut mais que tous les enfants de l'île apprennent en cours aujourd'hui ?
« C'était il y a des dizaines d'années. La guerre est finie depuis longtemps, simplement, les humains n'ont pas la même notion de « longtemps » que les dragons… Comment vous dire ça ? La majorité d'entre eux ne veulent pas reprendre les conflits mais il y a toujours ceux qui utiliseraient de n'importe quel prétexte pour créer des incidents. Et les dragons sont très protecteurs envers leurs nids, mais ils sont dans les montagnes, loin. » Elle passe une main nerveuse à travers sa mèche. « Ce que je veux dire, c'est que même si nous sommes en paix avec les dragons, pour votre propre sécurité, je vous conseille de ne pas aller vous enfoncer dans la forêt. » Svetlana pense à ce moment-là à ses propres expériences avec les dragons, enfin la seule qu'elle aie eu en face à face – et c'est déjà largement assez pour elle. Une excursion en forêt pour rencontrer les dragons rouges, un clan particulièrement connu pour sa volonté d'en découdre avec les humains. Elle pense à ses courses poursuites, à la peur au ventre face aux mâchoires gigantesques, au sol qui tremble sous les pas du reptile. Et ça n'est pas quelque chose qu'elle souhaite à quelqu'un qui ne s'est même pas totalement fait à l'idée que la magie est une part entière de cette île.

La jeune russe veut changer de sujet, revenir au sujet principal de la sortie pour ne pas laisser l'irlandaise se morfondre, ne pas la laisser s'hébéter. Les règles changent mais le jeu ne s'arrête pas, et il faut continuer à avancer en permanence.
« Nous ne sommes plus très loin de l'école, maintenant. » fait-elle doucement – pour son habitude, désignant un bâtiment au bout de la rue dans laquelle la petite troupe se trouve.

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Chemin de fer métropolitain - Svetlana L.

Revenir en haut Aller en bas

Chemin de fer métropolitain - Svetlana L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Quartier sud :: Métro-