top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 0:33

Servitude, ou larbinisme...



Andrew Gray


Le Parc, c'est un endroit fort agréable dans lequel il y fait bon vivre. Tôt dans la matinée, il n'y avait personne si ce n'est une poignée de passants qui effectuent quelques aller-retour au pas de course, histoire de se dépenser et profiter du plein air. Puis bon, dans la matinée personne ne fais attention à personne. C'est le matin, tout le monde possède la tête dans le cul. Assise sur un banc, de ses petites pupilles émeraudes, la jolie blonde regardait les gens sans réellement y faire attention. En fait, elle avait encore la tête dans le cul. Le matin, c'est généralement pas facile de la réveiller. Il fallait une bonne raison et surtout une bonne manière.

Le vent balayait ses cheveux et ses idées. Le bâillement qu'elle venait de faire avait presque arraché sa mâchoire. Elle n'avait pas trop une bonne mine, loin de là. Quelques cernes par-ci par-là, Lucy n'était même pas passée par la case salle de bain avant de partir. Juste un coup de parfum pour éviter de sentir les effluves d'alcool. Et se brosser les dents également, pour éviter de puer de la gueule dès le bon matin. Maintenant, elle attendait patiemment alors que le vent glacé soufflait de plus en plus fort, balayant les fleurs et offrant un peu de difficultés aux volatiles qui peuplaient le parc.

La principale raison de sa venue ici ? Une annonce dans le journal. Je vous la lis.

"Jeune Reion célibataire accueille servante, bon salaire à pourvoir. A en discuter avec moi." Suivi d'un numéro de téléphone. Elle lui avait envoyé un message directement et ils s'étaient donnés rendez-vous dans le parc, aujourd'hui, ce matin-même. Mais voilà. Elle avait presque oublié hier, et elle avait pris une sacrée cuite.

C'était le mot célibataire, servante et bon salaire qui l'avait intéressée. En fait, ça fais plusieurs mots en vrai. Mais là n'était pas le souci. Si elle pouvait s'accrocher à quelqu'un afin de continuer à survivre comme ça, pourquoi pas. La paresseuse n'aimait pas énormément bouger son cul pour chercher du travail. Alors quand il lui tombait dans le creux des mains, pourquoi pas. Puis bon, fallait espérer que ce soit une bonne personne. Mais bon. C'était l'heure du rendez-vous et il n'y avait personne. Personne. A part un chat errant noir avec des yeux jaunes qui inspirent l'effroi et des pigeons symbole de saleté et maladies. La matinée va être longue.  

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 0:56


Feat. Lucy O'Connor
Time to get a servant

L’autre matin, au réveil, je me sentais bien seul. Ma mère m’avait expliqué, un jour, que les Reions pouvaient avoir des Servants et Servantes. Des types avec des pouvoirs mais qui n’aimaient pas donner des ordres. Hmm. Sympa l’idée, j’aimais bien. Pourquoi ne pas en chercher un… Ou non. UNE ! Ca serait même bien plus fun d’être accompagné par une femme. Et puis, c’était mieux d’avoir quelqu’un avec soi plutôt que de finir vieux croûton moisi et morne dans un coin d’appart’. La solitude ? Peu pour moi. J’aimais bien être seul de temps à autre, mais la compagnie est ce que je préférais le plus. Un stylo à la main, je commençais à griffonner un message sur un vieux bout de papier qui trainait dans un coin. Frénétiquement, j’écrivais sur quelques lignes… Mouais. Ce n’était pas fructueux, mais ça faisait l’affaire. Je laissais ainsi mon numéro de téléphone et allait déposer ça au bureau de journalisme afin de le faire paraître assez rapidement. Non pas que j’étais pressé d’avoir une servante, mais le plus vite sera le mieux. Le type me regardait étrangement en lisant l’annonce, un léger sourire en coin. Il avait certainement compris, il s’inclina et partit en direction d’une pièce sombre. Je lui laissais un peu d’argent avant de repartir. Il fallait bien se dégourdir les pattes !

Me changeant en chat, j’errais dans les rues, regardant toutes celles qui pourraient être intéressées par mon offre. Je n’avais pas encore réfléchi à ce que j’offrirai à la personne qui me répondrait, mais de sûr, j’avais assez d’argent pour nourrir la moitié de la population. Alors pourquoi s’installer dans un appartement modeste, me direz-vous. J’avais juste envie de vivre comme tout le monde. La richesse, je la possédais donc je n’allais pas m’en privé. Mais en ce qui concerne mon train de vie habituel, je ne voulais pas le bousculer. La modestie me suffit amplement. D’ailleurs, être un Reion ne veut pas dire être un gros riche qui n’en a rien à faire des autres. Je n’étais pas ce type là et c’est certainement pour ça que plusieurs Reions me fuyaient comme la peste. Un Reion se faisant passer pour un Hume, c’était un peu ça leur idée.

Mon téléphone sonna pour annoncer l’arrivée d’un message. Apparemment, l’annonce venait de me trouver une élue ! On se donnait rendez-vous le lendemain matin, au parc. Parfait, je traînerai là-bas de bonne heure…

Le lendemain

Je m’étais préparé aussi vite que possible pour arriver sur les lieux avant la jeune femme. Enfin, jeune… Je n’en savais rien. Si ça se trouve, elle sera vieille et toute rabougrie ! M’enfin, sur le coup je me changeais en chat pour y aller discrètement. J’avais envie de voir la potentielle servante qui m’attendait. D’autant plus qu’elle n’était pas au courant de ma forme féline, ça allait être amusant ! J’y étais de bonne heure, et les gens ne semblaient pas heureux d’aller bosser aussi tôt le matin. Je glandais sur un banc avant qu’un fessier ne vienne m’accompagner. Hmm, une femme blonde et réellement bien foutue. Serait-ce la personne que je dois rencontrer ? Dans les environs, personnes ne semblaient attendre. Je jugeais donc qu’il était temps de me changer. Je laissais échapper un miaulement avant de sauter du banc et de reprendre ma forme initiale. Je m’étirais en baillant et regardait la jeune femme avant d’allumer une clope.

‘T’en grilles une avec moi ?’

Je lui tendais le paquet avant de me présenter, et oui il ne faudrait tout de même pas oublier les bonnes manières !

‘Andrew Gray. L’annonce… Serais-tu là pour ça ?’

Oui, je tutoie les personnes même quand je ne les connais pas. C’était ma façon d’être, et je n’aimais pas le vouvoiement. Cela faisait… Trop royal à mon goût…

Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 1:22

Modalités et conditions générales.



Andrew Gray


C'est pas comme si ses yeux se fermaient petit-à-petit, mais tout comme. La fatigue, l'ennui, des symptômes qui ne pardonnent pas. Puis la gueule de bois aussi. Elle regardait au loin, mais toujours rien. C'est alors que quelque chose venait de mouver à côté d'elle. Le chaton au regard effrayant venait de sauter sur le banc tout en miaulant. Puis une fois sur le banc, le chat s'était changé en être humain. Il s'était étiré et avait sorti une clope de son paquet. C'est vrai qu'en y pensant, elle n'en avait pas... Des clopes. Puis, gentiment, il lui en avait proposé une. Il pensait l'amadouer aussi facilement ? Oui ? Et bien c'était mal connaître Lucy. Quoi que. Une clope, ça se refuse pas, surtout le matin, surtout avec la gueule de bois, surtout quand t'a fumé ta dernière et que tu oublie de la dupliquer pour la route...

▬ C'est pas de refus.

Elle aussi en avait allumée une. Sans rien dire, elle posait ses yeux verts sur le corps du jeune homme. Il était pas dégueulasse. Coiffé avec un pétard, certes, mais plutôt mignon. Puis il venait de s'exprimer à propos de l'annonce. Pensait-il qu'elle était là à attendre comme une conne pour rien ? Sur un ton pseudo-dramatique, elle lui répondit.

▬ Nope. J'attends le prince charmant. Serais-tu là pour ça ?

Puis elle eut un petit sourire en coin avant de lui faire un petit clin d'oeil, histoire de lui faire comprendre qu'elle le faisait marcher.

▬ Lucy O'Connor. Je suis là pour l'annonce effectivement. Je préfère qu'on parle des modalités avant qu'on se projette dans une collaboration future. J'ai deux trois requêtes. Mon vendredi soir et mon samedi. Pas de trucs pervers ni dégueulasses et bizarres. J'serais ta servante, pas ta meuf. On est bien clairs ?

Autant poser les conditions directement. Au moins, s'il y a refus, elle pourrait partir libre.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 2:06


Feat. Lucy O'Connor
Conditions

Elle n’avait pas refusé de prendre une clope, donc c’était une fumeuse. Je voyais bien que ses grands yeux verts émeraude parcouraient mon corps, mais je ne lui disais rien, la laissant alors contempler ce corps musclé. Et d’un coup, elle m’avait répondu qu’elle attendait le prince charmant. J’aurais bien aimé riposter et lui dire que j’étais celui qu’elle attendait depuis tant de temps, mais elle était partie sur autre chose. Un sourire, un clin d’œil et la voilà qui m’annonçait qu’elle était bien là pour ma demande : celle d’avoir une servante. Elle se présentait. Lucy, de son prénom, s’engageait sur les modalités à suivre avant de continuer sur ce que j’avais à lui proposer. La jeune blonde souhaitait ses vendredis soirs, et ses samedis. Puis, elle n’était que ma servante et pas ma petite amie. Ca m’allait parfaitement, je n’avais pas pour ambition de sortir avec elle. Sinon, je n’aurai pas posté une annonce comme celle-ci. Puis, pas de choses perverses ou même dégueulasses. Bon, c’était pas mon genre et là encore n’était pas mon but. J’avais juste besoin d’une servante. Quelqu’un qui m’aiderait à avancer, à passer mes journées et qui me soutiendrait lorsque j’en aurai besoin. Ni plus, ni moins. Je me frottais les cheveux avant de la regarder droit dans les yeux.

‘C’est pas à moi de donner les directives normalement ? Il me semble que je suis le Reion ici.’

Puis je me mis alors à rire, bien sûr que j’allais accepter ses conditions. J’avais envie de la faire flipper un peu, du moins… On essaye ! Mes yeux brillaient d’un jaune intense avant de revenir à la normale. Je n’allais pas faire une démonstration de force, c’était juste pour lui faire voir ce phénomène qui me rend dingue !

‘Bien sûr que j’accepte, t’es pas attaché à une chaîne non plus. Je ne suis pas le genre de type à te mettre une laisse, un collier et une plaque avec ton nom. Ta liberté compte aussi pour moi, mais en tant que servante, tu passeras la plupart de ton temps à mes côtés. D’ailleurs, pour parler affaires… Y a un truc que tu souhaites en particulier ? J’ai tout à t’offrir : argent, logement, nourriture, confort, protection… Choisis ce que tu veux, on en discute après.’

Ouais, j’avais de quoi satisfaire cette madame. Puis, je n’allais pas la maltraiter, je ne la considérais pas comme mon esclave même si le terme de servante faisait penser à ça. Je la considère avec respect, faut pas abuser non plus. Mais je saurai me montrer strict au risque de me faire marcher dessus. Et ça, je n’aime vraiment pas !
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 2:51

Face à Face

Andrew Gray


Sa phrase, elle ne lui avait tellement pas plu... Le regard noir qu'elle lui avait lancé aurait pu faire pâlir l'ombre elle-même. C'est pour vous dire. Ses sourcils s'étaient froncés, et elle le dévisageait avec mépris. Donc il était le genre de type qui s'estimais être plus haut qu'elle. Mais techniquement, un servant est un Reion. Sauf qu'il préfère être passif et aux côtés d'une personne plus noble, plus riche. Certes, Lucy pourrait être multimillionnaire à l'heure qu'il est avec son pouvoir. Mais elle possédait quelque chose. Une maladie grave : La flemme. Avant même qu'elle puisse écarter les lèvres et l'insulter de tout les noms d'oiseaux, il s'était mis à rire et balançait un petit monologue sur les termes et conditions de travail.

▬ Tu as de la chance d'avoir de beaux yeux. J'étais à deux doigts de mettre fin à notre négociation. Et tu étais à deux doigts de t'en prendre plein la gueule. C'est mal de parler à une fille comme ça. Bon. Maintenant qu'on parle affaires autant y aller franco. Tout ce qu'il me faut, c'est de l'argent. Je vais t'avouer un petit secret : Je déteste la quasi totalité des métiers qui existent. Trop longs. Trop compliqués. Pas assez passionnants. Je ne te demanderais qu'une chose : Un peu d'argent pour finir les fins de mois. Tu verra, contrairement aux autres filles, je suis pas très chiante à vivre.

Avait-elle ajoutée avec un clin d’œil complice. Ce type avait moins l'air d'être un connard que les autres Reions. Du moins, les apparences pouvaient très bien être trompeuses. Il fallait donc poser quelques questions sur le jeune homme, histoire d'en apprendre le maximum sur lui. Après tout, si elle devait être liée avec, fallait qu'ils commencent à se connaître dès maintenant.

▬ Sinon mon p'tit chat, pourquoi t'a besoin d'une servante ? Tu sais pas cuisiner ta pâtée pour chaton ? Oh. Et je précise pendant qu'on y est. J'ai du mal avec ses trucs de vouvoiement à la con... Je préfère te prévenir avant que tu ne m'impose de te prendre de haut...

Puis, elle décidait de lui faire une petite et légère introduction de son pouvoir. Après tout, si elle devait être à son service, son pouvoir aussi. Son paquet encore à la main, elle lui avait piqué des mains sans rien dire. L'ouvrant pour identifier le nombre de cigarettes qui restaient à l'intérieur - car sinon elle allait dupliquer un paquet mais vide - elle l'avait aisément dupliqué et lui avait rendu le sien.

▬ Merci pour les clopes ! Par contre, je préfère prévenir, je déteste utiliser mon pouvoir pour de l'argent. Et j'aime pas rendre service aux autres. Ils sont trop demandant. Mais j'imagine que je devrais répondre à tout tes besoin donc... Autant te montrer ce dont je suis capable.
Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 3:37


Feat. Lucy O'Connor
Let's see what I'm made of.

Elle avait du cran, c’était sûr. Le pire dans tout ça ? C’est qu’elle n’avait besoin de rien d’autre hormis de l’argent. Et de l’argent, j’en avais énormément. Comme je le dis toujours, ma famille pourrait nourrir l’île toute entière s’ils en avaient envies. Mais seulement, l’envie ne fait pas tout. Et certains sauraient trop profiter de la bonté de la famille Gray. Chose que mes parents évitent à tout prix. Puis la blondinette commençait alors à me balancer des piques à sa manière, des trucs gentillets dirons-nous. La pâtée pour chat, alors sa répartie ne volait pas plus haut que ça ? Humm, dommage. En attendant, elle ne savait toujours pas pourquoi j’avais besoin d’une servante. Et c’est vrai qu’au fond, je ne savais même pas pourquoi j’en avais besoin. Peut-être par simple compassion, puisqu’au final, Lucy a plus à y gagner que moi. Mon argent finirait dans son bec contre deux ou trois services. C’était bien plus viable pour elle que pour moi, mais sa compagnie sera plus qu’amusante. Elle a l’air d’être une fille sympathique !

Le vouvoiement, ce n’était pas pour moi non plus. Rares étaient les fois où je pouvais employer le mot ‘vous’ en m’adressant à quelqu’un. Je pense que les seuls étaient les Reions Suprêmes. Et encore, j’avais réellement de mal. Mais bon, je n’avais pas envie de finir au bûcher ou je ne sais où pour irrespect de la famille royale.

‘Te prendre de haut ? Je n’ai jamais pris quelqu’un de haut, justement. Tout le monde est logé à la même enseigne avec moi. Je blaguais tout à l’heure. Et sinon, j’ai besoin d’une servante pour… Bah en réalité j’en sais rien. Tes services ? Ta compagnie ? Tout ça pour un bon prix en fin de mois ? Je pense que t’es gagnante sur le coup. Je ne suis pas quelqu’un de chiant à vrai dire.’

Puis elle prit mon paquet de clopes avant de me montrer de quoi elle était capable. Sympa, de la duplication. C’était super utile, mais je n’allais pas l’épuiser à la tâche. D’autant plus qu’elle n’appréciait pas réellement user de son pouvoir pour les autres. Ce que je pouvais comprendre. Mais elle apprendra à partager de temps ç autre. Enfin, on verra bien.

‘Vraiment sympathique ton pouvoir, mais je ne compte pas en faire usage aussi souvent que tu ne le pense. Te tuer n’est pas mon but, et te voir perdre ton pouvoir non plus d’ailleurs. Qu’est ce que tu penses si moi aussi je te montre ce que je vaux hein ?’

Mes yeux se mirent à changer de couleur, ils étaient illuminés d’un jaune intense et la métamorphose pouvait commencer. Mon visage se changea en celui d’une bête grande et puissante, des crocs dépassaient de ma gueule et me voilà à quatre pattes, dévisageant la toute petite blonde de mon regard perçant. Des rayures étaient apparues sur mon corps, le tout noir sur blanc. Des griffes capables de déchirer la chair se situaient au bout de mes pattes. J’étais devenu le grand tigre blanc, comme je les aime. Je me léchais les babines, avant de m’approcher de la jeune fille. Mon regard était presque au niveau de celui de Lucy. La communication ne se faisait que par le regard, mais elle pouvait très bien comprendre ce que je lui demandais. Ou du moins, on se comprendra plus tard. En attendant, cette forme bestiale m’épuisait et ce serait bête de se voir souffrir juste pour lui montrer jusqu’où je pouvais aller. Et encore, ce n’était que le début. Je me rechangeais en humain, m’affalant sur le banc, une énième clope au bec.

‘Niveau protection, t’as au moins ma bénédiction. T’as rien à craindre de personnes ici, même pas des dragons, je peux te l’assurer. Tant que t’es à mes côtés bien sûr.’
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 3:58

Pacte

Andrew Gray


Le genre de mec qui avait du pognon et qui s'ennuyait à mourir. Le gars parfait quoi. Pas extrêmement chiant, sympa, généreux. Enfin, sur papier. Après tout reste à voir. Mais si c'était le cas, alors les affaires allaient rouler comme sur des roulettes. Puis il était parti dans un concours de celui qui a la plus grosse. Il voulait montrer que son pouvoir avait de la gueule. Ouais. Il avait de la gueule, c'est bien vrai. Mais il avait eu l'air de s'être épuisé bêtement. Le genre de truc qu'elle n'aimait pas, elle. Lucy était une flemmarde, pure souche.

▬ Bon, et bien... ça m'a l'air réglo Andrew. Du coup, j'accepte ta proposition. A partir de maintenant, je vouerais ma vie à subvenir à tes besoins.

Elle allumait une nouvelle clope également. Les toxines la maintenant réveillée. Et elle bâillait une nouvelle fois, à gueule ouverte presque s'en détachant la mâchoire. La fatigue, la soirée d'hier, tout ça. Le fait de n'avoir que très peu dormi. Par contre, il manquait un petit quelque chose. Ses parents, du moins sa mère, était une servante. Et elle possédait un collier orné d'une petite bague en son centre. La bague représentait le blason de la famille qu'elle devait servir, du moins, d'un des membres de ladite famille. Avec le garçon, ça devait aussi être le cas non ?

▬ Au fait, il manque quelque chose non ? Un élément pour démontrer que je t'appartiens. J'suis une fille, j'suis pas difficile côté bijoux. Même si de base, c'est pas trop mon truc...

O'Connor n'avait qu'une paire de boucles d'oreilles dissimulées sous ses longs cheveux angéliques. La fatigue la regagnait. Elle s'était allongée sur les jambes du chaton parce que là, elle commençait réellement à plus pouvoir rester assise dans cette position très longtemps. Ses yeux avaient quelques difficultés à rester ouverts.

▬ J'ai pas beaucoup dormi hier soir. J'ai passé ma soirée à faire la fête, t'aurais du v'nir c'était dingue. Mais t'inquiète, avec moi, tu rentre dans tout les bars de la ville, et tu sera invité à tout les trucs dingues et imaginables.

Fiche de liens (c) Miss Yellow


Dernière édition par Lucy O'Connor le Mar 19 Mai - 3:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
» Fallone Rendell
Fonda pour la paix des fleurs

avatar
Fonda pour la paix des fleurs


Messages : 1218
Date d'inscription : 26/03/2015
Pouvoir : Guérison
Fiche : www

Relations : www
Classe : Reion
Pins : 343

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 3:58

Le membre 'Lucy O'Connor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Aléatoire' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-society.forumactif.com
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 16:27


Feat. Lucy O'Connor
Will you help me or not ?

Lucy semblait donc d’accord pour devenir ma servante officielle. C’était cool, je ne pensais pas pouvoir l’attirer dans mes filets. Enfin, c’était vite dit. Elle me fit penser à une chose que j’avais complètement zappé. Un bijou qui montrait son lien à moi, une marque qui la rattache à mon être en gros. Hmm. Il y avait bien cette bague ornant le symbole de ma famille, une chimère à tête de lion, un corps de loup ainsi que des ailes d’aigles. Je pouvais bien lui filer ça en liaison à son attachement. Désormais, cette fille était à moi. Nah, je n’aimais pas du tout dire que les gens m’appartenaient, c’était comme ces riches qui avaient leurs domestiques. J’arrachais la bague de mon doigt et prit sa main, déposant alors le bijou dans le creux de sa paume.

‘Je compte sur toi pour en prendre soin, c’est un bien précieux. Donc maintenant, t’es lié à moi. Va falloir trouver un truc à faire !’

Des enfants étaient arrivés dans le parc afin de jouer sur les toboggans et balançoires. La jeune fille en avait profité pour s’allonger sur mes jambes en précisant qu’elle était vraiment fatiguée. La soirée qu’elle semblait avoir passé hier était mouvementée et du coup, la demoiselle avait peu dormi. Ca se comprend. Elle m’assura pouvoir me faire passer dans tous les bars et les fêtes les plus improbables. Pourquoi pas après tout, ça ne pouvait être qu’amusant. Mes mains passaient dans ses cheveux blonds et fins, c’était une sensation douce. Elle avait vraiment besoin de repos, pourquoi ne pas l’inviter à faire un somme chez moi ? Mais avant, je voulais amuser les gamins du coin. Le truc dont les mioches raffolent, ce sont bien les chats ! Certains voulaient les attraper, d’autres voulaient leur balancer des caillasses. M’enfin, qu’ils essayent. Et c’est plus un chat qu’ils auront en face, j’aimais bien les effrayer aussi. Leurs petits cris perçants m’amusaient. Sadique ? Jamais, juste un peu fou de temps à autre.

‘Je vais aller amuser les gamins du coin, ça te tente d’aller chez moi pour manger un peu et te reposer après ? En attendant, tu peux déjà commencer un somme ici même si le coin n’est pas forcément ce qu’il se fait de mieux en terme de lit.’

Je me changeais en chat afin de courir vers les enfants et de jouer avec eux. Une petite fille s’était déjà prise d’affection pour moi et voulait absolument m’adopter. Une famille de Hume, certainement. Les riches ne prenaient pas les chats errants, ils allaient les trouver dans les meilleures boutiques de l’île certainement. Mon agilité me donnait l’avantage de pouvoir escalader les divers objets sur le terrain de jeu des gamins. Ainsi, aucun d’entre eux n’avait réussi à m’attraper. Sauf ce type. Un père, très certainement. Il venait d’écraser ma queue avant de me ramasser par la peau du cou. ET MERDE ! Je ne pouvais pas me changer dans les bras de quelqu’un, il fallait faire quelque chose. Je n’avais pas prévu qu’un gros débile ne se ramène pour m’embarquer. J’avais beau hurler le prénom de la blondinette, elle n’entendrait rien. Je commençais alors à griffer le type, son visage était ma proie. Et franchement, je ne l’avais pas raté. Le sang coulait légèrement sur sa joue gauche et il me relâcha avant de me donner un grand coup dans le ventre, me repoussant sur plusieurs mètres. Ca faisait un mal de chien, je savais qu’il y avait des pourritures dans ce monde mais pas à ce point là. Je tentais donc de m’enfuir du côté où la belle faisait son somme avant de me poser sur ses jambes et de m’allonger – toujours en forme de chat. Le balourd ne semblait pas content, et mon ventre non plus. Il avait frappé fort le con… 

Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 16:51

Connard vs O'Connor

Andrew Gray


Va falloir trouver un truc à faire. Étrangement, ça sonnait faux dans sa bouche. Et ça faisais un peu pervers aussi. Mais c'est peut être simplement l'esprit de Lucy qui est déplacé. Faut dire que dans son ensemble, la gente masculine se compose majoritairement de types qui ont des sales pensées. Comme par exemple : Offrir un verre à une jolie blonde pour après la retrouver dans son lit. On saute toutes les étapes, on saute la fille, et on switch le lendemain. Mais une O'Connor ne se laisse pas marcher dessus. Son père Tyler à beau être un servant, il ne s'est jamais laissé marché dessus. Sa mère aussi. Ils possèdent tout les deux des caractères de feu, mais ils sont également des gens au grand cœur qui feraient tout ce qui leur est possible pour aider leurs maîtres respectifs. D'ailleurs leur union et leur fille était une demande des Reions qu'ils possédaient. Un frère et une sœur Reion avaient tout les deux choisi une personne pour les servir. C'est ainsi qu'ils se sont connus. Puis cette famille avait décidé qu'il serait sympathique de foutre la servante du frère avec le servent de la sœur. Ils avaient pas mal de temps libre pour rester ensemble, et de toute façon ils se côtoyaient tout les jours. Puis par la suite, ils suggérèrent l'idée qu'ils aimeraient bien que ces deux là aient un petit enfant à chérir, parce qu'ils étaient si mignons ensemble... L'idée fut un succès total. Ils s'étaient mariés. Et avaient eu Lucy. Mais ils continuaient à servir leurs maîtres tout en protégeant et éduquant Lucy. Une drôle de vie certes, mais ces parents étaient exemplaires. Des modèles pour elle. La belle avait laissé filé la bête, et celui-ci s'était transformé en chaton noir. Quand elle savait que c'était lui, elle avait du mal à avoir cette envie de le câliner. Pourtant, elle en avait sacrément envie. C'est alors que l'impensable s'était produit. Son Reion venait de se faire canarder le ventre à grand coup de pied. Elle s'était levée, furieuse. Elle se devait de le défendre. Mais il s'était très bien débrouillé. Et avant même qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, il était revenu se lovant contre ses jambes. Andrew était malin. Parce que dans cette forme, elle ne pouvait pas le repousser. Il était si mignon et attendrissant. Quelle raclure ce mec !

▬ Bouge pas, je m'en occupe.

Lucy s'était levée, déposant petit chaton sauvage sur le banc, et s'approchait dangereusement du père de famille. Le genre un peu bourru, très certainement qui vit dans les caravanes aux abords de la ville. Une sorte de pourriture en somme. Un peu grassouillet, avec un T-Shirt gris tâché d'huile de moteur et d'essence très certainement. Le genre de gars un peu beauf, pas très appréciable qui préfère sa voiture à sa femme. Une pourriture qui doit maltraiter ses chiens. Le genre qui ne mérite pas de respirer le même air qu'elle. Son pied s'était levée dangereusement dans les bijoux de famille du garçon. Qui directement s'était agenouillé sous la douleur.

▬ ça, c'est pour avoir frappé mon chat.

Puis un deuxième coup de pied, cette fois-ci en prenant un peu d'élan pour le repousser en arrière et le faire tomber.

▬ ça, c'est pour avoir maltraiter un animal. Avise-toi de me lever la main dessus par la suite, et je te jure que ta tête va finir accrochée dans mon salon. D'ailleurs, il me semble que tu es un Hume. Donc, je te donne l'ordre de me donner ton pantalon et de rentrer chez toi tel que tu est, couvert de honte. Et si tu ne le fais pas, considère que les autres Reions te traqueront. Et te feront bien plus de mal que moi.

Couvert de honte, c'était le bon terme. Il était parti comme une pisseuse, se sentant profondément honteux, et énervé aussi. Parce que pour un beauf, se prendre une raclée de la part d'une jeune femme, c'est pas concevable. Lucy avait énormément bluffé sur le coup. Elle ne pensait pas que l'Hume allait agir ainsi. Elle pensait qu'il allait se rebeller et du coup fallait déjà prévoir comment réagir face à ça. Mais sur le coup, elle l'avait vaincu mentalement et physiquement. Ses petites fesses étaient retournés se poser sur le banc, prenant le chat dans ses bras, elle lui câlinait l'arrière du crâne frénétiquement.

▬ Quel connard celui-là... Comment tu va toi ?

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Mar 19 Mai - 17:13


Feat. Lucy O'Connor
I'm so sick about this !

Me lovant contre elle, elle ne résistait pas et ne pouvait pas me repousser comme elle le ferait certainement avec ma forme humaine. Enfin, sur le coup, il m’avait vraiment éclaté l’intérieur, et je n’avais pas d’autre choix que de rester dans cette forme en fait. Il me faudrait un minimum de concentration, et je vous assure que l’estomac d’un chat est réellement fragile comparé à celui d’un homme. La douleur s’était propagée un peu dans tout le corps, et je récoltais un sympathique mal de crâne pour m’achever. L’envie de dormir me prenait aux tripes, il n’y était pas allé de mains mortes… Se faire maltraiter par un Hume, c’était la pire chose que je pouvais subir. Si seulement je pouvais me changer pour lui faire regretter. Seulement, je ne voulais pas être l’auteur d’un meurtre et vu la tronche du type, je doutais franchement qu’il soit délicieux en bouche, si vous voyez ce que je veux dire. Lucy me demandait de ne pas bouger, qu’elle allait s’en occuper. Il était donc temps de voir ce qu’elle valait sur le terrain même si j’aurais préféré que les rôles soient inversés. Mais je me vengerai, soyez-en sûrs. La blondinette me portait, et sans le vouloir, je lâchais un râle de douleur. Ouais, ça faisait atrocement mal. J’aurais bien voulu le voir face à un lion tiens. Ca n’aurait pas eu le même effet, croyez-moi. Lucy se dirigeait alors vers le Hume et laissait son pied s’encastrer dans les parties du gaillard. Il s’écroulait une première fois sur les genoux, mais la Miss O’Connor ne comptait s’arrêter là, non. Un deuxième coup partait pour faire tomber le type par terre. Elle venait de me venger comme il fallait.

Un sourire se glissait sur mon visage félin, mais la douleur me rappelait à l’ordre, me rappelant alors que j’avais perdu ce combat comme un pauvre chat errant. Et j’observais toujours l’action depuis mon banc. Elle lui donna une bonne leçon et avait même gagné un pantalon dégueulasse en prime. La honte restera affichée sur la tête de cet homme. Bien fait pour lui ! En attendant, je restais allongé sur ce banc, agonisant. Je ne trouvais pas la motivation et la force nécessaire pour reprendre forme humaine. Lucy revenait s’asseoir auprès de moi et me reprenait dans ses bras avant de me câliner la tête de ses petits doigts fins. Ca faisait du bien, j’avais même l’impression d’oublier la douleur. C’était apaisant en fait. Elle me demandait si ça allait, et je ne pouvais pas lui répondre directement. Alors d’un hochement de tête, les yeux fermés, je lui faisais signe que non. Ca allait parce que j’étais dans ses bras et qu’elle était techniquement entrain de me câliner. Mais ca n’allait pas parce que j’étais coincé dans cette forme, et que la douleur revenait de plus belle. Je ne pouvais que miauler faiblement pour lui faire comprendre, avant de somnoler. C’était bête de ne pas pouvoir communiquer avec elle sous cette forme, à moins que la complicité n’augmente nos chances de compréhension. Et puis d’un coup, complètement épuisé, mon pouvoir avait décidé de me lâcher les baskets et je me retransformais en humain. Je le sentais au fond de moi et je roulais rapidement sur le côté pour m’écraser au sol et éviter de ne faire de mal à la dame.

‘Aaaaaah… PUT…. CA FAIT UN MAL DE CHIEN !’

Je me tordais de douleur, c’était encore pire sous cette forme. Je fermais les yeux, laissant seulement le vent me maintenir éveillé. Je n’arrivais même pas à trouver la force nécessaire pour me lever. Leçon numéro une : ne jamais croire que les chats amusent les gens. Je saurai pour la prochaine fois. En attendant, je me concentrais afin de pouvoir articuler quelques mots à la demoiselle.

Dis… Ca te dérange… Si tu m’aide à me ramener chez moi ? C’est… C’est pas très loin.’

Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Ven 5 Juin - 0:07

Blondie & the cat.



Andrew Gray


Drôle de début d'journée. Mais bon, il y avait pire. La blonde câlinait docilement la tête de celui qui était à présent son supérieur hiérarchique. Après avoir posé les conditions, elle avait rapidement accepté. Le garçon était pas trop chiant, et avait apparemment besoin de compagnie. Tant mieux. Quelques services et sa compagnie contre une somme d'argent. Il y avait pire comme métier. Bien pire. Et même dans l'absolu, comme situation. Certains Hume vivaient sous les ponts. O'Connor aurait bien voulu leur donner un coup de main, ne serait-ce qu'en dupliquant quelques bijoux pour qu'ils puissent les revendre et passer un mois de tranquillité. Mais ça allait contre ses principes. Contre ses idéaux. Elle aimait pas dupliquer pour de l'argent. C'est pour cela qu'elle préférait laisser la situation telle qu'elle était. L'équilibre des choses, l'équilibre de ce monde. Elle ne voulait pas le perturber. De peur que ça engendre un effet papillon. Andrew avait changé de forme pour redevenir humain, enfin, d'apparence. Il avait roulé pour éviter de lui écraser les jambes, et s'était vautré la gueule par terre. Décidément, il aimait bien être au sol celui-là, constatait-elle.

▬ T'inquiètes, je vais te ramener. Par contre, faut que tu garde les yeux ouverts, histoire de me guider. Je n'sais pas où tu crèches.

Avoua t-elle. Allumant une cigarette, elle l'avait clonée pour lui tendre. Il y avait quelque chose de spécifique qu'il ne faut surtout pas oublier avec son pouvoir. C'est que la duplication, est l'art de cloner un objet. Certes, ça paraît facile et rapide, et d'ailleurs ça l'est lorsque c'est des petits objets comme une cigarette. Mais, il faut savoir une chose. L'objet dupliqué aura exactement la même forme et le même état que l'objet originel. Prenons un exemple. Si elle duplique une cigarette, celle-ci sera de la même marque, même contenance et même état que la première. C'est-à-dire que là, clonant sa clope allumée, Lucy aura une deuxième clope allumée. Si elle clone une bière à moitié vide et éventée, la deuxième bière sera à moitié vide et éventée également. En aucun cas l'objet est rempli et meilleur. C'est l'art de créer une copie de ce qui est déjà existant, et matériel. Il lui faut toujours un objet de base, un objet qu'elle touche de ses mains, ou qu'elle peut tenir. Par la pensée, ça lui est impossible. C'est la limite de son pouvoir.

Blondie venait de récupérer le corps quasi inerte de son maître, et tentait de l'épauler. Bras dessus, bras dessous, elle marchait lentement à son rythme pour éviter de le blesser encore plus. En tout cas, chose étrange, son ego semblait tenir le choc. Généralement, les mecs préfèrent faire les hommes, faire les macs, ne jamais montrer leur faiblesses et encore moins devant une fille. Feindre que tout va bien alors que tout va mal. Lui, c'était pas le cas. Il crevait de douleur et de rage. Mais elle l'avait plutôt bien vengé, dirons-nous.

▬ J'irais t'acheter un truc à boire. Généralement, l'alcool ça fais passer la douleur. Crois-moi, c'est un bon remède.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray Ven 5 Juin - 3:42


Feat. Lucy O'Connor
I'll try a last time before I vanish in darkness

Avez-vous déjà ressenti une douleur similaire à la mienne ? Celle qui vous maintient en vie juste pour le plaisir de vous faire souffrir. Celle qui vous tue à petit feu, qui peut vous faire sentir à la fois vivant et complètement mort. C’est exactement le ressenti que j’avais en ce moment. Un coup bien placé qui ne m’avait pourtant pas fait cracher d’hémoglobine. Mais l’estomac avait été touché de plein fouet. En temps normal, un humain résisterait vraiment bien à un coup pareil. Mais là… En tant que félin, c’était différent. Surtout que je n’étais pas sous une grande forme, juste ce chat noir. Un coup capable de tuer un animal, alors que je n’en étais pas réellement un. Le jour où je le retrouve, je jure de lui arracher la jugulaire. Pour le moment, il fallait déjà que je reste au minimum éveillé. L’intérieur était réduit au néant, le sommeil m’appelait progressivement. Je n’avais qu’une envie : rejoindre Morphée dans ses doux et paisibles rêves éternels. Non. Il fallait que je me reprenne. Alexia comptait sur moi pour vivre, sans mes directives, comment tiendra-t-elle dans un monde si cruel ? Quand je voyais que ce type était presque prêt à tuer une pauvre bête, j’avais peur pour elle.

Je sentais quelque chose, ou plutôt quelqu’un tenter de me soulever. Juste avant, la jeune femme me tendait une clope que je mis directement à la bouche. Ce poison qui envahissait mes poumons me faisait un bien fou. J’en oubliais presque qu’on venait de m’écraser l’estomac à coup de chaussures dégueulasses. J’essayais de garder les yeux ouverts, Lucy allait me ramener chez moi. Là où je pourrai enfin faire un somme et me reposer. Hors de question que je crève maintenant comme une pauvre loque. Surtout par un Hume sans estime. Autant je ne considérais pas les Humes et autres comme des sous-merdes. Mais lui… C’en était une, et la pire de toute même. Je passais un bras par-dessus son épaule afin de prendre appui. Je boitais énormément. Chaque pas était une épreuve de plus à passer pour trouver le repos. On marchait lentement mais sûrement vers la sortie du square. J’indiquais le chemin à la jeune fille sous les regards des passants. Les enfants du parc semblaient inquiets car ils avaient absolument tout vu. Les pauvres… Leur infliger une image pareille à leur âge. Jamais ils ne s’en remettront.

‘M… Merci Lucy. Je ne suis pas… AAHHH…. Je ne suis pas contre un peu d’alcool.’

A force de m’épuiser, j’allais finir par y rester. Mais j’en avais dans le ventre. Il en fallait plus pour achever un Gray, croyez-moi. Je respirais fortement, mes yeux avaient de plus en plus de mal à rester ouvert, et je sentais que O’Connor devait puiser dans ses forces pour supporter mon poids. Je n’étais pas très léger, l’idéal serait de se changer en chat. Seulement, avais-je assez de force pour y parvenir ? Je regardais la jeune femme avant de lui indiquer l’itinéraire à suivre.

‘Ecoute, je suis un poids comme ça. Je vais tenter quelque chose qui peut me coûter la vie, mais je m’en fous… Amène-moi… Là-bas. Ce bâtiment, juste… là. Quatrième étage, tu trouveras facil…ement.’

Puis je lâchais la jeune femme avant de puiser dans mes dernières ressources, une dernière fois avant de retrouver toutes mes capacités. Ce serait plus facile de me transporter ainsi. Mes yeux brillaient faiblement et ma forme changea en un chaton, dont les yeux étaient fermés. J’étais inerte, sur le sol. C’était la dernière chose que je pouvais faire pour l’aider à me transporter. Je sentais le vent sur mes poils noirs, ça bougeait, j’entendais sa voix. Elle semblait pourtant si loin, j’espérais me réveiller chez moi, aussi rapidement que possible. 

Revenir en haut Aller en bas
» Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray

Revenir en haut Aller en bas

Servitude, ou larbinisme... #AndrewGray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Quartier ouest :: Parc-