top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Mer 20 Mai - 1:37

Le personnage

Kamishiro Rize


Nom ▬ Fawkes
Prénom ▬ Cassidy
Age ▬ 32 ans
Sexe ▬ Féminin
Classe ▬ Reion Suprême


Pouvoir
Gourmandise ; Faisant d'elle une cannibale, ce pouvoir lui permet de régénérer ses cellules et récupérer de l'endurance en "dévorant" quelqu'un. Elle est capable d'aspirer l'essence de sa victime et l'épuiser, lui permettant un gain d'énergie, sans toutefois la tuer, l'immobilisant pendant deux minutes et lui conférant une immense fatigue. Il lui est également possible de dévorer littéralement sa victime, c'est à dire manger sa chair et ses organes afin de pouvoir régénérer, et ainsi garder l'apparence d'une jeune fille. C'est de cette manière qu'elle semble encore avoir une vingtaine d'années. En échange, elle se perd et s'abandonne à la folie.
Vision ; Ses yeux sont noirs, ses pupilles rouges lui octroient une vision aiguisée, lui permettant de voir des choses invisibles à l'oeil nu. Ainsi, elle est capable de percevoir la contraction d'un muscle, ou voir la vibration de l'air lui permettant de prédire les mouvements des autres. Ce pouvoir lui permet également de détecter si quelqu'un est en train de mentir, ainsi que son état d'esprit (selon sa respiration, selon les mouvements de son visage, sa posture, etc...). La placant toujours en avance.
Ce pouvoir est apparu lorsqu'elle était enfant. Il lui est impossible de le désactiver. Depuis son apparition, jamais il n'est parti, ne lui laissant aucun répit et lui procurant d'atroces migraines en continu, rongeant faiblement sa conscience, la plongeant dans un monde froid et solitaire.





Description psychologiquealmost like a man

L'essence de la vie était poison, fardeau, à la fois lourd et sourd, inscrit au plus profond de ses fibres noueuses. Que ceux qui ignorent se taisent. Dès sa naissance, le sceau marqué d'une malédiction a insinué sa mauvaise graine dans cet enfant, dans l'espoir d'une fleuraison proche. Le résultat orchestré a donné vie à ce monstre, engeance infâme au goût de cendres. Si jadis elle avait été une enfant heureuse, bénie par les dieux et chérie de sa famille, le destin l'avait extirpé de ce bonheur, l’arrachant avec ses griffes fourbes et la laissant à jamais marquée. Marquée par les yeux d'un monstre, celui que l'on surnommait « démon ». Elle était le fruit du diable. Nombreux furent à se détourner d'elle, et raisons lui furent donné de ne se fier à aucun d'entre eux.
Ce pouvoir lui donnait la vision de possibilités infinies, l'accès à un monde que personne ne percevait. Si elle garda pendant un moment des liens étroits avec sa famille, notamment son frère jumeau, elle ne s'enferma pas moins dans sa solitude. Se créant sa propre prison de verre, elle se renferma intérieurement. Le monde était laid, si ignoble que chaque jour passé l’écœurait. Tout le monde se complaisait, courbait l'échine avec diligence, souriait avec la fausseté du lâche et le désir de satisfaire les autres pour sa propre nécessité. Elle était prisonnière d'un monde de faux semblants, sans savoir quel rôle elle avait à jouer, sinon celui des autres. La vie en société, parmi la famille royale, lui laissa un goût amer sur ses lèvres. Elle voyait tout, tout ce qu'elle ne souhaitait pas connaître, tout ce qu'elle aurait aimé ne jamais savoir. C'était comme si elle était obligée de regarder une scène atroce, continuellement, sans possibilités de se détourner. Elle accepta le poids de ses chaînes, le fardeau qui l'incombait créant un fossé incommensurable entre elle et la réalité. Elle portait sa croix avec fierté, sans flancher ni sourciller. Mais le pire était ses migraines qui, si au début ne se manifestaient que de manière épars, finirent par prendre le dessus sur elle. Si sa vie se résumait aux champs d'asphodèle, à la condamnation d'une souffrance éternelle, elle se tiendrait droite face à son bourreau et continuerait d'aller vers l'avant.
Non pas solution de facilité, ou fuite, mais contre-partie de son nouveau pouvoir, son esprit finit par trouver la folie, douce et chatoyante, et surtout fausse amie remplie de promesses. Si la vie était supplice, de toute façon, à quoi bon lutter ? Sans toutefois devenir masochiste, pourquoi ne pas s’accommoder de cela, s'approprier de cette image de démon et jouer à son avantage. La fillette devint stratège, calculatrice. Se parant de faux sourires, jouant la princesse parfaite bien éduquée, mais surtout s'amusant des uns et des autres. Elle se tenait sur le bord de l'échiquier. Le destin l'avait privé d'assez de choses.
Désormais, c'était à elle de jouer.

Les hommes, qu'elle avait longtemps détesté pour leur hypocrisie, pour leur faiblesse, finirent par devenir ses jouets préférés. Ils devinrent ses pantins, ses mets favoris. Elle se délectait de ses êtres faibles, de leur infinie stupidité, eux qui présentaient des pièces de goût. Certes de mauvais goût, mais de bon goût quand même. Leurs cris d'agonie était un doux chant à ses oreilles, une berceuse de premier ordre. Elle aimait humer les effluves de leur sang, l'odeur pestilentielle de la mort qu'elle offrait en bonne salvatrice. Elle aimait le bruit immonde de la chair se faisant déchiqueter, la vue des organes déchirés qu'elle abandonnait derrière elle. Il y avait ces moments ou elle était aveuglée par le voile opaque et chaleureux de la folie, là où la frontière du bien et du mauvais s'effaçait, là ou ni le juste ni le bon n'avaient de place. Elle s'y sentait si bien, si euphorique, sans avoir une quelconque contrainte ou obligation. C'était une sensation si délectable, si fragile cependant et éphémère. Elle devenait maître de ses pulsions, rêvait de monstruosités, imaginait de viles infamies sans nom. Toutes ses atrocités lui donnait l'impression de se sentir en vie, pleine et entière.
Manipulatrice, elle n'a pas peur d'user son statut ou de jouer de son image de femme pour obtenir ce qu'elle veut, ou pour juste s'amuser. Sous ses faux semblants de douce princesse sans défense, elle a la rage de mille hommes et surtout la volonté d'un monstre. Elle n'a pas peur de se battre, d'en venir aux mains et de vous extirper le cœur de votre abdomen. Un sourire et elle vous amadoue. Peu de choses l'effraient, la souffrance est sa douce amie, depuis sa tendre enfance vous voyez, vous pouvez essayer de la blesser, peut-être vous lancera t-elle un petit rire amusé à la figure. Chaos et destruction, elle arpente la voie du carnage. Le monde finira par périr, sous sa main ou celle d'un autre. Après tout, ce n'est qu'un jeu. Elle n'a aucun scrupule, elle a oublié il y a longtemps ce que signifiait l'empathie lorsque les masques des hommes sont tombés. Avec eux son humanité a déserté. Il lui reste peut-être une once d'affection pour certains de ses proches. A déterminer. Tout est si insignifiant, tout a perdu ses valeurs en même temps que s'est arraché le voile. Elle souffle sur ses lèvres les promesses d'un sombre dessein. Pourtant, nulle essence ne brille en elle, n'existe. Il y a longtemps que la flamme en elle s'est éteinte, ne laissant plus qu'un brasier froid et des cendres abandonnées. Elle n'a plus de consistance, elle dont tous les espoirs et toutes les espérances se sont envolées. Elle ne renferme plus rien derrière son apparence, derrière la femme, la Reion Suprême qu'elle est. Elle n'est désormais plus qu'une coquille vide.

Nulle substance délaissée, nulle raison oubliée, nulle émotion fantôme. Rien. Sinon la folie passagère.
Juste un vide sans fond, creux, inhumain.





Description physiqueAlmost like a doll

La tête haute, son corps se meut avec grâce et douceur. Elle possède cette démarche silencieuse et sereine d'une personne que ni le temps, ni le monde ne peuvent atteindre. Douce et onctueuse poupée ; poupée éthérée, à la peau blanche albâtre, à l'épiderme doux et délicat. De jolies courbes délicieuses et voluptueuses allongent sa haute silhouette, rehaussée par une taille de guêpe dessiné avec une plume fine. Une poupée, certes, mais avant tout une femme. Sa poitrine généreuse est souvent dissimulé derrière un fin tissu, mis en valeur par la naissance de son cou dénudé, dévoilant la peau pâle et blanchâtre. Irrésistible appel à la tentation, la dame n'en reste pas moins une princesse. Vêtue de robes pour la plupart du temps, ces dernières soulignent sa silhouette avec parcimonie. Elle préfère les choses simples, immaculées et qui rendent avec justesse la grâce de son image et son statut.  Des vêtements lui permettant d'être à l'aise, mais à la hauteur de sa stature.
Son visage fin se découpe sur des rubis froids et immobiles. Nul mouvement, nul ombre n'obscurcit le diaphane de sa peau. Ses traits sont impérieux et impassible, ne laissant aucune lecture de son jeu ou de ses pensées visibles ou lisibles. Se dissimulant derrière un masque impénétrable, c'est ainsi qu'elle aborde la vie, les futilités, observe le monde de sa place de spectatrice intouchable. En vérité, il n'y a rien à lire derrière ce masque froid et condescendant, à part peut être les graines du mépris. Sa longue chevelure sombre cascade autour de son visage, descend et retombe sur ses épaules en de mèches fines et soyeuses. La plupart du temps détachés, ses cheveux retombent dans son dos, volant doucement au gré de ses pas.
Si la jeune femme semble plus vieille et plus sage que l'âge qu'elle semble porter, c'est à juste titre. Son pouvoir lui a conféré la possibilité de garder cette apparence juvénile, lui offrant cette enveloppe corporelle d'une vingtaine d'années seulement. Elle dégage cette aura froide imposant le respect que tous les Reions Suprêmes possède, cependant sur son visage se lit un goût presque malsain.  Brisant la pureté, jurant avec la blancheur de sa peau froide, elle possède les yeux immondes du démon. Dans ses deux excavations naissent la couleur sombre du néant, à la place du blanc des yeux pour le commun des mortels se trouve un noir pur. Le regard fier, ses iris rouges détournent, dérangent, renversent le regard des passants. Avec impertinence, ses deux pupilles inexpressives se posent sur le monde.
Le rouge glacial du sang, laid, incandescent.





Histoire

Détruire une vie se réalise en une poignées de secondes, alors qu'il faut des années pour en construire une.
Tout a commencé un matin où elle vit le jour aux côtés de son frère jumeau, Kyle. Baptisée du prénom de Cassidy, tous deux s'ajoutèrent à la liste des descendants de l'ancien roi. La vie avait-elle déjà décidé, en cet instant, de détruire la vie de ses deux enfants ? Le destin est capricieux, il s'avère même être fourbe. Mais surtout, la vie, plus que tout, est traître.

La jeune princesse eut la chance de grandir avec son frère Kyle, et avec sa famille. Les jours se suivaient sans qu'une seule fois le soleil ne se fane, ou que le sourire accroché à ses lèvres ne perde son éclat. Elle aimait ses parents, elle aimait ses frères, surtout Kyle et l'aîné Leonard qui supportait avec un calme étonnant toutes ses frasques. Elle était très proche de ce qu'on pourrait désigner comme le bonheur. Hélas, ce n'était pas quelque chose dont un enfant se préoccupait. L'innocence portait chacun de ses pas et la joie d'exister lui arrachait des éclats de rire de sa bouche. Une si belle vie pour une Fawkes...
Elle eut cette enfance dorée où la vie était si simple, malgré les cours incessants. Elle reçut une éducation pour la plupart des sciences, et des matières existantes, elle pratiqua même les arts martiaux aux côtés de ses frères. Elle était une brise légère se baladant dans la famille royale, respirant la joie de vivre, sa bonne humeur était contagieuse. Bien que réticente à suivre l'étiquette, les protocoles, elle jouait son rôle à la perfection – ou presque. Les mœurs, les us et coutumes de la société lui furent enseignés également. Tous ses enseignements avaient très peu d'intérêt à ses yeux, cependant. Après tout, elle était une enfant qui ne cherchait qu'à s'amuser.
Mais rien ne subsistait longtemps, rien n'était immuable, et encore moins le bonheur. A l'aube de ses sept ans, le sort, dans sa plus grande bonté, lui offrit le don de vision. Un pouvoir qui était beaucoup trop lourd, beaucoup trop amer à porter pour une fillette dans un monde bercé d'illusions. Le paradis dans lequel elle vivait se brisa en éclats, ne laissant plus qu'une trace amer dans ses souvenirs, sans réellement de preuves de son existence. Si ce pouvoir changea sa vision du monde, la renversa entièrement, le monde changea sa façon de percevoir cet enfant également. Deux excavations noires à la place du blanc des yeux, deux iris d'un rouge vif brillant d'un éclat froid, cet aspect répugnait les autres. Elle voyait ce qui ne pouvait pas se percevoir à l'oeil nu, ce qui était invisible au commun des mortels. Ce qui la désignait comme différente, comme un monstre par l'apparition de ses yeux du démon, lui permettait de voir le monstre que chaque homme essayait de dissimuler. Et tous ne faisaient pas exception.
Ce fut un énorme choc pour Cassidy. Du haut de ses sept ans, tout ce qu'elle avait appris, tout ce qu'elle croyait être s'avérait être finalement tissé sur un mensonge. Le monde se voilait la face, prétendait ne pas voir la vérité trop honteuse. Alors la fillette se muait dans son silence, se renferma dans ce monde qu'elle seule pouvait observer. Elle continua d'apprendre studieusement, et ce avec tous les enseignements. Elle se para d'un masque impassible et impénétrable, d’où s'échappait un petit sourire forcé de temps à autre. Et en un an, elle avait appris à calquer sur son visage les émotions attendues par les autres. Elle était calme, discrète et studieuse. Personne ne lui faisait de reproches ou n'osait la regarder avec dégoût, malgré ses yeux, puisqu'elle était aussi sage que possible, aussi proche que se peut de la perfection.
Le monde était pourri. Désuet. Inutile. Elle ne pouvait se fier à personne, et savait désormais qu'elle serait à jamais seule.

Les années suivantes, elle s'abandonna aux arts du combat, quitte à se blesser. Elle devint la marraine du fils de Leonard son frère aîné, le jeune Lysander, enfant innocent. Seulement son frère Leonard, amoureux d'une femme de modeste naissance, jeta l’opprobre sur sa famille et fut écarté du trône. Elle ne comprenait pas ce que pouvait être l'amour, elle qui ne faisait que survivre. Mais elle avait lu dans le cœur de son frère la pureté de ce sentiment, toute sa beauté. Quelque chose d'indescriptible, une donnée inconnue chez elle. Portant également une certaine affection pour son frère, renégat ou non, elle accepta d'être sa marraine. Car un malheur en entraîne un autre, son frère jumeau se fit répudier de la famille royale suite à un accident qui le laissa marqué, lui procurant un douloureux pincement au cœur. Le dernier. Connaissait-il désormais l'amertume qu'elle avait vécu ses longues dernières années ? Ce sentiment de mépris, de répugnance vis à vis de sa propre famille où ils ne sont que des pions avec qui on joue ; les cartes qui s'abattent scellant le destin des uns ; les masques d'hypocrisie, les faux sourires derrières lesquels se cachent les hommes ; cette société laide et sourde. Il est si facile de se plaindre lorsqu'une telle expérience nous arrive, alors qu'en face de nous s'est toujours tenu une personne souffrante.
Elle retourna à la solitude, se conforta dans ses pensées noires et silencieuses. Contre partie de sa vision, les migraines empirèrent ; elle commença à se parler à elle-même. Elle devint méfiante, ne croyant plus personne désormais. Sans un regard pour le passé, pour les hommes, elle abandonna ce qu'elle était pour pouvoir survivre. Elle s'empara à son tour d'un masque, et commença à calculer. Son frère Abraham, sans avoir de rivaux, devint roi, et sa femme devint reine. Elle n'était plus qu'une princesse sans intérêt, oubliée. Le froid mépris la rongeait déjà, mais surtout...

Avec l'apparition de son second pouvoir, son cœur d'acier fut emporté ; elle sombra dans la folie, fougueuse, délicieuse.


Aujourd'hui, Cassidy est le commandant de l'armée royale. Au service du roi, elle supervise l'armée, ainsi que tous les militaires. Mettant de côté son amertume et prenant sa vie en main, elle décida de se dédier ouvertement à sa famille, et servir la couronne. Mettant ses compétences de stratège et de combattante au service de la dynastie et s'armant d'une façade. Elle continua de garder des liens étroits avec son filleul avec qui elle a grandi, tous deux grands joueurs réputés aux jeux d'échecs. Et nul ne sait pour quel sombre dessein elle œuvre en réalité.


Le joueur

Pseudo/Prénom ▬ Akiho pwet.
Age ▬ toujours pareil.
Blabla sur vous ▬ MS; et toute la clique.

J'aime pas écrire l'histoire dans une fiche, c'est atroce.
j'ai DCD.

ET JAI FINI YOUHOU.



Dernière édition par Cassidy Fawkes le Dim 24 Mai - 20:30, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Mer 20 Mai - 14:11

T'es juste ignoble de l'avoir fait. Hahahahahaha

Pour moi les pouvoirs sont bons, vu les penchants j'attends tout de même l'avis de Fallone

Hâte de voir la suite

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Mer 20 Mai - 18:49

J'ai une autre option pour le premier pouvoir, au cas où haha c:
J'admets que c'est (un peu) poussé, mmphff. well. xD

j'ai rajouté la description physique, le reste à venir ♥️

(et oui, je suis ignoble krkrkr )

edit; et voilà la description psychologique ajoutée c:
je ne sais pas si les deux descriptions seront sujets à modification ou non pour l'instant, mais normalement il n'y a pas de raisons (j'ai pas la foi, en fait /meurt)

plus que l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Fallone Rendell
Fonda pour la paix des fleurs

avatar
Fonda pour la paix des fleurs


Messages : 1218
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : Guérison
Fiche : www

Relations : www
Classe : Reion
Pins : 343

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Jeu 21 Mai - 13:58

Plopou ♥️
Un peu cheaté comme pouvoirs, c'est vrai, mais ça passe. Surtout que tu lui as posé des limites et tout donc c'est ok. :3

Et j'adore ton style d'écriture, pour un perso pareil ça donnerait presque la chair de poule, haha. xD

Courage pour l'histoiiire

_________________

fallone parle en #ff9900
semi-présente, activité réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-society.forumactif.com
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Jeu 21 Mai - 16:39

heyo ♥️
oui je fais en sorte qu'il y ait un équilibre, vu les pouvoirs. donc j'ai opté pour un lourd tribut, pas très marrant à porter tous les jours (c'est mon côté sadique envers mes persos) (ahem /meurt).

merci pour le compliment, krkr ♥️ je m'applique, là j'ai surtout travaillé les descriptions pour montrer toute la dimension complexe du perso, vu qu'elle est assez glauque, j'essaie d'utiliser un style pour rehausser cet univers et souligner son côté infâme
si ça t'a presque donné la chair de poule, mon but est atteint, je peux mourir en paix et satisfaite !  

et j'ai officiellement (après 9 editions de ma fiche), TERMINE.  
joie, bonheur, mort.
adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Svetlana Linder
Co-fonda en poncho

avatar
Co-fonda en poncho


Messages : 1723
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : magnétisme
Classe : Servante de Lysander
Pins : 428

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Jeu 21 Mai - 17:01

C'est niquel du coup, et comme je sais que vous vous êtes arrangés avec Lys' pour le lien, j'ai aucune raison de ne point te valider, chère princesse des morts 8D ♥

_________________


Merci à Fallone pour l'avatar ♥ // Svetlana parle en darkred // Fiche & Liens

Svetlana dans 5 ans:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cptn-unicorn.tumblr.com/
» Cassidy Fawkes
Reion Suprême

avatar
Reion Suprême


Messages : 1001
Date d'inscription : 10/04/2015
Pouvoir : Vision acérée, Gourmandise - drain
Fiche : www
Classe : Reion Suprême
Pins : 846

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes Jeu 21 Mai - 17:17

ce surnom tue, franchement
merci ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes

Revenir en haut Aller en bas

mad curse ; gluttony ► Cassidy Fawkes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LES CITOYENS :: LA LISTE CITOYENNE :: Admis-